Magazine

Mémé ouvre ses portes demain avec Jéjé aux commandes

jeje barbu couteauC’est l’ouverture de la semaine, le restaurant fixe avec une adresse enfin pour Jéjé Barbu le cuisinier itinérant. En plein milieu du boulevard Longchamp, ce restaurant sobrement dénommé Mémé couvre quelque 90 mètres carrés et a nécessité plus de 3 mois de travaux. Pourquoi ce nom, pourquoi ce quartier ? “Je n’en ai aucune idée, rigole Jéjé alors qu’il pose un de ses multiples cadres sur les murs verts. J’ai appelé ça Mémé comme ça, ça m’es venu et c’est resté. Quant à l’emplacement, j’ai choisi ce quartier car l’offre est assez pauvre alors c’est bien d’aller là où il y a peu de monde non ?”. Aux côtés du Barbu en cuisine, il y aura une seconde, Maki, et un commis, Moussa. La cuisine sera ouverte sur la salle et ce sont les cuisiniers eux-mêmes qui assureront le service : “C’est mon truc ça, explique Jéjé. J’aime bien aller à la rencontre des clients, expliquer les assiettes, parler des fournisseurs, de la saisonnalité des produits et des accords vins”.

Ouverture vendredi 22 janvier
Mémé va donc gentiment bousculer les codes : la salle respirera l’intimité et sera décorée des abat-jour de Mitri. Le chef a même retrouvé de belles tables champenoises de grand-mère et toutes les chaises seront tapissées.
Déjeuner-dîner, il y aura deux ambiances : “à midi, les gens sont pressés, donc je m’efforcerai de servir des assiettes haut-de-gamme pour un prix étonnant. Le soir, le style sera radicalement différent du déjeuner avec des plats pêchus, électriques comme j’aime” avertit Jéjé Barbu. L’adresse devrait faire parler…

Mémé, 84, boulevard Longchamp, Marseille 1er arr. ;
menus midi 17 et 22 € ; formules soir, 39 et 60 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter