Magazine

Marie-Laure Marin ira en finale du concours Un des Meilleurs Apprentis de France

marie laure marinVingt ans et déjà du talent. Marie-Laure Marin vient de décrocher son pass pour la finale nationale du concours Un des Meilleurs Apprentis de France, pendant du fameux concours du Meilleur Ouvrier de France. La sélection s’est déroulée ce 28 avril au lycée hôtelier de Marseille-Bonneveine. Sous l’oeil tout à la fois inquiet et bienveillant de ses professeurs de commercialisation et service en restauration, André Boratto et Laetitia Blaison, Marie-Laure Marin a participé à plusieurs épreuves pointues. Du service à la française et à l’anglaise, en passant par le filetage d’une sole, le flambage à table d’un dessert, le service des vins et boissons chaudes, Marie-Laure Marin a tenu le choc de 15 heures jusqu’à 22h30, fin des épreuves.
Le jury composé de deux Meilleurs Ouvriers de France, Henri Di-Nola, Mof barman, et Mickaël Réano, Mof maître d’hôtel, et du Grand Pastis a testé ses compétences de 15h30 jusqu’à 22h30. « Les épreuves valorisent le métier », a expliqué Mickaël Réano. « Rares sont ceux qui peuvent reconnaître cinq fromages à l’aveugle et les commenter sans trébucher » a complété Henri Di-Nola à l’issue des épreuves. Actuellement en apprentissage au Relais de la Magdeleine à Gémenos, Marie-Laure Marin devra s’entraîner sur jusqu’aux épreuves parisiennes qui mettront en lice une vingtaine de jeunes tout aussi méritants qu’elle. Apprendre à parler à haute voix, à s’imposer, jouer le service pour transformer l’expérience du restaurant en mise en scène de théâtre élégante et fluide, voilà les principaux points sur lesquels il faudra travailler. Prochain rendez-vous : Paris, fin septembre-début octobre.

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Région

BIO. Afin de mieux connaître la consommation des Français par régions, Kantar Worldpanel a réalisé plusieurs études permettant de mettre en lumière les disparités régionales. Ces études démontrent que le Sud-Est est la région du bio avec une consommation de produits bio 18% supérieure au total France. L’étude assure que les magasins bio et primeurs sont fréquentés 75% de plus que dans les autres régions de France. Les habitudes de courses diffèrent elles aussi car le Sud-Est est une région où le poids des seniors est important (30% de plus que la moyenne nationale) ; cela influe sur la fréquence et les paniers d’achat :  les paniers sont plus petits mais le nombre d’actes d’achats est plus élevé. En d’autres termes, on dépense moins mais plus souvent et davantage dans les commerces de proximité et de bouche. Cela s’explique notamment par l’accès aux produits locaux, à portée de main dans cette région. Les études révèlent aussi la place importante des végétaux de substitution : ils sont 24% plus consommés dans le Sud-Est que dans le reste de l’Hexagone.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux