Restaurants en Provence

L’Opéra Zoizo, une super table avec un mini théâtre au 1er étage

opéra ZoizoIl y avait là un salon de massage proposant aux clients de se « reposer » au 1er étage dans des cabines. Les badauds du quartier de l’opéra ont bien changé et les commerces ont accompagné le mouvement avec, dernier arrivé en date, l’ouverture de l’Opéra Zoizo. Mélodie s’est entichée très vite de ce local et en a mesuré le potentiel. Elle l’a confié à son frère et à sa belle-sœur qui l’ont reconditionné, relifté, réaménagé pour en faire une adresse parmi les plus abouties du périmètre. Comédienne passionnée, titulaire de deux maîtrises, Mélodie a exercé de nombreux petits métiers dans la restauration pour financer ses études et a appris le métier sur le tas. De cette « école du terrain » est née une autre passion qu’elle donne désormais à déguster.

Mélodie a confié la cuisine à Auregan qui, forte de deux CAP boucherie et cuisine, conçoit une carte de belle tenue, revendiquant des produits piochés à 200 km à la ronde.  Gaspacho lardé poivré, méli-mélo de pois-chiches-mousse de pélardon, poisson-tagliatelles de courgettes et aubergines-blettes colorées fumet maison, salade de petit épeautre aux légumes de saison-mozza-pesto de fanes de blettes brassent large, aguichent flexitariens et végétariens avec la même ferveur. Au déjeuner, le cochon cuit 12 heures, fumé au romarin et aiguilles de pin, accompagné de chips de couenne, se coupe presque à la fourchette et fond en bouche nous réconciliant avec la viande de porc.

opéra Zoizo

La basse côte et ses irréprochables frites fraîches maison poursuivent sur la même lancée ; les bonnes idées animent chaque assiette à l’instar de ce yaourt aux fines herbes très frais et un tantinet acide qui réveille la viande de boeuf de sa torpeur bourgeoise, une assiette comme on les retrouve dans les brasseries de tradition. Une crème au caramel beurre salé plus tard, on plongera sa cuillère d’abord dans la chantilly puis dans le café, histoire d’apporter un peu de suavité à l’expresso de la torréfaction Mana à Aix-en-Provence.

Alors faut-il y aller ? Oui parce que cet Opéra Zoizo a ouvert voilà huit jours. Au fil de la journée, touristes et fine fleur de la gentry du centre s’y attablent avec ravissement. Oui parce que le rapport qualité-prix est excellent et parce que tout y est frais, cuisiné du jour dans un respect pour le client qu’on devrait inculquer aux gosses lorsqu’ils font une école hôtelière. Oui enfin parce que les yeux rieurs de Mélodie (son sourire demeure caché derrière un masque), témoignent d’un jouissif sens de l’humour que vous apprécierez forcément. En attendant la mise en vie du petit théâtre de 30 places au premier étage qui, lui aussi fera beaucoup parler…

Opéra Zoizo, 11, rue Beauvau, Marseille 1er ; infos au 06 80 71 18 58. Carte de 21 à 30 €.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.