Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Restaurants en Provence

Au Verre levé à Aix, Aznavour tu chanteras, du bon vin tu boiras

Alexandre a pris quelques jours de vacances et a confié à Ferdinand la tenue de sa « cave à manger » de la rue Granet à Aix. Bien lui en a pris, car Ferdinand partage le même esprit et la même conception du bistrot à la française qu’Alexandre. La preuve, trois britanniques au coude leste, adossées au comptoir s’amusent, trinquent et se régalent sans bouder leur plaisir. Et elles ne sont pas les seules : en ce samedi midi, le Verre lévé affiche complet et le tonneau qui sert de table d’appoint à l’extérieur est pris d’assaut. Verre levé
A l’intérieur, ça braille « la Bohème » d’Aznavour, le premier verre est un lointain souvenir et la bonne humeur ruisselle de l’ardoise : œuf dur gratiné, caillette rôtie, pâté en croûtes des frères Bianco, huîtres creuses n°2, saucisson à cuire à l’asiatique (cajou, gingembre, coriandre), poulpe, maquereaux ou saumon fumés… de bonnes choses qui répondent bien à l’esprit gourmet d’un samedi midi.

De l’apéro au dessert une « bouteille de blanc qui goûte bien le caillou », un saumur 100% chenin estampillé le Manoir à tête rouge 2018, cuvée « l’Enchentoir », s’habille d’une étiquette bleue. Un kiff 100% minéral qui va vous plaire. Ensuite, on laisse parler le pâté en croûte coupé en quatre façon apéro. Le sérieux des troupes débarque : côte de porc du Ventoux AOP et saucisse partouze. Une saucisse partouze en ces temps de Saint-Valentin, ça veut dire une saucisse faite de toutes les farces restantes, un joyeux mélange qui nous offre une saucisse souple et appétante, à la peau craquante. La côte de porc du Ventoux AOP mériterait à elle seule un anthologie de 50 lignes tellement son gras à manger est croustillant, fondant, baigné dans une crème de champignons de Paris que l’équipe a baptisée, à tort, duxelle.
Tarte aux agrumes, brownie cacahuètes-amandes et saint-Marcelin ? Rien car il n’y a plus de dessert. Profitant de la présence du fils Weibel dans le bistrot, Ferdinand enfile vite la veste et court à la pâtisserie mauve justement, et en rapporte un castel. Incroyable ce castel, on en dévorerait des tonnes tant il est léger et sa crème au beurre parfaite. Dommage que l’accueil soit souvent minable chez Weibel car les pâtisseries sont certainement parmi les meilleures d’Aix.

Alors faut-il aller au Verre levé ? Mais oui bien sûr car vous y chanterez les Beatles, Aznavour et Sardou du comptoir jusqu’aux trois tables. Oui car on y mange des choses simples mais de bon goût, loin de l’ambiance lissée qui a fait d’Aix une ville sans aspérité ni caractère. Oui car la carte des vins est parfaite et le sommelier, qui mérite un voyage à lui seul, n’est ni assomant ni ronflant. Oui, enfin car le café Mana y est très bon et le rapport qualité-prix parfait.

Au Verre levé, 15, rue Granet, 13100 Aix-en-Provence ; infos au 04 86 31 08 15. Carte 25 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.