Magazine

Millésime 2014, de beaux volumes partout en France

A l’instar de la Provence qui annonce d’ores et déjà de beaux rendements, la filière viticole française s’attend à une récolte en hausse en 2014 par rapport à l’an dernier, à 45,4 millions d’hectolitres, dans la moyenne quinquennale, a annoncé l’établissement public FranceAgriMer : “Après deux années de récoltes excessivement basses, on revient à quelque chose de plus normal (…) On part sous de bons auspices au démarrage de cette récolte”, a déclaré Jérôme Despey, le président de la branche vins de FranceAgriMer.

shutterstock_2666810La production est notamment attendue en hausse en Champagne. Elle devrait toutefois baisser dans le Languedoc-Roussillon, région qui fut touchée par la sécheresse au printemps puis par la grêle. Les vignes ont profité de meilleures conditions météo après deux années calamiteuses, ce qui est “important pour la filière car les stocks étaient très bas, avec des tensions sur l’approvisionnement dans toutes les régions”, a souligné M. Despey. “Cela va permettre de se repositionner en termes de compétitivité sur les marchés”, estime-t-il. En outre, la qualité est au rendez-vous malgré les pluies de ces dernières semaines. “A ce jour il n’y a pas d’inquiétudes dans les différents bassins de production sur l’état sanitaire, qui est bien maîtrisé par les vignerons”, assure-t-il. Mais la météo des prochaines semaines peut encore venir modifier ces prévisions. Les vendanges viennent juste de commencer dans le Languedoc-Roussillon (chardonnay, sauvignon, muscat), en Corse et dans quelques parcelles en Provence. Elles s’étaleront jusqu’en octobre.

La Champagne devrait voir sa production augmenter de 17% par rapport à la moyenne quinquennale, à 3,2 millions d’hectolitres, grâce à une météo favorable.
En Languedoc-Roussillon, elle devrait reculer de 8%, à cause d’un “printemps très chaud et sec suivi par des épisodes de grêle très importants dans l’Aude, l’ouest de l’Hérault et le Gard”.
Dans le Bordelais, la récolte devrait revenir dans la moyenne quinquennale, à 5,5 millions, et rebondir de 40% par rapport à 2013, année désastreuse à cause de la grêle. Ces prévisions, réalisées sur la base d’informations récoltées ces deux derniers jours auprès des professionnels, sont légèrement inférieures à celles publiées par le service statistique du Ministère de l’agriculture le 22 juillet (46,4 millions). La moyenne sur 2009-2013 est d’environ 45,6 millions d’hectolitres.

(Avec AFP)

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.