Carnet de cave

L’Oustalet à Gigondas vend une partie de sa cave

Oustalet à GigondasComment survivre à la pandémie Covid-19 et reconstituer une trésorerie avec un restaurant fermé ? C’est à cette délicate équation que Laurent Deconinck, chef de l’Oustalet à Gigondas, et son sommelier, Jonathan Jacquart, tentent de répondre en mettant en vente une partie de la cave de ce restaurant étoilé Michelin depuis 2019. Le restaurant vient de réaménager son site web afin de permettre au grand public de choisir ses flacons parmi quelque 1800 étiquettes, des vins régionaux, français, du monde, pour certains de renom.
Chaque jour à 13 heures, Jonathan Jacquart, le sommelier maison présente quelques pépites parmi lesquelles, un Comte Armand (bourgogne aligoté, 2017 à 25 €), un domaine Combier (un saint-Joseph 2018 à 25 €) ou un domaine Didier Dagueneau (magnifique cuvée Silex 2015)… Usant d’une courte vidéo, Jacquart explique que “Nous connaissons une période difficile qui va encore durer puisque les entreprises de l’hôtellerie et de la restauration ne pourront pas redémarrer leur activité avant la mi-juillet. Avec le chef Laurent Deconinck, nous avons décidé de réaliser cette vente pour dégager de la trésorerie”. Les acheteurs peuvent attendre un retour à la normale pour récupérer leurs achats préservés dans la cave de l’Oustalet ou demander une expédition partout en France (gratuite à partir de 200 euros d’achats). Cette opération a été imaginée pour sauver l’établissement d’une banqueroute et ses emplois. “Toutes nos équipes sont mobilisées pour redémarrer dès que nous en aurons l’occasion”, indique un communiqué publié ce 24 avril par l’Oustalet à Gigondas.

Pour y accéder, il faut tout simplement se créer un compte à l’adresse www.lacavedurestaurant.com.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

In memoriam.- Claude Criscuolo s’est éteint samedi 23 janvier dernier, à 79 ans, victime de la Covid-19. Cette figure de la nuit marseillaise était le fils de Vincent qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avait fondé la pizzéria éponyme dans le quartier des Cinq Avenues à Marseille. Claude avait pris la succession de son père en 1977 transformant ce restaurant de quartier populaire en rendez-vous du Tout-Marseille où comédiens, chanteurs et politiques se pressaient. Les années 70 et 80 marqueront son heure de gloire, les stars de l’OM, Johnny Hallyday et autres chanteurs qui venaient de se produire sur scène, rejoignaient la pizzéria pour y dîner et festoyer jusqu’à très tôt le lendemain matin… Claude avait quitté le restaurant en 2003 pour se consacrer à bien d’autres passions. Linda, sa veuve, ses enfants Isabelle, Marie, Thomas et Stéphane ainsi que tous ses proches pleurent aujourd’hui la dernière “figure” de Marseille.

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.