Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
Magazine

Ouverture le 9 août des Halles de La Major

voutes de la major
C’est ici, sur ce parvis, que sera aménagée la terrasse de 80 couverts de la brasserie

Pour l’heure, c’est encore un chantier mais on annonce d’ores et déjà l’ouverture des Halles de La Major pour le 9 août. Les entreprises en charge du projet avaient annoncé une ouverture initiale le 21 juillet… La visite de ce grand rendez-vous (600 m2 ouverts au plublic auquel il faut rajouter le « back-office ») tout entier voué à la gastronomie et aux produits est alléchante. Au milieu des gravats : Antoine Siffrein-Blanc, vieille famille marseillaise, qui s’est fait un prénom en travaillant dans la restaurantion (le Bec Fin, Chaud Devant). Enthousiaste, il conduit la visite : « Pour capter les Marseillais, on a réuni ici 12 métiers de bouche. Chacun pourra faire ses courses ou manger sur place, de 9h à 19h sept jours sur sept ».

Antoine Siffrein-Blanc
Antoine Siffrein-Blanc

Au menu, donc, des corners présentant les principales spécialités « incontournables » du garde-manger : un pâtissier dont le nom est tenu encore secret, « il s’agit d’un chef étoilé Michelin » confie prudemment Antoine Siffrein-Blanc. Un bar à tapas pour déguster sur place accoudé au comptoir ou à emporter des produits régionaux (poutargue, toro de Camargue citron confit). Un primeur qui s’est engagé à ne proposer que des produits frais du jour issus de producteurs locaux et de quelques grossistes importateurs. Un boucher qui ouvrira son stand dès le mois de septembre. Un écailler, Eric Castro, très connu Post-ità Pont-de-Vivaux puisqu’il y tient Nico Coquillages, proposera coquillages et un vivier à crustacés. Une épicerie fine italienne, la Casertane dupliquera ici même la formule qui a fait son succès rue Francis-Davso. La brasserie, le Café des Halles sera animée par Julien Bottela et Julie Lagier. Un glacier enfin, avec Jérôme Cellier (associé à Philippe Imbert) qui s’est fait connaître à la rue Saint-Jacques puis à l’Escale Borély depuis 2 étés. Au premier étage : une poissonnerie animée par Patrick Torres et Éric Castro qui, eux aussi, proposeront, outre la vente à emporter, de manger sur place verrines, plats cuisinés, soupe de poissons ou poissons à la plancha. Les deux corners fromager et traiteur lyonnais seront dédiés à la maison Cellerier déjà présente à Lyon aux Halles Paul-Bocuse. Un caviste enfin complètera l’offre du premier étage.

parvis majorLa décoration du site a été confiée à l’Atelier 159 (rue Breteuil) et la capacité d’accueil se chiffre par centaines : la terrasse à elle seule accueillera 80 personnes assises. Un service conciergerie gardera vos courses au frais pendant que vous déjeunez ou prenez un café sur place, 50 chargeurs pour les téléphones portables seront mis à disposition : « Notre objectif est de vous faire passer du temps aux Halles » explique Siffrein-Blanc. Ticket moyen pour déjeuner ou grignoter aux Halles : « Il faudra faire un effort pour se positionner aux environs de 12 € par personne ». Pour les entreprises qui en font la demande, le site sera entièrement privatisable (compter aux environs de 4000-5000 €) dès sa fermeture à 19 heures et accueillera jusqu’à 600 personnes debout pour des cocktails, lancement de produits, soirées événementielles etc. Ouverture prévue, le 9 août…

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.