Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

Magazine

Mathieu Desmarest, heureux étoilé avignonnais millésime 2021

Difficile de résumer le parcours du jeune Mathieu Desmarest… Celui qui fut le successeur de Bruno d’Angélis, son chef mentor à La Vieille Fontaine, la table de l’Hôtel d’Europe, vit, aujourd’hui, l’une des journées les plus émouvantes de sa vie. En décrochant une étoile pour son restaurant Pollen, dans le Vieil-Avignon, le meilleur apprenti de France 2008 ne boude pas son plaisir. Une étape presque normale pour cet ancien élève de l’institut Paul Bocuse d’Ecully, qui connut ensuite les riches heures du restaurant Paul Bocuse à Collonges-au-Mont-d’Or et du Pré-Catelan à Paris.

« Je suis très content, évidemment, expliquait-il au Grand Pastis ce lundi 18 janvier. On ne va pas se mentir, je suis un passionné de cuisine depuis que j’ai l’âge de 10 ans, j’ai fait des concours, j’ai travaillé dans des étoilés en France, c’était un rêve de gosse qui dormait quelque part dans ma tête » explique Mathieu Desmarest qui fut,  un temps, membre de la brigade de Guillaume Gomez à l’Elysée.
« Le matin, lorsque je me réveille, je ne pense pas au Michelin mais plutôt à mes clients, je me soucie plutôt d’accueillir des clients ravis », poursuit-il. Chez Desmarest, le service se fait en AirMax (baskets Nike, NDLR), les cuisiniers apportant eux-mêmes en salle les plats qu’ils ont préparés ; un service et une ambiance assez éloignés des codes « traditionnels » défendus par le guide pendant près d’un siècle : – Je ne sais pas si c’est une mutation du guide et il ne m’appartient pas d’en juger. Je pense que c’est une heureuse évolution et c’est quelqu’un qui a fait de vieilles et honorables maisons qui vous le dit. Je ne suis pas opposé aux valeurs classiques, loin de là mais heureux d’accompagner le sens de l’époque ».

« Non, l’étoile de changera pas grand chose, la philosophie maison demeurera. Pour un patron-propriétaire, c’est une double joie »

Mathieu Desmarest

Nul doute que ce précieux macaron, obtenu dans une année très chaotique, sera précieux pour préparer le rebond de sortie de crise : – Ce sera un outil pour sortir de ce marasme et rebondir, dit Desmarest à la tête d’une brigade de 4 personnes. Mais, promis-juré, pas de bouleversements en vue : – On ne va pas changer grand chose, dit le cuisinier. Les tarifs se maintiendront. Celà dit, on prépare quelques changements pour 2021 mais il est encore trop tôt pour en parler, dans un mois, nous serons en mesure d’annoncer de belles choses ». Pour l’heure, le chef et sa brigade, qui se sont parlés « par sms » promettent de rester eux-mêmes : « On est fier d’avoir obtenu l’étoile pour ce que nous sommes. Nous ne sommes pas du genre à nous mentir à nous mêmes ou à jouer un rôle. C’est une étoile qui est obtenue en toute franchise »...

Pollen, 3, rue de la petite Calade à Avignon ; infos au 04 86 34 93 74.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.