Magazine

Millésime 2014 : le portrait-robot des vins de Provence

rosé, blanc, rouge,Lorsqu’un expert en vins vous parle des vins de Provence, en fait, il parle de 3 appellations : les côtes de Provence, les coteaux d’Aix et les coteaux varois. A quelques semaines du lancement de la saison estivale, les professionnels de cette zone dressent un état des lieux du millésime 2014, à savoir : quelle sera la physionomie des vins produits avec les raisins ramassés à l’automne 2014 ?

Sachez qu’on a produit 185 millions de bouteilles de rouge, blanc et rosé en 2014 sur les deux départements du Var et des Bouches-du-Rhône (une seule commune des Alpes maritimes s’ajoute à l’ensemble). Colossal. Alors les vendanges 2014 se sont-elles bien passé ? « La fin du mois d’août et le mois de septembre ont connu un bon ensoleillement et des températures dignes d’un été indien permettant aux raisins provençaux de terminer leur maturité. A noter toutefois sur cette période, la présence d’épisodes pluvieux localisés. Les nuits fraîches ont favorisé la maturité phénolique, et l’avance végétative importante en début de saison s’est réduite, les vendanges en Provence ont ainsi commencé autour du 20 août dans les zones précoces, et se sont terminées avant fin octobre » explique l’interprofession.

Et, selon les viticulteurs, « les rosés que nous boirons cet été présenteront des robes claires, seront complexes et aromatiques ». Côté rouge, « les vins seront gouleyants, charpentés et généreux » ; quant aux blancs « ils seront identifiables avec leurs arômes d’agrumes, de fruits à chair blanche et leurs rondeurs caractéristiques du cépage rolle très utilisé en Provence ». Nous voilà prévenus…

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Hélas, on est reparti pour un tour de Rosé auquel à l’évidence a été appliquée l’exceptionnel coefficient de marée du jour pour déferler ainsi !
    Et en plus, mes premières dégustations sont à l’égal de 2013, sinon pire, consternantes de banalité, dans une uniformité de simplicité tolérant les glaçons, à l’image effectivement des Blancs complètement phagocytés par l’omniprésent Rolle, passé en 20 ans de la seule micro appellation BELLET (si on fait exception du vignoble Corse), à l’ensemble de la Provence viticole.
    Patrick JUVET aurait pu le chanter : où sont les rouges, ceux qu’on boit quand ça bouge, où sont les rouges, rouges , rouges ???

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler.
Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone,
83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.