Carnet de cave

Lina Pieretti, la dame qui tient le bon Cap

Sélection vieilles vignes PierettiChez les Pieretti, le sang du raisin coule dans les veines depuis le début du XVIIe siècle : “D’aussi loin que nous nous souvenions, à l’appui de quelques archives, nous cultivons la vigne depuis des siècles et je suis la première femme a être investie de cette mission” affirme Lina Pieretti. Si les aïeux travaillaient autrefois en montagne, Lina se souvient, tout enfant, avoir elle aussi ramassé les grappes avec eux et les ânes qu’on chargeait, “mais c’étaient des terres très difficiles” reconnaît-elle. Depuis 1988, année de son installation, le domaine a quintuplé de surface, passant à 15 hectares. “J’ai planté mes premiers cépages blancs de vermentino en 1991 et le muscat petit grain en 1993” énumère cette petite silhouette énergique. Habillant le cap corse d’un beau manteau vert, les vignes de Lina font face à la mer, s’échelonnant en coteaux, respirant les influences marine et du maquis. La production du domaine Pieretti est assez confidentielle avec quelque 45 000 bouteilles chaque année. Vous aurez un coup de coeur pour ce rouge millésime 2012 élaboré à parts égales avec du nielluccio (“planté par mon père en 1975”) et du grenache noir (“qu’autrefois on appelait ici alicante”). Ce vin de moyenne et longue garde – de 10 à 15 ans selon les années -, présente une belle complexité aromatique et gustative. Très représentatif des vins du cap corse, il laisse percer des arômes de maquis, de vanille et de fruits rouges. Bien tendu et charnu en bouche, vous ferez le juste choix en l’associant avec tous les plats de la gastronomie insulaire, du boeuf, de l’agneau à la braise, des volailles et gibiers, des fromages à pâte cuite. Avec son gendre Stéphane, son maître de chai Vincent et Valérie au caveau, Lina Pieretti tient le bon cap : “Il faut être sage et humble face à la nature” répète-t-elle à l’envi. Celle qui se dit vigneronne et pas viticultrice ignore si quelqu’un reprendra la suite : “Mais a-t-on le choix ?” questionne-t-elle.

Domaine Pieretti, Santa Severa, 20228 Luri ; 04 95 35 01 03. Le “Vieilles vignes” rouge, 2012 ; 20 € la bouteille départ cave.

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter