Restaurants en Provence

Au Verre levé à Aix, Aznavour tu chanteras, du bon vin tu boiras

Alexandre a pris quelques jours de vacances et a confié à Ferdinand la tenue de sa « cave à manger » de la rue Granet à Aix. Bien lui en a pris, car Ferdinand partage le même esprit et la même conception du bistrot à la française qu’Alexandre. La preuve, trois britanniques au coude leste, adossées au comptoir s’amusent, trinquent et se régalent sans bouder leur plaisir. Et elles ne sont pas les seules : en ce samedi midi, le Verre lévé affiche complet et le tonneau qui sert de table d’appoint à l’extérieur est pris d’assaut. Verre levé
A l’intérieur, ça braille « la Bohème » d’Aznavour, le premier verre est un lointain souvenir et la bonne humeur ruisselle de l’ardoise : œuf dur gratiné, caillette rôtie, pâté en croûtes des frères Bianco, huîtres creuses n°2, saucisson à cuire à l’asiatique (cajou, gingembre, coriandre), poulpe, maquereaux ou saumon fumés… de bonnes choses qui répondent bien à l’esprit gourmet d’un samedi midi.

De l’apéro au dessert une « bouteille de blanc qui goûte bien le caillou », un saumur 100% chenin estampillé le Manoir à tête rouge 2018, cuvée « l’Enchentoir », s’habille d’une étiquette bleue. Un kiff 100% minéral qui va vous plaire. Ensuite, on laisse parler le pâté en croûte coupé en quatre façon apéro. Le sérieux des troupes débarque : côte de porc du Ventoux AOP et saucisse partouze. Une saucisse partouze en ces temps de Saint-Valentin, ça veut dire une saucisse faite de toutes les farces restantes, un joyeux mélange qui nous offre une saucisse souple et appétante, à la peau craquante. La côte de porc du Ventoux AOP mériterait à elle seule un anthologie de 50 lignes tellement son gras à manger est croustillant, fondant, baigné dans une crème de champignons de Paris que l’équipe a baptisée, à tort, duxelle.
Tarte aux agrumes, brownie cacahuètes-amandes et saint-Marcelin ? Rien car il n’y a plus de dessert. Profitant de la présence du fils Weibel dans le bistrot, Ferdinand enfile vite la veste et court à la pâtisserie mauve justement, et en rapporte un castel. Incroyable ce castel, on en dévorerait des tonnes tant il est léger et sa crème au beurre parfaite. Dommage que l’accueil soit souvent minable chez Weibel car les pâtisseries sont certainement parmi les meilleures d’Aix.

Alors faut-il aller au Verre levé ? Mais oui bien sûr car vous y chanterez les Beatles, Aznavour et Sardou du comptoir jusqu’aux trois tables. Oui car on y mange des choses simples mais de bon goût, loin de l’ambiance lissée qui a fait d’Aix une ville sans aspérité ni caractère. Oui car la carte des vins est parfaite et le sommelier, qui mérite un voyage à lui seul, n’est ni assomant ni ronflant. Oui, enfin car le café Mana y est très bon et le rapport qualité-prix parfait.

Au Verre levé, 15, rue Granet, 13100 Aix-en-Provence ; infos au 04 86 31 08 15. Carte 25 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Arles

► Céline la camarguaise. Elle s’est fait connaître en chantant les charmes du nomadisme en cuisine mais, finalement, Céline Pham a posé ses valises à Arles, l’été dernier. Suivant à la lettre les conseils de l’ami Armand Arnal qui lui a conseillé l’adresse, face à l’hôtel Voltaire, la cuisinière a jeté son dévolu sur une ancienne chapelle de 1224, ouvrant sa cuisine sur la salle. Fini le pop-uping et les restos éphémères : bistrot à la mi-journée, Inari se fait bistronomique en soirée. En référence à la déesse japonaise du riz et de la fertilité, Inari sert une cuisine inspirée des origines vietnamiennes de Céline. Thon rouge de ligne, aji verde, riz de Camargue soufflé, cébettes, shiso rouge, matcha et huile de sésame expliquent son succès.
Inari, 16, place Voltaire, 13200 Arles ; 09 82 27 28 33. Déjeuner 21, 35 et 41 € ; soirée, 51 €.

Var

Automne des Gourmands.- Le samedi 8 octobre, la 7e édition du festival sera parrainée par Pascal Barandoni, vainqueur d’Objectif Top Chef et chef au Mas du Lingousto. Cette journée mettra à l’honneur la saisonnalité, le terroir local et la découverte du goût. Rendez-vous esplanade Charles De Gaulle où seront installés la cuisine des chefs, le Bar des Gourmands et le marché de producteurs et artisans. L’après-midi, la cuisine accueillera Magali Armando,chef à domicile, et Guillaume Lecomte, chef chez Olives & Beurre Salé à Sanary-sur-Mer. A ne pas manquer non plus, de 10h à 13h, des ateliers peinture avec des ingrédients de cuisine animé par « Avec les mains » (3-6 ans). De 10h à 17h, ateliers sur le recyclage alimentaire et la confection de pâtes de fruits. Toute la journée, commerçants, producteurs et artisans proposeront leurs produits du terroir à savourer sur place ou à emporter. Au déjeuner, les visiteurs savoureront leurs trouvailles à l’espace pique-nique ou dans les restaurants du village.
Samedi 8 octobre 2022 de 10h à 18h au Beausset dans le Var, accès gratuit, infos au 04 94 90 55 10.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Une mozzarella 100% marseillaise.-  La Laiterie marseillaise reste fidèle à sa vocation pédagogique visant à voir et comprendre comment on fabrique des produits laitiers. Aussi, la boutique s’est-elle dotée d’un laboratoire visible depuis une grande baie vitrée. Nouveauté de la rentrée, la Laitterie lance des ateliers de fabrication de mozzarella et burrata pour adultes. À travers la fabrication de ces deux fromages, toutes les étapes de la transformation fromagère seront abordées et réalisées par les participants. Audelà de l’aspect ludique, c’est une vraie acquisition de savoirfaire qui est proposée : après ces 2 heures d’atelier, chacun repartira avec ses réalisations et un livret récapitulatif. Inscription sur le site web de la Laiterie Marseillaise ou se rendre en boutique !

www.lalaiteriemarseillaise.fr Tarif : 55 € par personne.