Art de vivre

Les recettes nature et gourmandes de Catherine Kluger

Catherine KlugerA la vie du barreau, cette avocate de formation a préféré les fourneaux. Catherine Kluger est comme nous : elle évolue dans une petite cuisine, travaille avec le minimum, à savoir un bon couteau et une planche à découper, ne dispose pas d’un temps infini pour préparer une recette et doit régaler 2, 4 ou 6 personnes au gré des jours de la semaine. Voilà pourquoi ce livre nous a séduits : “Ce livre est fait pour tous les moments de la journée et je vous y explique en outre comment remplir intelligemment vos placards et votre réfrigérateur, organiser votre plan de travail et faire pétiller vos assiettes” explique cette femme de caractère. Majoritairement végétariennes, les 100 recettes que Catherine nous propose sont appétissantes, de la soupe d’artichauts et huile de truffe aux nuggets de poulet, de la tarte salée à la laitue aux rillettes de poulet rôti. Recette testée, goûtée et approuvée par l’équipe du Grand Pastis ? Les barres de granola tout noix de coco avec un petit goût de caramel qui fera de vous la star du bureau…

“Super Nature-100 recettes gourmandes” de Catherine Kluger, éditions de La Martinière, 216 pages, 25 euros. 

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter