Carnet de cave

Le rugbyman Sébastien Chabal fait désormais vigne commune avec le Cellier des Chartreux de Pujaut

Sébastien Chabal se lance dans la viticulture ! Celui que les journalistes anglais surnommaient the French Beast (« la brute française ») vient de prouver sa sensibilité et son amour pour les valeurs terriennes en s’associant au Cellier des Chartreux, à Pujaut dans le Gard. Retour sur une aventure humaine et forcément touchante : Chabal, qui vient souvent dans la région, a noué des liens avec le rugby-club des Angles, jusqu’à y jouer parfois. Lors d’un repas, Tony, un ami commun, lance à Christophe Novara, le dirigeant de la cave coopérative : « Franchement, je suis sûr que vous pourriez faire quelque chose de top avec Sébastien ». L’idée est lancée, le rendez-vous est pris avec une amitié qui se nourrit de rugby et s’abreuve de vin.
Aux premières réunions succèdent les premières dégustations et effectivement, l’étincelle jaillit : Chabal et Chartreux vont vinifier ensemble. Dès le départ, l’objectif est clair : « Les vins issus de la collaboration entre le Cellier des chartreux et Sébastien Chabal seront le fruit d’un travail collectif où chacun apportera son histoire personnelle, sa sensibilité et son savoir-faire » raconte-t-on à la cave coopérative. L’ambition de produire des vins singuliers se retrouve aujourd’hui avec trois cuvées en trois couleurs qui racontent cette aventure, des vendanges aux assemblages, de la fabrication des étiquettes à la mise en bouteilles. Et il se raconte même que l’international de rugby se serait porté acquéreur d’un hectare de vigne. L’aventure ne fait que commencer.

Le caveau du Cellier des Chartreux, départementale 6580, 30131 Pujaut. Infos au 04 90 26 30 77.

Notes de dégustation

Avec l’Art et la manière
Côtes-du-Rhône villages Saint-Gervais

Fruit d’un assemblage grenache noir, syrah, carignan et mourvèdre, ce vin à la robe dense et profonde offre quelques reflets rubis à la lumière. Son nez complexe aux arômes d’pices, de petits fruits rouges et de violette en fait le compagnon idéal d’une côte de boeuf à la braise. La bouche se distingue par un subtil équilibre entre fraîcheur et une belle longueur. A servir à 15°C.

Je résiste à tout sauf à la tentation
Côtes-du-Rhône

L’assemblage de la roussanne, du viognier et du grenache blanc nous offre un vin blanc à boire frais, à 10-12°C. Sa robe couleur paille clair et son nez typique des blancs des côtes-du-Rhône laissent deviner des arômes d’abricot, de fruits frais et de fleurs d’acacia. La bouche ample et fraîche accompagnera au mieux une volaille aux fruits secs.

Une petite cuvée au poil !
Vin de France

Il ne manquait que le petit rosé à base de grenache pour clore le bal ! Ce vin à la robe claire, rose très pâle fera un carton l’été prochain. Le nez se distingue par ses notes intenses de pamplemousse et fruit de la passion. La bouche est éclatante, marquée par une belle tension en finale et un gras qui en feront l’hôte idéal des apéritifs, servi à 8-10°C.

 Photos Serge Chapuis

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.