Restaurants en Provence

Nestou, cool et créatif du déjeuner au dîner

Nestou

On dira de Nestou que c’est un petit restaurant, mais petit par la taille car du côté de la carte, on a plutôt affaire à de sérieux compétiteurs dans la jungle marseillaise… Pour preuve, parmi les quelque 1817 restaurants recensés au premier janvier 2022 dans les 16 arrondissements phocéens, on peut affirmer sans rire que Nestou figure dans les 10% premiers triomphants. Pas mal pour une « petite table » non ? Donc revenons à ce déjeuner de semaine, servi dans une salle qui évoquerait la côte basque avec ses lambris et cette jolie petite carte, très ramassée, forte de deux entrées, plats et desserts. En fin de carte, quelques affirmations sont là sinon pour nous rassurer, du moins pour nous informer : quantité d’ingrédients sont issus de l’agriculture locale et bio, le poisson est méditerranéen et les pains ont été façonnés par Marie-Christine Aractingi (Dame Farine).

Nestou

Les intitulés sont simples (filet de loup-topinambour amande, haddock chou-fleur-pak choï et vierge olive-pamplemousse gingembre) mais les assiettes construites sans être délirantes. La cuisine garde les pieds sur terre et les résultats sont probants. La soupe de chou est assaisonnée de saucisse de morteau débitée en petits cubes, c’est une entrée légère twistée par quelques graines de moutarde et des virgules de vinaigre. On laisse ensuite à la cuisine de décider de la cuisson de l’onglet, passé au four à la dernière minute, puis débité en morceaux, à la façon d’un tataki. La viande est posée sur  une pomme de terre Anna, une recette magnifique qui consiste à superposer des rondelles de pommes de terre très finement et les superposer comme un millefeuille. L’ensemble est ensuite enfourné, sans lait ni crème mais avec (beaucoup) de beurre. Total bonheur.

Nestou

Et pour finir, mois de février oblige, la cuisine propose une crêpe roulée, farci à la mousse-crème au chocolat parsemée de kumquats confits, de suprèmes d’orange et d’une quenelle de glace. Alors faut-il réserver chez Nestou ? Oui parce que le service est ultra professionnel : présent mais très discret, validant les choix du client par la simple intonation, le serveur transpire des années d’expérience et de savoir-être. Oui parce que le rapport qualité-prix est parfait ; répétons-le encore, s’il est donné à quiconque de facturer cher un bon repas, l’inverse est très rare et beaucoup plus méritant. Oui enfin car il faudrait goûter le fameux ananas rôti-biscuit coco-coulis kiwi de Jean-Philippe et Jeannne Garbin. Ce sont eux qui officient en cuisine…

Nestou, 43, rue de Suez, Marseille 7e ; 09 87 08 17 00. Menu midi, 22 et 26 €. Dîner 55 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler.
Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone,
83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.