Magazine

La Maison Bohème accueille ses premiers clients au coeur du mois d’août

Maison BohèmeLe premier service de Maison Bohème a lieu ce samedi soir 10 août 2019. A l’heure où la majorité des restaurants marseillais ont tiré le rideau au coeur de la saison touristique, la Maison Bohème affiche complet pour cette première nuitée. Cette enseigne est aussi le cinquième restaurant du groupe du très discret Alain Bonetto. En ce soir inaugural, et pour ne pas faillir à sa réputation, Alain Bonetto sera loin, très loin de Marseille, en Asie. Preuve ultime de la confiance que l’entrepreneur témoigne à ses deux garçons Benjamin, 28 ans, et Lucas, 23 ans, tous deux déjà rompus aux métiers de la restauration à qui le père a confié la Maison Bohème.
C’est Benjamin qui conduira ce restaurant ; un retour en fanfare pour ce jeune marseillais tout heureux de revenir de Paris où, 3 années, durant, il a exercé en salle au café de Flore. Lucas, déjà en poste au Palawan voisin, rue Falque, viendra en appoint.

Maison Bohème
Benjamin et son frère Lucas Bonetto (de g. à d.)

L’ancien salon de coiffure de quartier est devenu restaurant de 20 places avec quelque 10-12 sièges à l’extérieur à condition d’aimer manger serré. La salle répond aux codes déco déjà bien installés au sein du groupe par la décoratrice Caroline Sivade et la carte invite à parcourir le monde (pulpo ceviche, duo de tacos poulet, sauté de poulet à l’argentine-pommes de terre sautées et légumes de saison), en mode fusion (sashizzetas-sahimi de thon rouge) ou franchouillard (croque-monsieur gouda à la truffe et jambon de pays). Les desserts nous ouvrent grand les portes de la fraîcheur avec la mangue fraîche coco râpée, les mochis glacés de Mochiri et les pâtisseries du duo de O’faon… “C’est Benjamin et son cuisinier Mickaël, originaire de Colombie, qui ont imaginé la carte”, précise Lucas. La carte des 16 cocktails est aussi signée de ce dernier. Comme toujours dans les établissements Bonetto, la formule propose de manger pour une trentaine d’euros, un excellent rapport qualité-prix qui explique en grande partie les succès du groupe. Qui a dit qu’il ne se passait rien en août ?

Maison Bohème, 40, rue Saint-Sébastien, Marseille 6e. Infos au 06 49 10 51 80.

Maison Bohème
L’équipe a choisi d’ouvrir au mois d’août pour se “mettre en jambe” et accueillir au mieux ses clients…

Un boulimique de travail

Alain Bonetto est désormais à la tête d’un petit groupe de 5 restaurants dont quatre sont situés à moins de 100 mètres de distance les uns les autres dans le quartier Castellane, côté rues Falque-Saint-Sébastien et Louis-Maurel. Accueil cool, ambiance tropicale, décor dépaysant et ticket moyen oscillant autour des 30 € expliquent les raisons de ces succès. La clientèle vient autant pour le plaisir de la sortie que celui de l’assiette. Alain Bonetto propose par ailleurs d’aider des entrepreneurs à la création de restaurants en proposant diverses formules et prestations via son site https://www.creationrestaurant.fr/

Palawan, 24, rue Falque, Marseille 6e arr. Midi : 14 et 17,50 € / soir : 35-40 €
Ubud, 8, rue Louis-Maurel, Marseille 6e arr. Carte : 35 €
Le Bao, 14-17, rue Saint-Sébastien, Marseille 6e arr. Carte 15-20 €.
Caracas, 29, boulevard de Louvain, Marseille 8e arr. ; infos au 07 58 24 20 81. Déjeuner, menus à 14,50 et 17,50 €. Carte 35 €

En bref

Ban des Vendanges à Visan Pour cette 5e édition, les festivités débuteront à 17h, par un concert de l’orchestre de chambre de Lyon, dirigé par Vincent Balse (concerto pour piano en la majeur KV 488 de W.A. Mozart ; concerto pour 2 violons en ré mineur de J.-S. Bach ; quintette pour piano et cordes de N. Kapustin ; valse sentimentale de I. Tchaïkovski ; Azul Tango de R. Galliano).
A l’issue du concert, le défilé des membres de la confrérie Saint-Vincent de Visan, (une des plus vieilles confréries bachiques de France) intronisera quatre personnalités sur la place du Jeu de Paume. Un buffet sera ensuite dressé dans la cour de l’hôtel de Pellissier où seront servies les cuvées de 10 caves et domaines de l’appellation. A l’origine du ban des vendanges, le seigneur local levait une bannière à ses armes, d’où le nom de ban, ce qui levait l’interdiction de ramasser du raisin et non pas l’autorisation de commencer la vendange. Le raisin était goûté par les autorités compétentes qui déclaraient qu’il était mûr. La récolte et le foulage pouvaient alors commencer. Infos et réservations au 04 90 41 97 25 ; tarif : 30€.

Arles, expo au chardon Du 1er août au 30 septembre, le restaurant accueille l’exposition du photographe Samir Ben Rahma : “les Catalanes”. “Nous sommes honorés d’accueillir sur nos murs et pour le plus grand bonheur de vos pupilles, de votre mémoire, de la mémoire des Marseillais, cette expo qui est un hommage au passé, aux femmes et à leurs années glorieuses !” explique l’équipe du restaurant, réputé pour accueillir tout au long de l’année des chefs en résidence, des vignerons, des artistes et des bons vivants. 37, rue des Arènes à Arles ; infos au 09 72 86 72 04.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Abonnez-vous à notre newsletter