Magazine

Portos, Charlet, Biaggi feront sauter les bouchons

comperes bistrotLe Bistro du Cours Cette année, la nuit de la Saint-Sylvestre aura une saveur particulière pour Laurent et Emilie Biaggi qui viennent d’accueillir au sein de leur foyer, un troisième enfant, qu’ils ont baptisé Quentin. Laurent Biaggi est l’associé de Frédéric Charlet, le chef du Bistro du Cours à Marseille. Les deux compères, 32 ans au compteur tous les deux, ont imaginé un menu pour la Saint-Sylvestre d’un redoutable rapport qualité-prix : amuse-bouche et coupe de champagne ; oeuf de poule cuit à 64°C, espuma de pommes de terre aux truffes – brunoise croquante de céleri rave, graines de grenade, croûtons ; saint-jacques snackées, crème Dubarry et choux-fleur grillés – jambon Serrano, Granny Smith ; dos de chevreuil façon Rossini, légumes racines, jus aux truffes ; fromages affinés par Josiane Déal et châtaignes et clémentines corses façon « Montblanc ».
Année après année, le duo de copains gravit les marches de la notoriété et a transformé cette petite adresse de ville en bistrot de qualité ; et si vous testiez pour le réveillon ?

13, cours Julien, Marseille 6e ; réservations au 04 86 97 59 11. Menu du réveillon du 31 décembre, 80 € par tête sans les vins.
 

MALTHAZAR ambianceLe Malthazar Toujours en centre-ville à quelques encablures du palais de Justice, Michel Portos propose un menu évoquant la grande « tradition brasserie » avec une coupe de Moët & Chandon pour accompagner quelques grignotages ; un velouté de topinambours – croustillant de panais-vinaigrette de truffe noire ; des saint-jacques rôties-espuma de champagne rosé et chutney agrumes coriandre ; un filet de boeuf Rossini ; un brie truffé salade de mâche ; une omelette norvégienne et un café. Vincent Poette, bien que jeune trentenaire, dirige sa cuisine avec talent et  nous promet beaucoup de joie dans les assiettes.

19, rue Fortia, Marseille 1er ; réservations au 04 91 33 42 46. Menu du réveillon du 31 décembre, 75 € par tête sans les vins.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux