En direct du marché

Quelles sont les 3 top boulangeries de Marseille… et d’ailleurs ?

boulangeries pains divers et variés

C’est bientôt la rentrée ; l’heure des tartines au petit-déjeuner, du pain et barre de chocolat au goûter. L’époque des farines de blé coupées à la farine de fèves dont on a gavé les familles dans les années soixante-dix est révolue tout comme les baguettes congelées que les boulangers nous ressortaient le soir à partir de 18 heures. Il y a des progrès, plus personne n’aurait l’idée de vous prévenir à la caisse : – Il nous en reste du congelé… Je préfère vous le dire”.
La profession a su se remettre en question et les progrès sont colossaux ; en revanche, c’est la catastrophe du côté des viennoiseries qui sont à 90% toutes surgelées, issues de l’industrie agro-alimentaire, la faute aux salaires ma bonne dame : – Vous savez ce que ça coûte un tourrier ? Pour faire 20 croissants ? C’est pas rentable”. Et voilà comment les gestes se perdent et le goût s’uniformise. Alors pour se faire plaisir, voici notre classement des trois meilleures boulangeries de Marseille et comme le Grand Pastis est lu bien au-delà des rives du Vieux-Port, on vous glisse quelques belles adresses en région Provence.

  1. Dame Farine : l’histoire d’une femme de lettres qui a tout misé sur une reconversion. En juin 2014, Marie-Christine inaugurait cette boulangerie new style, succédant à un confrère rompu aux “anciennes habitudes”. C’est dire si le quartier a été heureux de retrouver des pains dignes de ce nom avec des farines bio produites au moulin Saint-Joseph à Grans dans les Bouches-du-Rhône. Notre boulangère imagine des noms, sinon atypiques toujours poétiques, pour ses pains (le soleil levain au blé complet, le seigle espiègle) et a imaginé la bonne recette de la baguette au levain doux. Formée chez Benoît Fradette à Aix, notre boulangère est une poétesse, why not ?
    77 avenue de la Corse, Marseille 7e
  2. Les mains libres : une artiste plasticienne, un cuisinier et une fondeuse de bronze, dans l’ordre Aurélie, Tristan et Marika. Là encore, la main du Farinoman aixois a frappé (Benoît Fradette) et la formation a porté ses fruits. Ça paraît évident mais ça ne l’est pas : les farines sont issues de céréales à 100% écrasées par des meules de pierre à Grans (encore !) et les temps de pousse scrupuleusement respectés au gré des modes de fermentation (dépendant de la météo). Ici, les levains ont détrôné la levure, et les dénominations riantes abondent : funamboule, figues et nux, linotte (farine de khorasan) et notre préféré : il famoso au sésame, romarin et parmesan.
    117, boulevard Chave Marseille 5e
  3. Maison Saint-Honoré : du vallon des Auffes où Lionel Lévy l’a découvert, à Endoume, où le quartier en a fait un chouchou, la route de Pierre Ragot passe par Paris où il se forme au sein de la maison Béchu dans le XVIe arr. Arrivé à Marseille par amour, il y est resté et travaille désormais en famille. Les farines arrivent pour partie de Malijai (Alpes-de-Haute-Provence) et la gamme de pains suscite l’hystérie pour certains, l’adoration pour d’autres. Plus sobrement, on ne saurait trop conseiller le pain feuilleté au beurre, addictif au dernier degré pour le petit-déjeuner.
    131, rue d’Endoume, Marseille 7e
  4. A Aix-en-Provence, le Farinoman fou, 5, rue Mignet, 13100
    la Fabrique à pain, 4, rue Pierre-de Coubertin, 13100
    A Forcalquier, Cum Panis, ZA les Chalus, 04300
    A Avignon, Maison Violette, halles de la place Pie, 
    84000

Comme toujours, à chaque fois que l’on propose un classement, des voix s’élèvent pour dire qu’on a oublié untel ici ou tel autre là. C’est la règle du jeu. Alors laissez vos commentaires pour nous suggérer vos bonnes boulangeries et n’oubliez pas de mentionner correctement le nom de la boulangerie et son adresse !

Infos express

Samedi 26 septembre, le restaurant de l’île d’If, Marseille en Face, vous ouvre sa table pour un moment culinaire inédit et unique au pied du château d’If. C’est dans ce lieu chargé d’histoire, face à Marseille et privatisé pour l’occasion que le trio Sébastien Dugast, Romain Nicoli (restaurant Le Môle – Gérald Passedat) accompagnés du cuisinier nomade Emmanuel Perrodin vous propose de vivre une soirée unique autour d’un menu découverte faisant la part belle à l’histoire du lieu et des vins sélectionnés pour l’occasion. Frédéric Presles, invité d’honneur, nous contera un peu d’histoires de Monte-Cristo et d’Alexandre Dumas. Déroulé de la soirée : embarquement au Vieux-Port en direction du château d’If (une navette privée). 18h30 : apéritif au soleil couchant. 19h30 : menu découverte. 22h30 : retour sur Marseille. Tarif : 75 € par personne (incluant apéritif, dîner, vins et navette). Plus d’informations & réservations : romain@lemole-passedat.com / 06 09 55 25 01. Attention, places très limitées.

Samedi 26 septembre journée spéciale “les pieds dans les vignes” à la maison des Vins d’Avignon, sur la place de l’Horloge. Au programme : une matinée pour découvrir la richesse sensorielle des vignobles de la vallée du Rhône par une approche méthodique de la dégustation et un vocabulaire adapté pour percevoir et exprimer les sensations et saveurs. L’après-midi, l’expérience continue dans le vignoble à la rencontre des vignerons et négociants qui font la typicité des vignobles de la vallée du Rhône. De 10h à 17h30. Tarif : 190 €par personne pour la journée. Ce tarif comprend l’initiation à la dégustation, le déjeuner, la visite de 2 domaines viticoles et le transport. Infos auprès de Clémence Durand au 04 90 27 24 00.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter