Magazine

Qui est Noël Baudrand, le nouveau chef du Relais 50 ?

Noel Baudrand seulIl a 44 ans et s’est installé à Marseille pour rejoindre sa fiancée Charlotte. Noël Baudrand succède à Emmanuel Perrodin à la direction des cuisines du Relais 50, le restaurant de la Résidence du Vieux-Port (lire ici). Un dernier dîner à 4 mains entre les deux chefs est programmé pour le samedi 26 septembre et, dès le 27, Baudrand sera seul maître à bord. Souriant, discret, voire timide, ce chef, bien que né à Marseille, a grandi “entre Montpellier et Sète”. Il a suivi les cours de l’école hôtelière de Saint-Chély d’Apcher, en Lozère, avant de travailler en 1993 à Paris au ministère de la Mer et des Transports. Son parcours ensuite égrène les grandes maisons, la Maison blanche à Montpellier, et les tables prestigieuses : “J’ai travaillé chez Bras à Laguiole au poste légumes puis cuissons, à Toulouse chez Dominique Toulousy (Mof), avec Jean-François Piège pour Alain Ducasse au 59 Poincaré et au Saint-James à Bouliac avec Jean-Marie Amat puis Michel Portos” énumère Baudrand qui, 4 années durant, a conduit son propre restaurant : “C’était à Camblanes et Meynac, en périphérie de Bordeaux, le Bellevue a été l’une des plus riches expériences de ma carrière”… reconnaît-il.

Après un passage rue Fortia de quelques mois (la Cours du Palais), Noël Baudrand a saisi l’occasion de s’installer sur le quai du Port : “Ma cuisine est hétéroclite, je veux plaire au plus grand nombre. Je mets un produit en avant et j’y associe des accompagnements pour créer la surprise”. La lecture des futures cartes, que le Grand Pastis s’est procurées, laisse apparaître quelques plats pépites à l’instar du saumon gravlax en baluchon pomelos-pignons de pin et mousselin de panais, du lapin en rillettes-clafoutis au noix salade frisée, du merlu de ligne choux rouge au grenier médocain relevé à la Savora ou du cochon confit-caramel de tomate au poivre du Sichuan-liliacées comme à Hong-Kong. Côté desserts, le classique soufflé glacé chocolat s’accompagnera de cacahuètes caramélisées, le coeur de blanc en neige d’une banane flambée.

S’il revendique une belle “connaissance des produits”, Noël Baudrand peine à énumérer ses qualités : “Il fait preuve d’une grande rigueur, c’est un bon technicien” souffle alors son prédécesseur Emmanuel Perrodin. On ne pouvait lui rendre plus bel hommage.

20, quai du Port, Marseille 2e arr. ; infos au 04 91 52 52 50.
Tarifs de la future carte : déjeuner semaine 19 et 24 € ; formules 37, 46 et 59 €. Carte 43 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En bref

Ban des Vendanges à Visan Pour cette 5e édition, les festivités débuteront à 17h, par un concert de l’orchestre de chambre de Lyon, dirigé par Vincent Balse (concerto pour piano en la majeur KV 488 de W.A. Mozart ; concerto pour 2 violons en ré mineur de J.-S. Bach ; quintette pour piano et cordes de N. Kapustin ; valse sentimentale de I. Tchaïkovski ; Azul Tango de R. Galliano).
A l’issue du concert, le défilé des membres de la confrérie Saint-Vincent de Visan, (une des plus vieilles confréries bachiques de France) intronisera quatre personnalités sur la place du Jeu de Paume. Un buffet sera ensuite dressé dans la cour de l’hôtel de Pellissier où seront servies les cuvées de 10 caves et domaines de l’appellation. A l’origine du ban des vendanges, le seigneur local levait une bannière à ses armes, d’où le nom de ban, ce qui levait l’interdiction de ramasser du raisin et non pas l’autorisation de commencer la vendange. Le raisin était goûté par les autorités compétentes qui déclaraient qu’il était mûr. La récolte et le foulage pouvaient alors commencer. Infos et réservations au 04 90 41 97 25 ; tarif : 30€.

Arles, expo au chardon Du 1er août au 30 septembre, le restaurant accueille l’exposition du photographe Samir Ben Rahma : “les Catalanes”. “Nous sommes honorés d’accueillir sur nos murs et pour le plus grand bonheur de vos pupilles, de votre mémoire, de la mémoire des Marseillais, cette expo qui est un hommage au passé, aux femmes et à leurs années glorieuses !” explique l’équipe du restaurant, réputé pour accueillir tout au long de l’année des chefs en résidence, des vignerons, des artistes et des bons vivants. 37, rue des Arènes à Arles ; infos au 09 72 86 72 04.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Abonnez-vous à notre newsletter