Magazine

Les réveillons de la Villa Madie, au bord de l'eau

Zoom aujourd’hui sur les cartes que proposeront Dimitri et Marielle Droisneau à la Villa Madie, pour les fêtes de fin d’année. Clairement, le rapport qualité-prix collage droisneauest imbattable et les suggestions font montre d’une recherche et d’une sophistication qui laissent admiratif. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Droisneau officie à la Villa Madie depuis 2 ans maintenant et a gagné 2 étoiles au guide Michelin en mars dernier. Ce jeune chef cultive la discrétion, vous ne le verrez guère sur les plateaux télé, et la fidélité, il travaille depuis 6 ans maintenant avec Aurélien, son second, un ami qui l’a suivi sans réfléchir, de Beaulieu à Cassis. Droisneau est imprégné du style “cuisine de palace”. Formé à la Tour d’Argent, chez Alain Senderens au Lucas Carton et chez Eric Fréchon au Bristol, il revendique la forte influence de Bernard Pacaud le chef de l’Ambroisie. Arrivé à Cassis en 2012, Droisneau a également cuisiné auparavant à la Réserve de Beaulieu sur la Riviera. Si la performance est dans l’assiette, elle est aussi en salle avec Marielle Droisneau qui, fière de ses origines aveyronnaises, garantit un accueil tout à la fois simple, soigné et chaleureux…

Menu du réveillon de Noël. Prémices Gourmandes foie gras de canard de chez Monsieur Duperier accompagnées de légumes de saison relevés aux zestes de mandarine ; saint-jacques marinées au sel puis grillées – poireaux à l’écorce d’orange et copeaux de poutargue ; pageot cuit au plat – gnocchis d’Agria et artichauts immergés dans une barigoule safran/basilic ; volaille de la cour d’Armoise cannelloni des cuisses, jus de rôti  ; camembert à la truffe noire et chocolat reine des près transie et mendiants.
145 € par personne (hors les vins)

Menu de la Saint-Sylvestre. Saint-jacques caviar d’aubergines grillées, crème citron vert et cumin ; pressée de gibiers et foie gras fruits et légumes en aigre doux, brioche de voatsiperifery ; gamberoni rosso rouleau croustillant, topinambour et estragon ; turbot flanqué d’une écume iodée primeurs écorce de combawa ; rouget grillé fenouils et moelleux d’amandine, jus d’une bouille ; granité safran sorbet fenouillette ; longe de veau de lait gnocchis et artichauts étuvés à la truffe noire et basilic ; camembert à la truffe noire ; mandarine en tarte et chocolat ganache tendre 80%, noisette glacée et balsamique vivifiant.
190 € par personne (hors les vins)

Menu du 1er de l’an. Langoustine et cochon rôtis, vinaigrette de lentilles et côtes d’endives ; lotte barigoule safranée et basilic ; poitrine de pigeon Maine-Anjou cuisses et abatis en brioche, chou vert à la fève tonka ; bleu du Vercors coing au vinaigre, melba croustillante ; tarte au citron…
120 € par personne (hors les vins)

Avenue de Revestel-anse de Corton, 13260 Cassis ; réservations au 04 96 18 00 00.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En bref

Ban des Vendanges à Visan Pour cette 5e édition, les festivités débuteront à 17h, par un concert de l’orchestre de chambre de Lyon, dirigé par Vincent Balse (concerto pour piano en la majeur KV 488 de W.A. Mozart ; concerto pour 2 violons en ré mineur de J.-S. Bach ; quintette pour piano et cordes de N. Kapustin ; valse sentimentale de I. Tchaïkovski ; Azul Tango de R. Galliano).
A l’issue du concert, le défilé des membres de la confrérie Saint-Vincent de Visan, (une des plus vieilles confréries bachiques de France) intronisera quatre personnalités sur la place du Jeu de Paume. Un buffet sera ensuite dressé dans la cour de l’hôtel de Pellissier où seront servies les cuvées de 10 caves et domaines de l’appellation. A l’origine du ban des vendanges, le seigneur local levait une bannière à ses armes, d’où le nom de ban, ce qui levait l’interdiction de ramasser du raisin et non pas l’autorisation de commencer la vendange. Le raisin était goûté par les autorités compétentes qui déclaraient qu’il était mûr. La récolte et le foulage pouvaient alors commencer. Infos et réservations au 04 90 41 97 25 ; tarif : 30€.

Arles, expo au chardon Du 1er août au 30 septembre, le restaurant accueille l’exposition du photographe Samir Ben Rahma : “les Catalanes”. “Nous sommes honorés d’accueillir sur nos murs et pour le plus grand bonheur de vos pupilles, de votre mémoire, de la mémoire des Marseillais, cette expo qui est un hommage au passé, aux femmes et à leurs années glorieuses !” explique l’équipe du restaurant, réputé pour accueillir tout au long de l’année des chefs en résidence, des vignerons, des artistes et des bons vivants. 37, rue des Arènes à Arles ; infos au 09 72 86 72 04.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Abonnez-vous à notre newsletter