Mes recettes

Les fameuses pavlova aux fruits rouges

Préparation : 30 min / Cuisson : 1 heure / Attente : 2 h

Pavolva avec coulisVotre marché pour 4 personnes : pour la meringue, 2 blancs d’œufs ; 110 g de sucre en poudre ; 1 trait de jus de citron et 1 cuil. à café de fécule de maïs. Pour la chantilly : 25 cl de crème fleurette ; 2 cuil. à soupe de mascarpone et 2 cuil. à soupe de sucre glace. Pour le décor : 200 g de fruits rouges (framboises, myrtilles, groseilles…) et 10 cl de coulis de framboises.

On y va : préchauffer le four à 180° C. Préparer la meringue : dans un saladier, fouetter les blancs d’œufs en neige et le sucre en poudre. Incorporer le jus de citron et la fécule, mélanger délicatement. Sur une plaque tapissée de papier cuisson, former 4 cercles de meringue. À l’aide du dos d’une cuillère trempée dans l’eau, formez un léger creux au centre des meringues. Baisser le thermostat à 120 °C. Enfourner pour 1 h, éteindre le four, entrouvrir la porte et laisser sécher la meringue au moins 2 h. Dans un saladier en inox, monter la crème bien froide en chantilly ferme, incorporer le sucre glace et le mascarpone très délicatement. Répartir la chantilly sur les pavlovas. Décorer les pavlovas de fruits frais et napper éventuellement de coulis.

Stylisme : Lucie Dauchy / Cedus

 

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter