Magazine

Ouverture le 9 août des Halles de La Major

voutes de la major
C’est ici, sur ce parvis, que sera aménagée la terrasse de 80 couverts de la brasserie

Pour l’heure, c’est encore un chantier mais on annonce d’ores et déjà l’ouverture des Halles de La Major pour le 9 août. Les entreprises en charge du projet avaient annoncé une ouverture initiale le 21 juillet… La visite de ce grand rendez-vous (600 m2 ouverts au plublic auquel il faut rajouter le “back-office”) tout entier voué à la gastronomie et aux produits est alléchante. Au milieu des gravats : Antoine Siffrein-Blanc, vieille famille marseillaise, qui s’est fait un prénom en travaillant dans la restaurantion (le Bec Fin, Chaud Devant). Enthousiaste, il conduit la visite : “Pour capter les Marseillais, on a réuni ici 12 métiers de bouche. Chacun pourra faire ses courses ou manger sur place, de 9h à 19h sept jours sur sept”.

Antoine Siffrein-Blanc
Antoine Siffrein-Blanc

Au menu, donc, des corners présentant les principales spécialités “incontournables” du garde-manger : un pâtissier dont le nom est tenu encore secret, “il s’agit d’un chef étoilé Michelin” confie prudemment Antoine Siffrein-Blanc. Un bar à tapas pour déguster sur place accoudé au comptoir ou à emporter des produits régionaux (poutargue, toro de Camargue citron confit). Un primeur qui s’est engagé à ne proposer que des produits frais du jour issus de producteurs locaux et de quelques grossistes importateurs. Un boucher qui ouvrira son stand dès le mois de septembre. Un écailler, Eric Castro, très connu Post-ità Pont-de-Vivaux puisqu’il y tient Nico Coquillages, proposera coquillages et un vivier à crustacés. Une épicerie fine italienne, la Casertane dupliquera ici même la formule qui a fait son succès rue Francis-Davso. La brasserie, le Café des Halles sera animée par Julien Bottela et Julie Lagier. Un glacier enfin, avec Jérôme Cellier (associé à Philippe Imbert) qui s’est fait connaître à la rue Saint-Jacques puis à l’Escale Borély depuis 2 étés. Au premier étage : une poissonnerie animée par Patrick Torres et Éric Castro qui, eux aussi, proposeront, outre la vente à emporter, de manger sur place verrines, plats cuisinés, soupe de poissons ou poissons à la plancha. Les deux corners fromager et traiteur lyonnais seront dédiés à la maison Cellerier déjà présente à Lyon aux Halles Paul-Bocuse. Un caviste enfin complètera l’offre du premier étage.

parvis majorLa décoration du site a été confiée à l’Atelier 159 (rue Breteuil) et la capacité d’accueil se chiffre par centaines : la terrasse à elle seule accueillera 80 personnes assises. Un service conciergerie gardera vos courses au frais pendant que vous déjeunez ou prenez un café sur place, 50 chargeurs pour les téléphones portables seront mis à disposition : “Notre objectif est de vous faire passer du temps aux Halles” explique Siffrein-Blanc. Ticket moyen pour déjeuner ou grignoter aux Halles : “Il faudra faire un effort pour se positionner aux environs de 12 € par personne”. Pour les entreprises qui en font la demande, le site sera entièrement privatisable (compter aux environs de 4000-5000 €) dès sa fermeture à 19 heures et accueillera jusqu’à 600 personnes debout pour des cocktails, lancement de produits, soirées événementielles etc. Ouverture prévue, le 9 août…

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En bref

Ban des Vendanges à Visan Pour cette 5e édition, les festivités débuteront à 17h, par un concert de l’orchestre de chambre de Lyon, dirigé par Vincent Balse (concerto pour piano en la majeur KV 488 de W.A. Mozart ; concerto pour 2 violons en ré mineur de J.-S. Bach ; quintette pour piano et cordes de N. Kapustin ; valse sentimentale de I. Tchaïkovski ; Azul Tango de R. Galliano).
A l’issue du concert, le défilé des membres de la confrérie Saint-Vincent de Visan, (une des plus vieilles confréries bachiques de France) intronisera quatre personnalités sur la place du Jeu de Paume. Un buffet sera ensuite dressé dans la cour de l’hôtel de Pellissier où seront servies les cuvées de 10 caves et domaines de l’appellation. A l’origine du ban des vendanges, le seigneur local levait une bannière à ses armes, d’où le nom de ban, ce qui levait l’interdiction de ramasser du raisin et non pas l’autorisation de commencer la vendange. Le raisin était goûté par les autorités compétentes qui déclaraient qu’il était mûr. La récolte et le foulage pouvaient alors commencer. Infos et réservations au 04 90 41 97 25 ; tarif : 30€.

Arles, expo au chardon Du 1er août au 30 septembre, le restaurant accueille l’exposition du photographe Samir Ben Rahma : “les Catalanes”. “Nous sommes honorés d’accueillir sur nos murs et pour le plus grand bonheur de vos pupilles, de votre mémoire, de la mémoire des Marseillais, cette expo qui est un hommage au passé, aux femmes et à leurs années glorieuses !” explique l’équipe du restaurant, réputé pour accueillir tout au long de l’année des chefs en résidence, des vignerons, des artistes et des bons vivants. 37, rue des Arènes à Arles ; infos au 09 72 86 72 04.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Abonnez-vous à notre newsletter