Magazine

Millésime 2014, de beaux volumes partout en France

A l’instar de la Provence qui annonce d’ores et déjà de beaux rendements, la filière viticole française s’attend à une récolte en hausse en 2014 par rapport à l’an dernier, à 45,4 millions d’hectolitres, dans la moyenne quinquennale, a annoncé l’établissement public FranceAgriMer : “Après deux années de récoltes excessivement basses, on revient à quelque chose de plus normal (…) On part sous de bons auspices au démarrage de cette récolte”, a déclaré Jérôme Despey, le président de la branche vins de FranceAgriMer.

shutterstock_2666810La production est notamment attendue en hausse en Champagne. Elle devrait toutefois baisser dans le Languedoc-Roussillon, région qui fut touchée par la sécheresse au printemps puis par la grêle. Les vignes ont profité de meilleures conditions météo après deux années calamiteuses, ce qui est “important pour la filière car les stocks étaient très bas, avec des tensions sur l’approvisionnement dans toutes les régions”, a souligné M. Despey. “Cela va permettre de se repositionner en termes de compétitivité sur les marchés”, estime-t-il. En outre, la qualité est au rendez-vous malgré les pluies de ces dernières semaines. “A ce jour il n’y a pas d’inquiétudes dans les différents bassins de production sur l’état sanitaire, qui est bien maîtrisé par les vignerons”, assure-t-il. Mais la météo des prochaines semaines peut encore venir modifier ces prévisions. Les vendanges viennent juste de commencer dans le Languedoc-Roussillon (chardonnay, sauvignon, muscat), en Corse et dans quelques parcelles en Provence. Elles s’étaleront jusqu’en octobre.

La Champagne devrait voir sa production augmenter de 17% par rapport à la moyenne quinquennale, à 3,2 millions d’hectolitres, grâce à une météo favorable.
En Languedoc-Roussillon, elle devrait reculer de 8%, à cause d’un “printemps très chaud et sec suivi par des épisodes de grêle très importants dans l’Aude, l’ouest de l’Hérault et le Gard”.
Dans le Bordelais, la récolte devrait revenir dans la moyenne quinquennale, à 5,5 millions, et rebondir de 40% par rapport à 2013, année désastreuse à cause de la grêle. Ces prévisions, réalisées sur la base d’informations récoltées ces deux derniers jours auprès des professionnels, sont légèrement inférieures à celles publiées par le service statistique du Ministère de l’agriculture le 22 juillet (46,4 millions). La moyenne sur 2009-2013 est d’environ 45,6 millions d’hectolitres.

(Avec AFP)

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter