Magazine

Le Noël 2022 marseillais sera provençal et solidaire

La coutume des 13 desserts est née à Aubagne en 1925

Comment célébrer le Noël 2022 marseillais dans une période de forte inflation avec des risques de pénuries énergétiques et des incertitudes liées à la conjonture internationale ? En redécouvrant les traditions calendales et en célébrant les valeurs qui sont celles de la Provence depuis des siècles. C’est à l’aune de ce constat que l’office de Tourisme et des Congrès, la ville de Marseille, la chambre de Métiers et la fédération des commerçants du centre-ville Marseille-Centre, ont décidé d’unir leurs forces. « Cette année, les traditions locales, culinaires et les arts de la table seront mis en exergue afin de montrer qu’à l’instar d’autres grandes villes comme Strasbourg, nous avons nous aussi un patrimoine réconfortant », souffle Marianne Tiberghien au nom de Marseille-Centre.

« Partager, apprendre et transmettre ». Beaucoup l’ont oublié mais les traditions provençales, à l’exemple du gros souper, permettent de faire la fête quelque soit son budget. Un gratin de cardes ou de brandade sont moins onéreux que le saumon d’élevage aux chairs pleines d’antibiotiques et de plomb et tout aussi délicieux. Le gros souper, c’est un repas sain qui rejoint les tendances flexitariennes (la morue au vin rouge et aux câpres) voire végétariennes (chou-fleur, épinards, cardes, blettes). « En période d’incertitudes, renouer avec le rituel c’est très rassurant » estime Marianne Tiberghien. Noël 2022 marseillais

Noël 2022 marseillais
On n’oublie pas le blé et les lentilles pour la Sainte-Barbe !

Pour ce Noël 2022 marseillais, plusieurs parcours ont été imaginés : un parcours « une pompe-un café » permettra de savourer une pompe à l’huile et d’y associer un café torréfié à Marseille. Certains boulangers proposent la pompe toute l’année à le demande de leurs clients, d’autres, comme le pâtissier Sylvain Depuichaffray, ne la proposent qu’un jour par an. A noter : le 10 décembre, une pompe géante de 15 mètres de long sera partagée sur la Canebière devant l’Office de tourisme, en 750 parts. Le fruit de la vente de chaque part (2€) sera reversé à l’association Un Sourire à la Vie. Un parcours « les 13 desserts, où les acheter ? » ou un autre, sur le thème des Tables de Noël, seront également proposés. Pour les tables de Noël, il faudra aller admirer celle de Marianne Cat (53, rue Grignan, 6e), celle d’Emmaüs (aux Docks village) et celle de Sophie Ferjani (45, rue de la République, 2e, photo ci-dessous) parmi les plus emblématiques.

On se retrouve sur le site de Marseille Centre

Table de Noël 2022 marseillais chez Sophie Ferjani
La table de Noël chez Sophie Ferjani

Le gros souper dans les restos de la ville

Le gros souper revisité. Jardin Montgrand, du 19 au 24 décembre inclus, et uniquement pour le déjeuner : ballottine de pintade, châtaignes et noisettes – millefeuille de céleris, jus de pintade, tuile de pain d’épices – Brandade croustillante de cabillaud sauce hollandaise à l’ail noir, chou kale – entremets clémentine, mousse chocolat blanc, génoise amande.
Bistrot Saint-Louis, soupe à l’ail revisitée, escargots à la provençale et gâteau renversé de clémentines façon baba au Grand-Marnier.
Café Jeanne, rue Glandevès, en entrée brandade de cabillaud servie tiède accompagnée de pain grillé – soupe d’épinards, œuf coulant et croûtons maisons – poire au vin.
Maison des Nines, rue d’Aubagne, un plat à base d’épinards et les 13 desserts
Le Capucin, Mercure la Canebière, un dessert issu des des 13 desserts
Marrou, place de l’Opéra, un dessert : le Mendiant en individuel ou en 6 parts et le 17 décembre, dégustation des huiles d’olive du Château Estoublon de 12h30 à 15 heures.
Opéra Zoizo, rue Beauvau, Charles Pinoteau mettra le chou-fleur et le céleri. Au fil des jours, des clins d’œil à la thématique des gros soupers dans les entrées, plats et desserts
La Coudée, place de l’Opéra, un gratin de cardons.
Cantoche, rue Haxo, brioche pompe à huile à la fleur d’orange aux coings à la vanille les 20 et 21 décembre
Howard, rue Haxo, les 13 desserts repensés sur les glaces et cookies.
Chez Cédrat, rue Breteuil, Maelyss Vultaggio a imaginé un crudo de muge, un dashi boulido et huile pimentée, herbes, kasha. Menu servi du mardi 13 au samedi 17 décembre
Dwich, rue Edmond-Rostand, proposera un sandwich le spécial pompe à l’huile
Les Grandes Tables de la Criée, quai de Rive-Neuve, sous la houlette de Charlotte Baldaquin, serviront au déjeuner des 19, 20 et 21 décembre une raviole de céleri rave à la pâte d’anchois et tartare de céleri branche acidulé, une brandade de morue aux épinards et un « travail autour des 13 desserts »
La Brasserie des Templiers, rue Reine Elizabeth, organisera une veillée calendale dans la plus pure tradition avec un gros souper le 22 décembre dès 19h30 (sur réservation). Apéritif des santonniers avec aubade par les tambourinaïres suivie du gros souper (gratin de cardes, raito de morue, omelette aux épinards, céleri à l’anchois et évocation des desserts) présentation des traditions de Noël (40 € par personne)
La charcuterie Payany, rue Breteuil, servira un pâté en croûte spécial Mendiant
Le Copperbay, bd Notre-Dame, servira un cocktail exclusif baptisé « le Mendiant ».

Une pompe-un café tels que servis chez Pétrin Couchette

Un café-une pompe, la qualité et l’esprit du Noël marseillais 2022 sans se ruiner

J’achète ma pompe. Chez Sylvain Depuichaffray – uniquement le 24 décembre – 66, rue Grignan, 1er.
Pétrin Couchette – toute l’année, 7, cours Saint Louis, 1er
La Boutique du Glacier, tout le mois de décembre – 1, place du Général de Gaulle, 1er
Yummy Kitchen – tout le mois de décembre, 109, rue Paradis 6e
Boulangerie Aixoise à partir du 4 décembre au beurre et à l’huile, 45, rue Francis Davso,1er
Pain Pan tout le mois de décembre, 29, rue des Trois Frères Barthélémy 6e
House of Pain, tout le mois de décembre et sporadiquement dans l’année, 14, rue Fontange, 6e
Boulangerie Salvator à huile 100% bio en format familial, 32, boulevard Salvator, 6e
Boulangerie Boni tout le mois de décembre, 58, ave. des Chartreux, 4e
Le Four des Navettes, tout le mois de décembre – 136, rue Sainte, 7e
Boulangerie Farinette tout le mois de décembre, 36, rue Caisserie, 2e
Les Bonnes graines tout le mois de décembre, 5, ave de de Hambourg, 8e
Maison Saint Honoré tout le mois de décembre, 41, ave du Prado, 6e
Miches et baguettes tout le mois de décembre, 77, ave de la Corse, 7e
Boulangerie Mandonato Saint-Victor tout le mois de décembre, 2, ave de la Corse, 7e
Les Massilious tout le mois de décembre, 40, rue d’Endoume, 7e
Boulangerie Montaigne tout le mois de décembre, 109, rue Montaigne, 12e
Boulangerie Pain et Cantine tout le mois de décembre, 72, ave des Caillols, 12e
Ferments Bakery, 95, rue de Lodi, 6e, à partir du 15 décembre.

Je géolocalise ma boulangerie ici

Je bois mon kawa.
7vb cafe, 9, rue Caisserie, 12e
Ben Mouture torréfacteur, 34, rue du Petit Chantier, 7e
Bernie, 7, place de Rome, 6e
Black bird coffee, 92, cours Julien, 6e
Boujou coffee, 160, corniche John Fitzgerald Kennedy, 7e
Café Corto, 150, avenue du Prado, 8e
Café Lauca, 68, rue Grignan – 1er
Café Debout, 46, rue Francis-Davso, 1er
Coogee, 100, boulevard Baille 5e
Deep Coffee, 15, rue Glandeves, 1er
Deïa, 5, rue Saint Saëns, 1er
Eclectique, 30, cours Joseph Thierry, 1er
Emilie and the cool kids, 54, rue Vacon, 1er
L’Infusion, 1, rue Molière, 1er
La Fiancée, 8, rue Haxo, 1er
La Tisserie, 142 Rue d Endoume, 7e
Pétrin Couchette, 7, cours Saint-Louis, 1er
Torréfaction Noailles, 56, la Canebière, 1er
Brûlerie MÖKA , 36, bd Eugène-Pierre, 5e

Pour trouver mon expresso illico

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom (présents déjà à Paris, les Emirats, Londres, la Savoie , Rio et New York) signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Ramatuelle

Raclette à Pampelonne. Fondée par la famille Manificat dans les années 70, L’Orangerie compte parmi les historiques de la plage de Pampelonne. Ce restaurant de plage est l’un des seuls de la baie à accueillir ses clients toute l’année, 7 jours sur 7. Pour cet hiver, le chef Daniele Negrini a eu l’idée de proposer une raclette… original face à la mer ! Côté tarif, ça reste raisonnable : 35 € par personne, pour deux convives minimum.
L’Orangerie,
962, chemin des Tamaris, 83350 Ramatuelle ; infos au 04 94 79 84 74.

 

Suis-nous sur les réseaux