Restaurants en Provence

Ouréa chez Jogging, le fabuleux délire de Matthieu et Camille

OuréaCe qui était un secret d’initiés est en train de devenir le nouveau place to be de tous les happy few qui, à défaut de se refiler l’adresse sous le manteau, claironnent sur tous les toits y avoir mangé. On (re)plante le décor : le concept-store Jogging a aménagé son mini jardin, à l’arrière du magasin, en terrasse d’été improvisée. Devant une table en béton faisant office de plan de travail, assisté d’une simple gazinière et d’un four de fortune, Matthieu Roche cuisine. A son côté, la ravissante Camille Fromont qui assure le service, assiste le dressage des assiettes, accueille les clients et sélectionne les vins. Dès qu’il le peut, le chef fait le tour des tables et salue ses clients. Tout ceci dans un mouchoir de poche qui ne doit guère excéder les 30 m2.
Pour qui connaît le parcours du jeune couple, cette situation est incongrue : il y a un an, le voici qui officiait en plein Saint-Germain-des-Près à Paris, au Sémilla. Une clientèle exigeante et gâtée, une brigade de 20 personnes en cuisine, une armée en salle… Et puis l’envie d’envoyer valser l’étoile du Michelin, de changer de vie et de laisser la barque les ramener sur les rives du Lacydon.

Matthieu fait donc ce qu’il sait faire : cuisiner et mettre en accord ses convictions avec sa prestation. Toujours en quête de producteurs à l’éthique irréprochable, il s’est constitué un solide répertoire de fournisseurs haut de gamme. Le cuisinier et son épouse sont des intègres du produit, des respectueux de la saison, des fanas du local. Il en ressort des assiettes à dominante végétale, fines et délicates à l’image des sardines roulées ricotta-citron et pommes de terre fondantes pousses de pak choï en guise d’entrée. Une pointe acidulée tempérée par la saveur ronde et grasse d’une pomme de terre, un peu de romarin râpé… Tout est délicat, suggéré plus qu’affirmé. On marche sur le fil et pourtant quelle assurance. Le minestrone de légumes-pancetta corse et vierge de tomates-melon respirent la fraîcheur à plein nez. Ici des effluves de basilic, là des perles d’huile d’olive fruité vert qui brillent comme de l’or. Un beau travail de mesure et de suggestion alors que la timidité du chef transparaît dans les assiettes. Sur une crème d’amandes, le sablé breton, les abricots frais et compotés racontent un été ensoleillé. Comme pour s’amuser, les graines de tournesol caramélisées apportent le craquant qui vient en écho au croustillant du sablé.
Alors faut-il y aller ? Comment peut-on encore se poser la question ?
Il est urgent de réserver chez Ouréa car ce bonheur ne durera pas plus d’un été. Vous êtes prévenus.

Ouréa chez Jogging, 103, rue Paradis, Marseille 6e. Résas au 04 91 81 44 94. Service déjeuner du lun au ven. Le soir uniquement sur privatisation. Midi 21 et 25 €.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la ville implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit...
9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Juris food Le prochain déjeuner Juris food aura lieu le lundi 4 octobre et accueillera Aïcha Sif, adjointe au maire de Marseille en charge de lʼalimentation durable, de lʼagriculture urbaine, des terres agricoles, des relais nature et des fermes pédagogiques. Sébastien Barles, adjoint au maire en charge de la transition écologique, de la lutte et de l'adaptation au bouleversement climatique et de l’assemblée citoyenne du futur comptera également parmi les invités. Ils expliqueront les politiques de la ville de Marseille en matière d'alimentation durable et de transition écologique. Inscription obligatoire jusqu'au 29 septembre. Le déjeuner sera servi au New Hôtel of Marseille (bd Charles-Livon, 7e, parking du Pharo).Paf : 29 € par personne, payable sur place par CB ou espèces (passe sanitaire obligatoire). Infos au 06 18 03 60 95.

Abonnez-vous à notre newsletter

Shabbat dinners rend hommage à la pleine diversité de la cuisine juive. Ce livre propose un voyage initiatique, spirituel et gourmand, à vocation universelle : faire revivre aux uns les émotions et saveurs des souvenirs de shabbat de l’enfance, apporter un souffle neuf dans les repas du vendredi soir ; inviter les curieux à découvrir la richesse de ces spécialités et adopter ce rituel synonyme de pause, de temps pour soi et les siens. Vanessa Zibi et Leslie Gogois ont tissé un répertoire culinaire authentique de plus de 90 recettes de famille, d’amis, de chefs. Des recettes iconiques séfarades et ashkénazes, mais aussi des plats plus modernes, inspirés du courant israélien, dont certains ont été pensés pour les enfants. Des recettes de shabbat pour les fêtes du calendrier juif (Pessah, Rosh Hashana, Pourim…), et des pas à pas pour réaliser les indispensables hallots (pains tressés). Shabbat dinners, 324 pages, La Martinière Ed., 39 €