Vins rosés, vins d'été

Le rosé 2017 cuvée de la Commanderie de Peyrassol est un grand classique

PeyrassolPhilippe Austruy aime le vin… et les domaines. Homme de passion à l’oeil affûté, il dirige aujourd’hui 4 propriétés, acquises en 15 ans, sur des terroirs mythiques, de la Toscane au Médoc, en passant par le Haut-Duro au Portugal et la commanderie templière de Peyrassol, en Provence varoise. Cette commanderie aurait été fondée au coeur du Moyen-Age, en 1204, et des livres de comptes datés de 1256, pieusement conservés aux archives de la ville de Marseille, assurent que 44 milleroles (soit 28 000 litres) de « bon vin franc » ont été récoltés cette année-là. C’est dire si le vin est indissociable de Peyrassol. La propriété couvre 850 hectares dont 92 ha pour les seules vignes plantées sur les contreforts du massif des Maures, qui les protège de l’humidité des embruns marins. Etés chauds et secs, hivers froids, les restanques s’échelonnent jusqu’à 330 mètres d’altitude.

Rouge, blanc, rosé, Peyrassol travaille en 3 couleurs et 10 cépages parmi les plus fameux qu’autorise l’appellation des côtes-de-Provence ; ce rosé, cuvée de la Commanderie millésime 2017, est élaboré à partir de syrah, grenache, cinsault et une pointe de mourvèdre vendangés de nuit pour en conserver toute la fraîcheur. Rosé vedette de ce que la Provence produit de plus classique, ce vin au nez gourmand de framboises et mûres sauvages prépare une attaque tout en fraîcheur et vivacité. La bouche donne à croquer quelque fraise acidulée sur une finale minérale. On servira ce rosé à 10-11°C lors d’un apéritif accompagné de verrines de taboulé, des bouchées charcutières voire des pizzas aux anchois. A table, ce vin de bonne compagnie fait merveille sur des saint-jacques juste snackées, des tartares de saumon ou de daurade, des viandes d’agneau ou de boeuf grillé aux herbes de Provence. Un fraisier, un framboisier lui permettront de séduire jusqu’au café.

Commanderie de Peyrassol, RN 7, 83340 Flassans-sur-Issole. Infos au 04 94 69 71 02. Cuvée de la Commanderie, rosé 2017, tarif : 11,15 € les 75 cl.

A propos de l'auteur

le grand pastis

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Bon à savoir

 La Bête à Bière est la micro-brasserie qu’a fondée Jean-François Marin en 2014. Cet informaticien a aménagé son garage « comme le font de nombreux Américains » et brasse quelque 1500 litres de bières par an. A découvrir dans quelques caves à vins (Sarrians et Pernes-les-Fontaines), à l’épicerie fine d’Estelle de Châteauneuf-du-Pape, ou encore dans le nouveau bar à bières du Pontet : l’Obeers. A sa carte : une blanche, une blonde et une ambrée. Infos au 06 85 49 84 07.

Vendanges 2018 : coup d’envoi varois À Château Léoube, les vendanges 2018 ont démarré ce jeudi 16 août. Depuis quelques années les vendanges sont de plus en plus précoces. L’an dernier elles avaient débuté à la même période.
“C’est assez précoce, mais ce n’est pas exceptionnel. On vendangera autour de ses dates à l’avenir » déclare Jean-Christophe Dumoulin, chef de culture. Contrairement aux années précédentes, les vignes n’ont souffert ni de la chaleur ni de la sécheresse grâce aux pluies du printemps qui ont été bénéfiques et n’ont heureusement pas non plus été touchées par le mildiou. « L’année 2018 a demandé beaucoup de vigilance pour aboutir à ce début de récolte précoce. Nous restons réactifs pour cette vendange qui devrait révéler une très belle finesse » conclut Romain Ott, directeur de production. La récolte devrait durer de 3 à 4 semaines.