Carnet de cave

Les Canailles-rhums arrangés de Maxime Feffer pour s’encanailler en mode exotique

Les Canailles-rhums arrangésDans l’entrepôt, sur les étagères, quelque 1700 bouteilles aux contenus multicolores, sobrement alignées, voisinent avec une étiqueteuse et des cartons prêts à expédier. Cela fait 11 jours précisément que les Canailles-Rhums arrangés hédonistes sont partis à la conquête d’une clientèle avide de qualité. “Un rhum arrangé est un rhum dans lequel on a ajouté des fruits, des épices et, mais ce n’est pas obligatoire, du sucre” avance Maxime Feffer, 32 ans au compteur. Derrière le sourire et l’enthousiasme de ce jeune marseillais de 32 ans, se cache un passionné pointilleux : “Le sucre est un exhausteur de goûts ; personnellement, j’ai une bouche sucrée donc j’en ajoute à mes rhums. Certains sont très opposés à l’ajout de sucre alors ils compensent en rajoutant plus de fruits… au détriment de la quantité de rhum”. Titulaire d’un BTS hôtelier et d’un master 2 en gestion hôtelière, Maxime Feffer a travaillé 2 ans au Mama Shelter de la rue de la Loubière : “C’est là-bas que je me suis rendu compte que l’offre en rhum arrangé était sous-développée, analyse-t-il. Je rêvais de créer ma propre entreprise, j’aime les assemblages fruits-épices, je restais dans l’univers de la restauration… Tout était réuni pour me lancer”.
A ce jour, 8 recettes sont commercialisées et 5 nouvelles le seront au printemps 2018. Toutes sont à base de rhum agricole de la Martinique titrant à 73°. Le sucre de canne bio en provenance d’Inde est aussi très important “car le bio me garantit une qualité et un apport d’arômes non négligeable” estime Feffer. Transparent sur les origines de ses produits, Maxime Feffer en tire même une légitime fierté : “Les fruits de la passion arrivent du Vietnam et la mangue de Malaga. La banane est cultivée en Martinique, la vanille Bourbon est issue de plantations à Madagascar, la fève tonka provient du Brésil”. La France n’est pas en reste avec des pommes royal gala du Vaucluse, du citron vert bio de La Londe dans le Var, de la figue AOP de Solliès et du raisin muscat de Hambourg cultivé également à Solliès… “Et les framboises sont de Corrèze”, conclut le jeune créateur des Canailles-rhums arrangés hédonistes.

A la dégustation, les rhums sont très faciles d’accès titrant de 28 à 31 degrés : “L’idée n’est pas de s’arracher la bouche mais plutôt d’accéder à un plaisir” reconnaît Feffer. La fève tonka, très puissante, apporte chaleur et rondeur en bouche avec une très longue persistance. Idem du citron vert bio dont on a gardé que l’écorce pour suggérer le goût citron sans en subir ni l’acidité ni l’incisivité. L’ensemble est équilibré entre sucrosité, fruits et rhum. “Je garantis 2 mois de macération minimum” avance Maxime Feffer qui, c’est sûr, débute là une magnifique aventure dans le droit fil de l’héritage marseillais

Les Canailles-Rhums arrangés hédonistes, 36 € la bouteille en vente au French Comptoir, 40, rue Sainte, Marseille 1er arr.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

chicoulon Chicoulon descend dans la rue Edouard Mireur et toute l’équipe du Chicoulon font sauter les bouchons le 21 novembre prochain. La rue Grignan sera fermée à la circulation auto de l’angle de la rue Breteuil jusqu’à la place Lulli. De 19 heures à 23 heures, dans un décor de bottes de pailles, guirlande guinguette et petites tables renouant avec l’ambiance place de village, un DJ fera monter le son… Trois beaujolais rouges d’appellation (un fleurie, un chiroubles et un morgon) un un beaujolais blanc contribueront à l’ambiance. “Ce sera la fête du beaujolais, on va faire bouger le centre-ville”, assure Edouard qui, pour la soirée, a demandé à tomy de préparer des planches et cornets de charcuteries et fromages. Comptez 20€ la bouteille, 5 et 10 € les fromages et charcuteries. Pour toute info, cliquer ici.

Pierre Onde Pierre Onde au restaurant du Novotel Avignon centre Depuis le mois de juillet dernier, date de son arrivée, le jeune cuisinier de 37 ans conduit une brigade de 8 personnes avec l’ambition de hisser la table du Patio au meilleur niveau et l’espoir d’entrer dans les guides gastronomiques. Pour y parvenir, Pierre Onde a revu son panel de fournisseurs pour être au plus près des produits locaux et de saison (poissons de Méditerranée, agneaux des Alpilles, porcs du Ventoux et fruits et légumes du Vaucluse). Très influencé par les cuisines provençale et corse, Pierre Onde a repensé la carte en mode cuisine méditerranéenne et bistronomique. La carte des vins, elle aussi, est désormais très marquée par les grandes appellations de la vallée du Rhône. Fleurs de courgette farcies, thon snacké, gibier en automne… le chef, issu de l’école hôtelière d’Avignon a fait ses armes auprès des frères Jacques et Laurent Pourcel avant de rejoindre le Cloître Saint-Louis. L’année qui commence sera décisive. Restaurant le Patio, Novotel Avignon centre, 20, bd Saint Roch ; infos au 04 32 74 70 22.