Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

En direct du marché

Quelles sont les 3 top boulangeries de Marseille… et d’ailleurs ?

boulangeries pains divers et variés

C’est bientôt la rentrée ; l’heure des tartines au petit-déjeuner, du pain et barre de chocolat au goûter. L’époque des farines de blé coupées à la farine de fèves dont on a gavé les familles dans les années soixante-dix est révolue tout comme les baguettes congelées que les boulangers nous ressortaient le soir à partir de 18 heures. Il y a des progrès, plus personne n’aurait l’idée de vous prévenir à la caisse : – Il nous en reste du congelé… Je préfère vous le dire ».
La profession a su se remettre en question et les progrès sont colossaux ; en revanche, c’est la catastrophe du côté des viennoiseries qui sont à 90% toutes surgelées, issues de l’industrie agro-alimentaire, la faute aux salaires ma bonne dame : – Vous savez ce que ça coûte un tourrier ? Pour faire 20 croissants ? C’est pas rentable ». Et voilà comment les gestes se perdent et le goût s’uniformise. Alors pour se faire plaisir, voici notre classement des trois meilleures boulangeries de Marseille et comme le Grand Pastis est lu bien au-delà des rives du Vieux-Port, on vous glisse quelques belles adresses en région Provence.

  1. Dame Farine : l’histoire d’une femme de lettres qui a tout misé sur une reconversion. En juin 2014, Marie-Christine inaugurait cette boulangerie new style, succédant à un confrère rompu aux « anciennes habitudes ». C’est dire si le quartier a été heureux de retrouver des pains dignes de ce nom avec des farines bio produites au moulin Saint-Joseph à Grans dans les Bouches-du-Rhône. Notre boulangère imagine des noms, sinon atypiques toujours poétiques, pour ses pains (le soleil levain au blé complet, le seigle espiègle) et a imaginé la bonne recette de la baguette au levain doux. Formée chez Benoît Fradette à Aix, notre boulangère est une poétesse, why not ?
    77 avenue de la Corse, Marseille 7e
  2. Les mains libres : une artiste plasticienne, un cuisinier et une fondeuse de bronze, dans l’ordre Aurélie, Tristan et Marika. Là encore, la main du Farinoman aixois a frappé (Benoît Fradette) et la formation a porté ses fruits. Ça paraît évident mais ça ne l’est pas : les farines sont issues de céréales à 100% écrasées par des meules de pierre à Grans (encore !) et les temps de pousse scrupuleusement respectés au gré des modes de fermentation (dépendant de la météo). Ici, les levains ont détrôné la levure, et les dénominations riantes abondent : funamboule, figues et nux, linotte (farine de khorasan) et notre préféré : il famoso au sésame, romarin et parmesan.
    117, boulevard Chave Marseille 5e
  3. Maison Saint-Honoré : du vallon des Auffes où Lionel Lévy l’a découvert, à Endoume, où le quartier en a fait un chouchou, la route de Pierre Ragot passe par Paris où il se forme au sein de la maison Béchu dans le XVIe arr. Arrivé à Marseille par amour, il y est resté et travaille désormais en famille. Les farines arrivent pour partie de Malijai (Alpes-de-Haute-Provence) et la gamme de pains suscite l’hystérie pour certains, l’adoration pour d’autres. Plus sobrement, on ne saurait trop conseiller le pain feuilleté au beurre, addictif au dernier degré pour le petit-déjeuner.
    131, rue d’Endoume, Marseille 7e
  4. A Aix-en-Provence, le Farinoman fou, 5, rue Mignet, 13100
    la Fabrique à pain, 4, rue Pierre-de Coubertin, 13100
    A Forcalquier, Cum Panis, ZA les Chalus, 04300
    A Avignon, Maison Violette, halles de la place Pie, 
    84000

Comme toujours, à chaque fois que l’on propose un classement, des voix s’élèvent pour dire qu’on a oublié untel ici ou tel autre là. C’est la règle du jeu. Alors laissez vos commentaires pour nous suggérer vos bonnes boulangeries et n’oubliez pas de mentionner correctement le nom de la boulangerie et son adresse !