Magazine

Mémé ouvre ses portes demain avec Jéjé aux commandes

jeje barbu couteauC’est l’ouverture de la semaine, le restaurant fixe avec une adresse enfin pour Jéjé Barbu le cuisinier itinérant. En plein milieu du boulevard Longchamp, ce restaurant sobrement dénommé Mémé couvre quelque 90 mètres carrés et a nécessité plus de 3 mois de travaux. Pourquoi ce nom, pourquoi ce quartier ? “Je n’en ai aucune idée, rigole Jéjé alors qu’il pose un de ses multiples cadres sur les murs verts. J’ai appelé ça Mémé comme ça, ça m’es venu et c’est resté. Quant à l’emplacement, j’ai choisi ce quartier car l’offre est assez pauvre alors c’est bien d’aller là où il y a peu de monde non ?”. Aux côtés du Barbu en cuisine, il y aura une seconde, Maki, et un commis, Moussa. La cuisine sera ouverte sur la salle et ce sont les cuisiniers eux-mêmes qui assureront le service : “C’est mon truc ça, explique Jéjé. J’aime bien aller à la rencontre des clients, expliquer les assiettes, parler des fournisseurs, de la saisonnalité des produits et des accords vins”.

Ouverture vendredi 22 janvier
Mémé va donc gentiment bousculer les codes : la salle respirera l’intimité et sera décorée des abat-jour de Mitri. Le chef a même retrouvé de belles tables champenoises de grand-mère et toutes les chaises seront tapissées.
Déjeuner-dîner, il y aura deux ambiances : “à midi, les gens sont pressés, donc je m’efforcerai de servir des assiettes haut-de-gamme pour un prix étonnant. Le soir, le style sera radicalement différent du déjeuner avec des plats pêchus, électriques comme j’aime” avertit Jéjé Barbu. L’adresse devrait faire parler…

Mémé, 84, boulevard Longchamp, Marseille 1er arr. ;
menus midi 17 et 22 € ; formules soir, 39 et 60 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En bref

Jazz en vignes Pour la 10e édition de Jazz en vignes, Jean-Luc et Elisabeth Dumoutier, propriétaires du domaine de l’Olivette, organisent deux concerts exceptionnels en juillet et août. Précédés par la dégustation de leurs vins accompagnée de produits du terroir, ces deux concerts de jazz auront lieu mercredi 17 juillet (avec Nirek Mokar et ses Boogie Messengers ; un pianiste de 16 ans éblouissant, prodige du Rythm and Blues) et mercredi 7 août 2019 (avec Lluis Coloma , un virtuose du piano, et Sax Gordon, au saxo, avec une fougue et un enthousiasme dévastateurs). Comptez 36 € par personne ; 519, chemin de l’Olivette, le Brûlat, 83330 Le Castellet ; résas au 04 94 98 58 85.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Rire en vignes La 6e édition de ce festival épicurien et intimiste sera 100% féminine. Au programme, le 24 juillet, un one woman show désopilant, porté par Doully, personnalité atypique, à la voix particulière et à l’énergie sans faille qui nous raconte, dans “L’addiction c’est pour moi”, son passé en utilisant ses addictions pour en faire une force. Le 25 juillet, Leslie Bevillard, Marie Cécile Sautreau et Vanessa Fery joueront “Et elles vécurent heureuses”, une comédie férocement joyeuse sur les femmes, le bonheur, l’amour, l’amitié… Mais surtout pas sur les contes de fées ! Tarif spectacle : 25 € /personne, 40 € les deux soirées. Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau ; infos au 04 94 99 76 76 et 06 42 10 71 72.

Abonnez-vous à notre newsletter