Marseille Restaurants en Provence

Nestou, cool et créatif du déjeuner au dîner

Nestou

On dira de Nestou que c’est un petit restaurant, mais petit par la taille car du côté de la carte, on a plutôt affaire à de sérieux compétiteurs dans la jungle marseillaise… Pour preuve, parmi les quelque 1817 restaurants recensés au premier janvier 2022 dans les 16 arrondissements phocéens, on peut affirmer sans rire que Nestou figure dans les 10% premiers triomphants. Pas mal pour une « petite table » non ? Donc revenons à ce déjeuner de semaine, servi dans une salle qui évoquerait la côte basque avec ses lambris et cette jolie petite carte, très ramassée, forte de deux entrées, plats et desserts. En fin de carte, quelques affirmations sont là sinon pour nous rassurer, du moins pour nous informer : quantité d’ingrédients sont issus de l’agriculture locale et bio, le poisson est méditerranéen et les pains ont été façonnés par Marie-Christine Aractingi (Dame Farine).

Nestou

Les intitulés sont simples (filet de loup-topinambour amande, haddock chou-fleur-pak choï et vierge olive-pamplemousse gingembre) mais les assiettes construites sans être délirantes. La cuisine garde les pieds sur terre et les résultats sont probants. La soupe de chou est assaisonnée de saucisse de morteau débitée en petits cubes, c’est une entrée légère twistée par quelques graines de moutarde et des virgules de vinaigre. On laisse ensuite à la cuisine de décider de la cuisson de l’onglet, passé au four à la dernière minute, puis débité en morceaux, à la façon d’un tataki. La viande est posée sur  une pomme de terre Anna, une recette magnifique qui consiste à superposer des rondelles de pommes de terre très finement et les superposer comme un millefeuille. L’ensemble est ensuite enfourné, sans lait ni crème mais avec (beaucoup) de beurre. Total bonheur.

Nestou

Et pour finir, mois de février oblige, la cuisine propose une crêpe roulée, farci à la mousse-crème au chocolat parsemée de kumquats confits, de suprèmes d’orange et d’une quenelle de glace. Alors faut-il réserver chez Nestou ? Oui parce que le service est ultra professionnel : présent mais très discret, validant les choix du client par la simple intonation, le serveur transpire des années d’expérience et de savoir-être. Oui parce que le rapport qualité-prix est parfait ; répétons-le encore, s’il est donné à quiconque de facturer cher un bon repas, l’inverse est très rare et beaucoup plus méritant. Oui enfin car il faudrait goûter le fameux ananas rôti-biscuit coco-coulis kiwi de Jean-Philippe et Jeannne Garbin. Ce sont eux qui officient en cuisine…

Nestou, 43, rue de Suez, Marseille 7e ; 09 87 08 17 00. Menu midi, 22 et 26 €. Dîner 55 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Arles

► Céline la camarguaise. Elle s’est fait connaître en chantant les charmes du nomadisme en cuisine mais, finalement, Céline Pham a posé ses valises à Arles, l’été dernier. Suivant à la lettre les conseils de l’ami Armand Arnal qui lui a conseillé l’adresse, face à l’hôtel Voltaire, la cuisinière a jeté son dévolu sur une ancienne chapelle de 1224, ouvrant sa cuisine sur la salle. Fini le pop-uping et les restos éphémères : bistrot à la mi-journée, Inari se fait bistronomique en soirée. En référence à la déesse japonaise du riz et de la fertilité, Inari sert une cuisine inspirée des origines vietnamiennes de Céline. Thon rouge de ligne, aji verde, riz de Camargue soufflé, cébettes, shiso rouge, matcha et huile de sésame expliquent son succès.
Inari, 16, place Voltaire, 13200 Arles ; 09 82 27 28 33. Déjeuner 21, 35 et 41 € ; soirée, 51 €.

Var

Automne des Gourmands.- Le samedi 8 octobre, la 7e édition du festival sera parrainée par Pascal Barandoni, vainqueur d’Objectif Top Chef et chef au Mas du Lingousto. Cette journée mettra à l’honneur la saisonnalité, le terroir local et la découverte du goût. Rendez-vous esplanade Charles De Gaulle où seront installés la cuisine des chefs, le Bar des Gourmands et le marché de producteurs et artisans. L’après-midi, la cuisine accueillera Magali Armando,chef à domicile, et Guillaume Lecomte, chef chez Olives & Beurre Salé à Sanary-sur-Mer. A ne pas manquer non plus, de 10h à 13h, des ateliers peinture avec des ingrédients de cuisine animé par « Avec les mains » (3-6 ans). De 10h à 17h, ateliers sur le recyclage alimentaire et la confection de pâtes de fruits. Toute la journée, commerçants, producteurs et artisans proposeront leurs produits du terroir à savourer sur place ou à emporter. Au déjeuner, les visiteurs savoureront leurs trouvailles à l’espace pique-nique ou dans les restaurants du village.
Samedi 8 octobre 2022 de 10h à 18h au Beausset dans le Var, accès gratuit, infos au 04 94 90 55 10.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Une mozzarella 100% marseillaise.-  La Laiterie marseillaise reste fidèle à sa vocation pédagogique visant à voir et comprendre comment on fabrique des produits laitiers. Aussi, la boutique s’est-elle dotée d’un laboratoire visible depuis une grande baie vitrée. Nouveauté de la rentrée, la Laitterie lance des ateliers de fabrication de mozzarella et burrata pour adultes. À travers la fabrication de ces deux fromages, toutes les étapes de la transformation fromagère seront abordées et réalisées par les participants. Audelà de l’aspect ludique, c’est une vraie acquisition de savoirfaire qui est proposée : après ces 2 heures d’atelier, chacun repartira avec ses réalisations et un livret récapitulatif. Inscription sur le site web de la Laiterie Marseillaise ou se rendre en boutique !

www.lalaiteriemarseillaise.fr Tarif : 55 € par personne.