Magazine

Pentecôte, c'est la fête du Colombier

colombier ok
Le colombier de Casabielle

C’est l’histoire d’un vieux gâteau menacé de disparition : le Colombier. Il s’agit d’une recette typiquement marseillaise au moins, bucco-rhodanienne, au plus. Un gâteau que l’on ne mange qu’à la Pentecôte sur le territoire des Bouches-du-Rhône, une curiosité suffisamment rare pour vous plaire. Il s’agit d’une génoise à l’amande enrichie de morceaux de melon confit et imbibée de kirsch. De forme ovale, le colombier est couvert de sucre et à l’intérieur, une colombe s’y cache. La tradition dit que “qui la colombe trouvera, dans l’année se mariera”.
Pratiquement, le gâteau authentique est vendu avec une bande de papier que le syndicat des pâtissiers des bouches-du-Rhône met à la disposition de ses membres ; en clair : pas de bandeau, pas d’authentique gâteau. Vous ne le trouverez que dans les pâtisseries des Bouches-du-Rhône.

Qui a gagné le concours du meilleur Colombier ?
Un concours pour déterminer qui fait le meilleur colombier, initié par le syndicat des pâtissiers, s’est déroulé cette semaine, en voici le verdict :
1er : Casabielle, 29, Grand Rue La Croix Rouge (Marseille, 13e arr.)
2e ex-aequo : Le Pompon rouge, 118, bd Notre-Dame (Marseille, 6e arr.)
et La Briochine, 105, ave marcel-Paul à Aubagne.

Le plus grand Colombier du monde
Le syndicat des pâtissiers des Bouches-du-Rhône vous invite vendredi 22 mai sur le Vieux-Port pour découvrir le plus grand colombier du monde : il nécessitera 10 kg de poudre d’amandes, 10 kg de sucre glace, 10 kg de sucre en poudre, 4 kg de beurre, 15 kg de melon confit, quelques kilos d’orange confite, une centaine d’oeufs, des tonnes de savoir-faire et de secrets, le tout arrosé d’une belle rasade de kirsch. Aux fourneaux ; Christian Tringa, pâtissier-confiseur et formateur qui a décidé de relever ce défi gargantuesque. Le gâteau sera ensuite coupé et les parts distribuées au profit de l’association Espoir contre la mucoviscidose dirigée par Rita Caso.

Vendredi 22 mai, le gâteau sera présenté à 17 heures sur le parvis de la mairie sur le Vieux-Port. Venez nombreux !

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Infos express

Sébastien Cortez chez Charivari Le 18 juillet prochain, la galerie de la rue Fontange propose de participer à un parcours culinartistique né d’une rencontre entre un artiste, Renaud Grizard, une galeriste, Muriel Feugère, et le Collectif DK, représenté par le chef itinérant Sébastien Cortez, l’artiste culinaire Leslie Dorel et la cheffe Axelle Poittevin. Cet événement collaboratif a pour objectif de faire participer l’artiste et la galerie à l’élaboration du parcours. Les convives sont, quant à eux, invités à participer à l’expérience de manière ludique. Ce jeudi soir, cuisine et art se mêleront pour proposer une suite de mets inspirés des œuvres de l’artiste, en stimulant tous les sens. Sortir du restaurant, sortir de l’assiette, telle est l’œuvre de ce premier voyage culinaire…
► Le 18 juillet, 20h30 passage à table. Tarif 80 € par personne, accords vins compris. Galerie Charivari, 17, rue Fontange, Marseille 6e. Réservation au 06 79 70 51 23 et sur mes pages Facebook et Instagram @chefsebastiencortezCharivari, 7, rue Fontange, Marseille 6e arr. Infos au 06 62 39 95 62.