Magazine

La nouvelle vie d'Arnaud Carton de Grammont dans le Vaucluse

collage grammontLes rumeurs couraient : « Arnaud quitte Marseille » disait-on mais rares étaient ceux qui pouvaient dire pourquoi, avec quoi, pour faire quoi et comment. Le cuisinier s’est confié au Grand Pastis et raconte sa nouvelle aventure : « Je m’installe à Malaucène sur les contreforts du Mont Ventoux et je m’associe à Marie-Bénédicte » annonce Carton de Grammont. Ancienne de l’équipe de la maison de ventes aux enchères parisienne Artcurial, Marie-Bénédicte travaille au sein du cabinet de Bruno Moinard à Paris qui a oeuvré entre autres pour Cartier, le Plaza Athénée, Courrèges ou Hermès… Arnaud et Marie-Bénédicte ont jeté leur dévolu sur une maison de 400 m2 datant du XIXe siècle au Pont-de-l’Orme. « Nous voulons en faire un lieu de vie mêlant cuisine, décoration et art, dit Arnaud Carton. Je servirai ma cuisine, de saison avec des produits du coin comme le porc du Ventoux et inventive ». Le chef compte travailler seul avec l’aide d’un commis qui fera aussi office de second.
La maison est dotée de trois salons ; deux seront voués à devenir des salles de restauration pour une quarantaine de places assises. La troisième pièce à vivre sera transformée en épicerie car « il n’y en a plus dans le village et il y a un service à rendre qui s’impose » poursuit Arnaud Carton. Dotée de 5 chambres destinées devenir chambres d’hôtes, la maison, actuellement en plein chantier, proposera aussi un appartement-gîte pour un accueil familial. La déco des chambres sera épurée, ces dernières seront meublées de pièces chinées, le blanc habillera les murs pour faire revenir la lumière.

Yoga et brunches dans le parc
Devant l’une des deux cheminées, Arnaud Carton le promet : « Je veux me faire plaisir et faire plaisir, ce sera la vocation des lieux ». Jouant la carte qui a fait son succès à Marseille, le chef mettra à profit le parc de 7 hectares et sa piscine pour y organiser des fêtes, événements et autres rendez-vous conviviaux : « On organisera des sessions de yoga ; le dimanche matin, nous servirons le brunch en plein air en saison, devant les cheminées en hiver. Il y a aussi un sauna et des séances de massages qui compléteront l’offre relaxation ».

A quelques jours de l’ouverture de ce nouveau rendez-vous vauclusien, Arnaud Carton de Grammont regarde son passé marseillais avec le sourire : « J’ai fait vivre le Café des Epices pendant 13 ans, maintenant le restaurant est sous la responsabilité de Sophie qui continuera à l’animer avec Michaël, le chef. Quant au Kabanon, c’est un lieu estival par excellence ; il demeurera cet été encore avec une nouvelle équipe ultra motivée ». Désormais, l’avenir se lit à l’ombre du Ventoux, une nouvelle adresse qui va renouveler l’offre dans le Vaucluse.

Ouverture aux environs de la mi-mai. Restaurant, déjeuner à 28, 30, 35 € ; dîners aux environs de 38 € et 48 €.
Nous vous communiquerons l’adresse et le téléphone à l’ouverture.

Photo Cote magazine, Droits réservés

1 Comment

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.