En direct du marché

C’est la pleine saison du muscat du Ventoux, profitez-en

muscat du ventouxRafraîchissant, gourmand et généreux… Le raisin de table arrive sur les étals de Provence ; c’est le 6e fruit le plus consommé par les Français. Pour les producteurs du Vaucluse, la fin août est synonyme de pic de production. Principalement produit dans la région du Ventoux, le muscat de Hambourg bénéficie depuis 1997 d’une Appellation d’Origine Contrôlée, renforcée en 1999 par l’obtention d’une Appellation d’Origine Protégée.
C’est proche de Carpentras, et abrité du Mont Ventoux, que ce raisin trouve son terroir de prédilection. Les grappes sont ciselées à la main et le moindre mauvais grain est enlevé avec les ciseaux. Le fruit est ensuite délicatement déposé dans un plateau. Chaque emballage reçoit un habillage personnalisé AOP muscat du Ventoux.
Les grappes de muscat du Ventoux sont souples, belles et la teneur en sucre est de 18 g minimum pour 100 g. Les grains sont réguliers, parfaitement sains et recouverts de leur pruine (dépôt blanchâtre naturel sur le fruit), leur couleur uniformément bleutée. La chair présente une texture onctueuse et un goût musqué.

Plusieurs regroupements de producteurs commercialisent le raisin de table en Vaucluse et tous ont à coeur le maintien d’une agriculture respectueuse de l’environnement. Sur les marchés et dans les grandes surfaces, si vous retrouvez les noms suivants, vous êtes assurés d’une extrême qualité : Coteaux du Ventoux, domaine de la Crozette, Sica Val de Nesque, les Paysans du Ventoux et les Trois Capucins.

Bonus : nos idées recettes avec le muscat du Ventoux, iciici et ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.