Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Magazine

La nouvelle vie d'Arnaud Carton de Grammont dans le Vaucluse

collage grammontLes rumeurs couraient : « Arnaud quitte Marseille » disait-on mais rares étaient ceux qui pouvaient dire pourquoi, avec quoi, pour faire quoi et comment. Le cuisinier s’est confié au Grand Pastis et raconte sa nouvelle aventure : « Je m’installe à Malaucène sur les contreforts du Mont Ventoux et je m’associe à Marie-Bénédicte » annonce Carton de Grammont. Ancienne de l’équipe de la maison de ventes aux enchères parisienne Artcurial, Marie-Bénédicte travaille au sein du cabinet de Bruno Moinard à Paris qui a oeuvré entre autres pour Cartier, le Plaza Athénée, Courrèges ou Hermès… Arnaud et Marie-Bénédicte ont jeté leur dévolu sur une maison de 400 m2 datant du XIXe siècle au Pont-de-l’Orme. « Nous voulons en faire un lieu de vie mêlant cuisine, décoration et art, dit Arnaud Carton. Je servirai ma cuisine, de saison avec des produits du coin comme le porc du Ventoux et inventive ». Le chef compte travailler seul avec l’aide d’un commis qui fera aussi office de second.
La maison est dotée de trois salons ; deux seront voués à devenir des salles de restauration pour une quarantaine de places assises. La troisième pièce à vivre sera transformée en épicerie car « il n’y en a plus dans le village et il y a un service à rendre qui s’impose » poursuit Arnaud Carton. Dotée de 5 chambres destinées devenir chambres d’hôtes, la maison, actuellement en plein chantier, proposera aussi un appartement-gîte pour un accueil familial. La déco des chambres sera épurée, ces dernières seront meublées de pièces chinées, le blanc habillera les murs pour faire revenir la lumière.

Yoga et brunches dans le parc
Devant l’une des deux cheminées, Arnaud Carton le promet : « Je veux me faire plaisir et faire plaisir, ce sera la vocation des lieux ». Jouant la carte qui a fait son succès à Marseille, le chef mettra à profit le parc de 7 hectares et sa piscine pour y organiser des fêtes, événements et autres rendez-vous conviviaux : « On organisera des sessions de yoga ; le dimanche matin, nous servirons le brunch en plein air en saison, devant les cheminées en hiver. Il y a aussi un sauna et des séances de massages qui compléteront l’offre relaxation ».

A quelques jours de l’ouverture de ce nouveau rendez-vous vauclusien, Arnaud Carton de Grammont regarde son passé marseillais avec le sourire : « J’ai fait vivre le Café des Epices pendant 13 ans, maintenant le restaurant est sous la responsabilité de Sophie qui continuera à l’animer avec Michaël, le chef. Quant au Kabanon, c’est un lieu estival par excellence ; il demeurera cet été encore avec une nouvelle équipe ultra motivée ». Désormais, l’avenir se lit à l’ombre du Ventoux, une nouvelle adresse qui va renouveler l’offre dans le Vaucluse.

Ouverture aux environs de la mi-mai. Restaurant, déjeuner à 28, 30, 35 € ; dîners aux environs de 38 € et 48 €.
Nous vous communiquerons l’adresse et le téléphone à l’ouverture.

Photo Cote magazine, Droits réservés

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.