Magazine

La Maison Bohème accueille ses premiers clients au coeur du mois d’août

Maison BohèmeLe premier service de Maison Bohème a lieu ce samedi soir 10 août 2019. A l’heure où la majorité des restaurants marseillais ont tiré le rideau au coeur de la saison touristique, la Maison Bohème affiche complet pour cette première nuitée. Cette enseigne est aussi le cinquième restaurant du groupe du très discret Alain Bonetto. En ce soir inaugural, et pour ne pas faillir à sa réputation, Alain Bonetto sera loin, très loin de Marseille, en Asie. Preuve ultime de la confiance que l’entrepreneur témoigne à ses deux garçons Benjamin, 28 ans, et Lucas, 23 ans, tous deux déjà rompus aux métiers de la restauration à qui le père a confié la Maison Bohème.
C’est Benjamin qui conduira ce restaurant ; un retour en fanfare pour ce jeune marseillais tout heureux de revenir de Paris où, 3 années, durant, il a exercé en salle au café de Flore. Lucas, déjà en poste au Palawan voisin, rue Falque, viendra en appoint.

Maison Bohème
Benjamin et son frère Lucas Bonetto (de g. à d.)

L’ancien salon de coiffure de quartier est devenu restaurant de 20 places avec quelque 10-12 sièges à l’extérieur à condition d’aimer manger serré. La salle répond aux codes déco déjà bien installés au sein du groupe par la décoratrice Caroline Sivade et la carte invite à parcourir le monde (pulpo ceviche, duo de tacos poulet, sauté de poulet à l’argentine-pommes de terre sautées et légumes de saison), en mode fusion (sashizzetas-sahimi de thon rouge) ou franchouillard (croque-monsieur gouda à la truffe et jambon de pays). Les desserts nous ouvrent grand les portes de la fraîcheur avec la mangue fraîche coco râpée, les mochis glacés de Mochiri et les pâtisseries du duo de O’faon… “C’est Benjamin et son cuisinier Mickaël, originaire de Colombie, qui ont imaginé la carte”, précise Lucas. La carte des 16 cocktails est aussi signée de ce dernier. Comme toujours dans les établissements Bonetto, la formule propose de manger pour une trentaine d’euros, un excellent rapport qualité-prix qui explique en grande partie les succès du groupe. Qui a dit qu’il ne se passait rien en août ?

Maison Bohème, 40, rue Saint-Sébastien, Marseille 6e. Infos au 06 49 10 51 80.

Maison Bohème
L’équipe a choisi d’ouvrir au mois d’août pour se “mettre en jambe” et accueillir au mieux ses clients…

Un boulimique de travail

Alain Bonetto est désormais à la tête d’un petit groupe de 5 restaurants dont quatre sont situés à moins de 100 mètres de distance les uns les autres dans le quartier Castellane, côté rues Falque-Saint-Sébastien et Louis-Maurel. Accueil cool, ambiance tropicale, décor dépaysant et ticket moyen oscillant autour des 30 € expliquent les raisons de ces succès. La clientèle vient autant pour le plaisir de la sortie que celui de l’assiette. Alain Bonetto propose par ailleurs d’aider des entrepreneurs à la création de restaurants en proposant diverses formules et prestations via son site https://www.creationrestaurant.fr/

Palawan, 24, rue Falque, Marseille 6e arr. Midi : 14 et 17,50 € / soir : 35-40 €
Ubud, 8, rue Louis-Maurel, Marseille 6e arr. Carte : 35 €
Le Bao, 14-17, rue Saint-Sébastien, Marseille 6e arr. Carte 15-20 €.
Caracas, 29, boulevard de Louvain, Marseille 8e arr. ; infos au 07 58 24 20 81. Déjeuner, menus à 14,50 et 17,50 €. Carte 35 €

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

In memoriam.- Claude Criscuolo s’est éteint samedi 23 janvier dernier, à 79 ans, victime de la Covid-19. Cette figure de la nuit marseillaise était le fils de Vincent qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avait fondé la pizzéria éponyme dans le quartier des Cinq Avenues à Marseille. Claude avait pris la succession de son père en 1977 transformant ce restaurant de quartier populaire en rendez-vous du Tout-Marseille où comédiens, chanteurs et politiques se pressaient. Les années 70 et 80 marqueront son heure de gloire, les stars de l’OM, Johnny Hallyday et autres chanteurs qui venaient de se produire sur scène, rejoignaient la pizzéria pour y dîner et festoyer jusqu’à très tôt le lendemain matin… Claude avait quitté le restaurant en 2003 pour se consacrer à bien d’autres passions. Linda, sa veuve, ses enfants Isabelle, Marie, Thomas et Stéphane ainsi que tous ses proches pleurent aujourd’hui la dernière “figure” de Marseille.

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.