Magazine

Les vignerons provençaux font le point sur le millésime 2014

Le « gros » des vendanges 2014 a débuté le 25 août dans le vignoble provençal (AOC côtes de Provence, coteaux d’Aix-en-Provence et coteaux varois en Provence ), soit un peu plus tôt qu’en 2013 et que la moyenne, grâce aux bonnes conditions météorologiques dont a bénéficié la Provence. La qualité des raisins est belle, dépourvue de maladies et les volumes s’annoncent en hausse, selon les dernières estimations du CIVP (comité interprofessionnel des vins de Provence).

vendangesLe bilan climatique de l’année L’hiver 2013/2014 a été doux et bien arrosé, ce qui a permis de recharger les nappes phréatiques. Il a été suivi d’un printemps plutôt chaud et sec, ressenti même comme un été précoce au début du mois de juin. Mais une certaine « fraîcheur » s’est ensuite installée sur la Provence, par ailleurs fréquemment traversée par des régimes d’orages caractéristiques de la région : localisés et irréguliers. Ils ont parfois été accompagnés de grêle, heureusement sans gravité, sauf à de rares exceptions près vers le massif de Sainte-Victoire ou au nord de la Provence verte. Finalement, l’été a été favorable au vignoble : pas d’excès de chaleur, ni de sècheresse, et des nuits fraîches. Depuis la fin du mois d’août, un bon ensoleillement et des températures normales ont achevé de mûrir les grains.

La qualité au rendez-vous Les épisodes pluvieux ont souvent été suivis de mistral qui a de facto éloigné les risques de mildiou. Aujourd’hui, les vignes sont belles, les rameaux sont régulièrement chargés de grappes, et les raisins gonflés et mûrs. Les vendanges ont commencé autour du 20 août dans les zones précoces, en avance de quatre ou cinq jours comparé à l’an dernier et à la moyenne. Elles démarreront la deuxième quinzaine de septembre dans les zones plus tardives.

Des volumes en hausse En matière de volumes, à fin août les experts estiment que la récolte sera significativement plus importante que celles de 2012 et 2013 (années marquées par le gel et la grêle), et légèrement supérieure aux volumes récoltés en 2011. La Provence attend donc une progression de + 7 à + 10% comparé à 2013, soit + 3 à + 6% comparé à la moyenne 2007-2011. Les spécificités locales laissent prévoir une progression plus importante pour l’appellation coteaux d’Aix (supérieure à + 10% en volume par rapport à 2013, année marquée par des volumes plus faibles pour l’appellation), et dans les zones géographiques dédiées aux IGP.
Ces volumes, dans un contexte de stocks très faibles en Provence, de faible récolte française et de demande soutenue en vins rosés de qualité sont les bienvenus pour alimenter convenablement les marchés en vins de Provence. Au cours des six dernières années, la valorisation des rosés de Provence a progressé sur tous les circuits, avec développement des volumes sur les circuits les plus valorisés. La faiblesse des récoltes et des stocks de ces deux dernières années a accentué cette tendance de demande supérieure à l’offre.

NB : informations récupérées sur la base d’une enquête d’experts
menée par le CIVP auprès des oenologues et techniciens de terrain. 

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter