Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
Restaurants en Provence

Ouréa chez Jogging, le fabuleux délire de Matthieu et Camille

OuréaCe qui était un secret d’initiés est en train de devenir le nouveau place to be de tous les happy few qui, à défaut de se refiler l’adresse sous le manteau, claironnent sur tous les toits y avoir mangé. On (re)plante le décor : le concept-store Jogging a aménagé son mini jardin, à l’arrière du magasin, en terrasse d’été improvisée. Devant une table en béton faisant office de plan de travail, assisté d’une simple gazinière et d’un four de fortune, Matthieu Roche cuisine. A son côté, la ravissante Camille Fromont qui assure le service, assiste le dressage des assiettes, accueille les clients et sélectionne les vins. Dès qu’il le peut, le chef fait le tour des tables et salue ses clients. Tout ceci dans un mouchoir de poche qui ne doit guère excéder les 30 m2.
Pour qui connaît le parcours du jeune couple, cette situation est incongrue : il y a un an, le voici qui officiait en plein Saint-Germain-des-Près à Paris, au Sémilla. Une clientèle exigeante et gâtée, une brigade de 20 personnes en cuisine, une armée en salle… Et puis l’envie d’envoyer valser l’étoile du Michelin, de changer de vie et de laisser la barque les ramener sur les rives du Lacydon.

Matthieu fait donc ce qu’il sait faire : cuisiner et mettre en accord ses convictions avec sa prestation. Toujours en quête de producteurs à l’éthique irréprochable, il s’est constitué un solide répertoire de fournisseurs haut de gamme. Le cuisinier et son épouse sont des intègres du produit, des respectueux de la saison, des fanas du local. Il en ressort des assiettes à dominante végétale, fines et délicates à l’image des sardines roulées ricotta-citron et pommes de terre fondantes pousses de pak choï en guise d’entrée. Une pointe acidulée tempérée par la saveur ronde et grasse d’une pomme de terre, un peu de romarin râpé… Tout est délicat, suggéré plus qu’affirmé. On marche sur le fil et pourtant quelle assurance. Le minestrone de légumes-pancetta corse et vierge de tomates-melon respirent la fraîcheur à plein nez. Ici des effluves de basilic, là des perles d’huile d’olive fruité vert qui brillent comme de l’or. Un beau travail de mesure et de suggestion alors que la timidité du chef transparaît dans les assiettes. Sur une crème d’amandes, le sablé breton, les abricots frais et compotés racontent un été ensoleillé. Comme pour s’amuser, les graines de tournesol caramélisées apportent le craquant qui vient en écho au croustillant du sablé.
Alors faut-il y aller ? Comment peut-on encore se poser la question ?
Il est urgent de réserver chez Ouréa car ce bonheur ne durera pas plus d’un été. Vous êtes prévenus.

Ouréa chez Jogging, 103, rue Paradis, Marseille 6e. Résas au 04 91 81 44 94. Service déjeuner du lun au ven. Le soir uniquement sur privatisation. Midi 21 et 25 €.