Restaurants en Provence

L’Opéra Zoizo, une super table avec un mini théâtre au 1er étage

opéra ZoizoIl y avait là un salon de massage proposant aux clients de se “reposer” au 1er étage dans des cabines. Les badauds du quartier de l’opéra ont bien changé et les commerces ont accompagné le mouvement avec, dernier arrivé en date, l’ouverture de l’Opéra Zoizo. Mélodie s’est entichée très vite de ce local et en a mesuré le potentiel. Elle l’a confié à son frère et à sa belle-sœur qui l’ont reconditionné, relifté, réaménagé pour en faire une adresse parmi les plus abouties du périmètre. Comédienne passionnée, titulaire de deux maîtrises, Mélodie a exercé de nombreux petits métiers dans la restauration pour financer ses études et a appris le métier sur le tas. De cette “école du terrain” est née une autre passion qu’elle donne désormais à déguster.

Mélodie a confié la cuisine à Auregan qui, forte de deux CAP boucherie et cuisine, conçoit une carte de belle tenue, revendiquant des produits piochés à 200 km à la ronde.  Gaspacho lardé poivré, méli-mélo de pois-chiches-mousse de pélardon, poisson-tagliatelles de courgettes et aubergines-blettes colorées fumet maison, salade de petit épeautre aux légumes de saison-mozza-pesto de fanes de blettes brassent large, aguichent flexitariens et végétariens avec la même ferveur. Au déjeuner, le cochon cuit 12 heures, fumé au romarin et aiguilles de pin, accompagné de chips de couenne, se coupe presque à la fourchette et fond en bouche nous réconciliant avec la viande de porc.

opéra Zoizo

La basse côte et ses irréprochables frites fraîches maison poursuivent sur la même lancée ; les bonnes idées animent chaque assiette à l’instar de ce yaourt aux fines herbes très frais et un tantinet acide qui réveille la viande de boeuf de sa torpeur bourgeoise, une assiette comme on les retrouve dans les brasseries de tradition. Une crème au caramel beurre salé plus tard, on plongera sa cuillère d’abord dans la chantilly puis dans le café, histoire d’apporter un peu de suavité à l’expresso de la torréfaction Mana à Aix-en-Provence.

Alors faut-il y aller ? Oui parce que cet Opéra Zoizo a ouvert voilà huit jours. Au fil de la journée, touristes et fine fleur de la gentry du centre s’y attablent avec ravissement. Oui parce que le rapport qualité-prix est excellent et parce que tout y est frais, cuisiné du jour dans un respect pour le client qu’on devrait inculquer aux gosses lorsqu’ils font une école hôtelière. Oui enfin parce que les yeux rieurs de Mélodie (son sourire demeure caché derrière un masque), témoignent d’un jouissif sens de l’humour que vous apprécierez forcément. En attendant la mise en vie du petit théâtre de 30 places au premier étage qui, lui aussi fera beaucoup parler…

Opéra Zoizo, 11, rue Beauvau, Marseille 1er ; infos au 06 80 71 18 58. Carte de 21 à 30 €.

Infos express

Samedi 26 septembre, le restaurant de l’île d’If, Marseille en Face, vous ouvre sa table pour un moment culinaire inédit et unique au pied du château d’If. C’est dans ce lieu chargé d’histoire, face à Marseille et privatisé pour l’occasion que le trio Sébastien Dugast, Romain Nicoli (restaurant Le Môle – Gérald Passedat) accompagnés du cuisinier nomade Emmanuel Perrodin vous propose de vivre une soirée unique autour d’un menu découverte faisant la part belle à l’histoire du lieu et des vins sélectionnés pour l’occasion. Frédéric Presles, invité d’honneur, nous contera un peu d’histoires de Monte-Cristo et d’Alexandre Dumas. Déroulé de la soirée : embarquement au Vieux-Port en direction du château d’If (une navette privée). 18h30 : apéritif au soleil couchant. 19h30 : menu découverte. 22h30 : retour sur Marseille. Tarif : 75 € par personne (incluant apéritif, dîner, vins et navette). Plus d’informations & réservations : romain@lemole-passedat.com / 06 09 55 25 01. Attention, places très limitées.

Samedi 26 septembre journée spéciale “les pieds dans les vignes” à la maison des Vins d’Avignon, sur la place de l’Horloge. Au programme : une matinée pour découvrir la richesse sensorielle des vignobles de la vallée du Rhône par une approche méthodique de la dégustation et un vocabulaire adapté pour percevoir et exprimer les sensations et saveurs. L’après-midi, l’expérience continue dans le vignoble à la rencontre des vignerons et négociants qui font la typicité des vignobles de la vallée du Rhône. De 10h à 17h30. Tarif : 190 €par personne pour la journée. Ce tarif comprend l’initiation à la dégustation, le déjeuner, la visite de 2 domaines viticoles et le transport. Infos auprès de Clémence Durand au 04 90 27 24 00.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter