Magazine

Qui est Noël Baudrand, le nouveau chef du Relais 50 ?

Noel Baudrand seulIl a 44 ans et s’est installé à Marseille pour rejoindre sa fiancée Charlotte. Noël Baudrand succède à Emmanuel Perrodin à la direction des cuisines du Relais 50, le restaurant de la Résidence du Vieux-Port (lire ici). Un dernier dîner à 4 mains entre les deux chefs est programmé pour le samedi 26 septembre et, dès le 27, Baudrand sera seul maître à bord. Souriant, discret, voire timide, ce chef, bien que né à Marseille, a grandi “entre Montpellier et Sète”. Il a suivi les cours de l’école hôtelière de Saint-Chély d’Apcher, en Lozère, avant de travailler en 1993 à Paris au ministère de la Mer et des Transports. Son parcours ensuite égrène les grandes maisons, la Maison blanche à Montpellier, et les tables prestigieuses : “J’ai travaillé chez Bras à Laguiole au poste légumes puis cuissons, à Toulouse chez Dominique Toulousy (Mof), avec Jean-François Piège pour Alain Ducasse au 59 Poincaré et au Saint-James à Bouliac avec Jean-Marie Amat puis Michel Portos” énumère Baudrand qui, 4 années durant, a conduit son propre restaurant : “C’était à Camblanes et Meynac, en périphérie de Bordeaux, le Bellevue a été l’une des plus riches expériences de ma carrière”… reconnaît-il.

Après un passage rue Fortia de quelques mois (la Cours du Palais), Noël Baudrand a saisi l’occasion de s’installer sur le quai du Port : “Ma cuisine est hétéroclite, je veux plaire au plus grand nombre. Je mets un produit en avant et j’y associe des accompagnements pour créer la surprise”. La lecture des futures cartes, que le Grand Pastis s’est procurées, laisse apparaître quelques plats pépites à l’instar du saumon gravlax en baluchon pomelos-pignons de pin et mousselin de panais, du lapin en rillettes-clafoutis au noix salade frisée, du merlu de ligne choux rouge au grenier médocain relevé à la Savora ou du cochon confit-caramel de tomate au poivre du Sichuan-liliacées comme à Hong-Kong. Côté desserts, le classique soufflé glacé chocolat s’accompagnera de cacahuètes caramélisées, le coeur de blanc en neige d’une banane flambée.

S’il revendique une belle “connaissance des produits”, Noël Baudrand peine à énumérer ses qualités : “Il fait preuve d’une grande rigueur, c’est un bon technicien” souffle alors son prédécesseur Emmanuel Perrodin. On ne pouvait lui rendre plus bel hommage.

20, quai du Port, Marseille 2e arr. ; infos au 04 91 52 52 50.
Tarifs de la future carte : déjeuner semaine 19 et 24 € ; formules 37, 46 et 59 €. Carte 43 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Vite lu

La ceinture Miam a été imaginée et dessinée par Isabelle Crampes (société deTOUJOURS), adaptée par le cuisinier Armand Arnal (la Chassagnette à Arles) et est fabriquée par La Botte Gardianne. Isabelle Crampes est à la tête d’une boutique en ligne qui sélectionne des pièces originales de vêtements issus de métiers, de sports ou de traditions régionales que l’on aime s’approprier dans une mode du quotidien. Hors des calendriers du prêt à porter, de Toujours est un conservatoire vivant de l’histoire du vêtement. Après avoir été commissaire de l’exposition “Vêtements Modèles” au Mucem (Juin-décembre 2020) Isabelle Crampes s’est entouré du chef Arnal et de la Botte Gardiane, maison de savoir-faire spécialisée dans le cuir, pour concevoir cette ceinture multipoches 100% camarguaise en cuir de veau naturel contenant jusqu’à 8 poches à couteaux. Une création exclusive qui libère les mains ! En vente 450 €, sur commande (délai maxi 6 semaines), cuir naturel ou noir.