Magazine

La nouvelle vie d'Arnaud Carton de Grammont dans le Vaucluse

collage grammontLes rumeurs couraient : « Arnaud quitte Marseille » disait-on mais rares étaient ceux qui pouvaient dire pourquoi, avec quoi, pour faire quoi et comment. Le cuisinier s’est confié au Grand Pastis et raconte sa nouvelle aventure : « Je m’installe à Malaucène sur les contreforts du Mont Ventoux et je m’associe à Marie-Bénédicte » annonce Carton de Grammont. Ancienne de l’équipe de la maison de ventes aux enchères parisienne Artcurial, Marie-Bénédicte travaille au sein du cabinet de Bruno Moinard à Paris qui a oeuvré entre autres pour Cartier, le Plaza Athénée, Courrèges ou Hermès… Arnaud et Marie-Bénédicte ont jeté leur dévolu sur une maison de 400 m2 datant du XIXe siècle au Pont-de-l’Orme. « Nous voulons en faire un lieu de vie mêlant cuisine, décoration et art, dit Arnaud Carton. Je servirai ma cuisine, de saison avec des produits du coin comme le porc du Ventoux et inventive ». Le chef compte travailler seul avec l’aide d’un commis qui fera aussi office de second.
La maison est dotée de trois salons ; deux seront voués à devenir des salles de restauration pour une quarantaine de places assises. La troisième pièce à vivre sera transformée en épicerie car « il n’y en a plus dans le village et il y a un service à rendre qui s’impose » poursuit Arnaud Carton. Dotée de 5 chambres destinées devenir chambres d’hôtes, la maison, actuellement en plein chantier, proposera aussi un appartement-gîte pour un accueil familial. La déco des chambres sera épurée, ces dernières seront meublées de pièces chinées, le blanc habillera les murs pour faire revenir la lumière.

Yoga et brunches dans le parc
Devant l’une des deux cheminées, Arnaud Carton le promet : « Je veux me faire plaisir et faire plaisir, ce sera la vocation des lieux ». Jouant la carte qui a fait son succès à Marseille, le chef mettra à profit le parc de 7 hectares et sa piscine pour y organiser des fêtes, événements et autres rendez-vous conviviaux : « On organisera des sessions de yoga ; le dimanche matin, nous servirons le brunch en plein air en saison, devant les cheminées en hiver. Il y a aussi un sauna et des séances de massages qui compléteront l’offre relaxation ».

A quelques jours de l’ouverture de ce nouveau rendez-vous vauclusien, Arnaud Carton de Grammont regarde son passé marseillais avec le sourire : « J’ai fait vivre le Café des Epices pendant 13 ans, maintenant le restaurant est sous la responsabilité de Sophie qui continuera à l’animer avec Michaël, le chef. Quant au Kabanon, c’est un lieu estival par excellence ; il demeurera cet été encore avec une nouvelle équipe ultra motivée ». Désormais, l’avenir se lit à l’ombre du Ventoux, une nouvelle adresse qui va renouveler l’offre dans le Vaucluse.

Ouverture aux environs de la mi-mai. Restaurant, déjeuner à 28, 30, 35 € ; dîners aux environs de 38 € et 48 €.
Nous vous communiquerons l’adresse et le téléphone à l’ouverture.

Photo Cote magazine, Droits réservés

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Paris

Championnats de France de Pizza. Le ridicule ne tue pas, pour preuve, ce énième concours pompeusement qualifié de « championnat de France de la pizza ». Alors sachez que sa 18e édition sera organisée par l’Association des Pizzerias françaises et se tiendra les 13 et 14 mars sur le salon Parizza. Sur les 400 candidats qui s’étaient portés candidats, 130 d’entre-eux ont été retenus lors des étapes régionales du France Pizza Tour. Les 13 et 14 mars donc, les 130 concurrents se mesureront tout au long de 6 épreuves (pizza classique, «pizza a due», rapidité) dont certaines s’apparentent aux jeux du cirque (pizza la plus large, pizza dessert et pizza acrobatique). Les candidats des Bouches-du-Rhône sont : Kévin Vernet de Gardanne (Pizzeria Il Grano ), Jean-François Cortez des Pennes-Mirabeau (Capo Pizzeria), Guillaume Martinez d’Allauch (Pizza Lea), Lucas Palazzo d’Aix-en-Provence (Chez Ratatouille), Mathieu Boisseau de Plan de Cuques (Pizzeria da Matteo), Laurent Pavia de Marignane (Les 3 M) et Yvan Cotta de Saint-Victoret (Allô Pizza).

Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village international de la gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.