Magazine

Mémé ouvre ses portes demain avec Jéjé aux commandes

jeje barbu couteauC’est l’ouverture de la semaine, le restaurant fixe avec une adresse enfin pour Jéjé Barbu le cuisinier itinérant. En plein milieu du boulevard Longchamp, ce restaurant sobrement dénommé Mémé couvre quelque 90 mètres carrés et a nécessité plus de 3 mois de travaux. Pourquoi ce nom, pourquoi ce quartier ? « Je n’en ai aucune idée, rigole Jéjé alors qu’il pose un de ses multiples cadres sur les murs verts. J’ai appelé ça Mémé comme ça, ça m’es venu et c’est resté. Quant à l’emplacement, j’ai choisi ce quartier car l’offre est assez pauvre alors c’est bien d’aller là où il y a peu de monde non ? ». Aux côtés du Barbu en cuisine, il y aura une seconde, Maki, et un commis, Moussa. La cuisine sera ouverte sur la salle et ce sont les cuisiniers eux-mêmes qui assureront le service : « C’est mon truc ça, explique Jéjé. J’aime bien aller à la rencontre des clients, expliquer les assiettes, parler des fournisseurs, de la saisonnalité des produits et des accords vins ».

Ouverture vendredi 22 janvier
Mémé va donc gentiment bousculer les codes : la salle respirera l’intimité et sera décorée des abat-jour de Mitri. Le chef a même retrouvé de belles tables champenoises de grand-mère et toutes les chaises seront tapissées.
Déjeuner-dîner, il y aura deux ambiances : « à midi, les gens sont pressés, donc je m’efforcerai de servir des assiettes haut-de-gamme pour un prix étonnant. Le soir, le style sera radicalement différent du déjeuner avec des plats pêchus, électriques comme j’aime » avertit Jéjé Barbu. L’adresse devrait faire parler…

Mémé, 84, boulevard Longchamp, Marseille 1er arr. ;
menus midi 17 et 22 € ; formules soir, 39 et 60 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Le top pâtissier Avec une humilité qu’on ne rencontre que dans les milieux du sport et de la gastronomie, La Liste 1000 se vante de dresser la plus grande sélection gastronomique au monde, restaurants et pâtisseries confondus, pour les voyageurs gourmands. Rien que ça. Pour la première fois donc cette année, La Liste a dressé le top 1000 des meilleures pâtisseries dans 60 pays parmi lesquelles on retrouve les Marseillais de Oh Faon et les Bricoleurs de Douceurs. Même si le classement est tarte, on est très content pour eux.
Dimanche 2 octobre prochain, l’équipe de Mensa nous donne rendez-vous sur l’île Degaby, lieu d’exception privatisé pour l’occasion. C’est sur cette île d’Endoume, située à 300m des côtes et aux vues imprenables sur la cité phocéenne, les îles du Frioul et la grande Bleue, que la table sera dressée pour un festin aux couleurs de la mer. De 11h30 à 12h30, embarquement sur le Vieux-Port ; de 12h30 à 15h30, apéritif et dégustation de vins à discrétion (menu en 4 services). De 15h30 à 17h, retour, sieste sur transats ou baignade. Tarif : 95 € par personne.
Pour toute question, téléphonez à Romain, au 06 09 55 25 01

Une mozzarella 100% marseillaise.-  La Laiterie marseillaise reste fidèle à sa vocation pédagogique visant à voir et comprendre comment on fabrique des produits laitiers. Aussi, la boutique s’est-elle dotée d’un laboratoire visible depuis une grande baie vitrée. Nouveauté de la rentrée, la Laitterie lance des ateliers de fabrication de mozzarella et burrata pour adultes. À travers la fabrication de ces deux fromages, toutes les étapes de la transformation fromagère seront abordées et réalisées par les participants. Audelà de l’aspect ludique, c’est une vraie acquisition de savoirfaire qui est proposée : après ces 2 heures d’atelier, chacun repartira avec ses réalisations et un livret récapitulatif. Inscription sur le site web de la Laiterie Marseillaise ou se rendre en boutique !
www.lalaiteriemarseillaise.fr Tarif : 55 € par personne.