Magazine

Les réveillons de la Villa Madie, au bord de l'eau

Zoom aujourd’hui sur les cartes que proposeront Dimitri et Marielle Droisneau à la Villa Madie, pour les fêtes de fin d’année. Clairement, le rapport qualité-prix collage droisneauest imbattable et les suggestions font montre d’une recherche et d’une sophistication qui laissent admiratif. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Droisneau officie à la Villa Madie depuis 2 ans maintenant et a gagné 2 étoiles au guide Michelin en mars dernier. Ce jeune chef cultive la discrétion, vous ne le verrez guère sur les plateaux télé, et la fidélité, il travaille depuis 6 ans maintenant avec Aurélien, son second, un ami qui l’a suivi sans réfléchir, de Beaulieu à Cassis. Droisneau est imprégné du style « cuisine de palace ». Formé à la Tour d’Argent, chez Alain Senderens au Lucas Carton et chez Eric Fréchon au Bristol, il revendique la forte influence de Bernard Pacaud le chef de l’Ambroisie. Arrivé à Cassis en 2012, Droisneau a également cuisiné auparavant à la Réserve de Beaulieu sur la Riviera. Si la performance est dans l’assiette, elle est aussi en salle avec Marielle Droisneau qui, fière de ses origines aveyronnaises, garantit un accueil tout à la fois simple, soigné et chaleureux…

Menu du réveillon de Noël. Prémices Gourmandes foie gras de canard de chez Monsieur Duperier accompagnées de légumes de saison relevés aux zestes de mandarine ; saint-jacques marinées au sel puis grillées – poireaux à l’écorce d’orange et copeaux de poutargue ; pageot cuit au plat – gnocchis d’Agria et artichauts immergés dans une barigoule safran/basilic ; volaille de la cour d’Armoise cannelloni des cuisses, jus de rôti  ; camembert à la truffe noire et chocolat reine des près transie et mendiants.
145 € par personne (hors les vins)

Menu de la Saint-Sylvestre. Saint-jacques caviar d’aubergines grillées, crème citron vert et cumin ; pressée de gibiers et foie gras fruits et légumes en aigre doux, brioche de voatsiperifery ; gamberoni rosso rouleau croustillant, topinambour et estragon ; turbot flanqué d’une écume iodée primeurs écorce de combawa ; rouget grillé fenouils et moelleux d’amandine, jus d’une bouille ; granité safran sorbet fenouillette ; longe de veau de lait gnocchis et artichauts étuvés à la truffe noire et basilic ; camembert à la truffe noire ; mandarine en tarte et chocolat ganache tendre 80%, noisette glacée et balsamique vivifiant.
190 € par personne (hors les vins)

Menu du 1er de l’an. Langoustine et cochon rôtis, vinaigrette de lentilles et côtes d’endives ; lotte barigoule safranée et basilic ; poitrine de pigeon Maine-Anjou cuisses et abatis en brioche, chou vert à la fève tonka ; bleu du Vercors coing au vinaigre, melba croustillante ; tarte au citron…
120 € par personne (hors les vins)

Avenue de Revestel-anse de Corton, 13260 Cassis ; réservations au 04 96 18 00 00.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux