Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

Magazine

Qui est Noël Baudrand, le nouveau chef du Relais 50 ?

Noel Baudrand seulIl a 44 ans et s’est installé à Marseille pour rejoindre sa fiancée Charlotte. Noël Baudrand succède à Emmanuel Perrodin à la direction des cuisines du Relais 50, le restaurant de la Résidence du Vieux-Port (lire ici). Un dernier dîner à 4 mains entre les deux chefs est programmé pour le samedi 26 septembre et, dès le 27, Baudrand sera seul maître à bord. Souriant, discret, voire timide, ce chef, bien que né à Marseille, a grandi « entre Montpellier et Sète ». Il a suivi les cours de l’école hôtelière de Saint-Chély d’Apcher, en Lozère, avant de travailler en 1993 à Paris au ministère de la Mer et des Transports.
Son parcours ensuite égrène les grandes maisons, la Maison blanche à Montpellier, et les tables prestigieuses : « J’ai travaillé chez Bras à Laguiole au poste légumes puis cuissons, à Toulouse chez Dominique Toulousy (Mof), avec Jean-François Piège pour Alain Ducasse au 59 Poincaré et au Saint-James à Bouliac avec Jean-Marie Amat puis Michel Portos » énumère Baudrand qui, 4 années durant, a conduit son propre restaurant : « C’était à Camblanes et Meynac, en périphérie de Bordeaux, le Bellevue a été l’une des plus riches expériences de ma carrière »… reconnaît-il.

Après un passage rue Fortia de quelques mois (la Cours du Palais), Noël Baudrand a saisi l’occasion de s’installer sur le quai du Port : « Ma cuisine est hétéroclite, je veux plaire au plus grand nombre. Je mets un produit en avant et j’y associe des accompagnements pour créer la surprise ». La lecture des futures cartes, laisse apparaître quelques plats pépites à l’instar du saumon gravlax en baluchon pomelos-pignons de pin et mousselin de panais, du lapin en rillettes-clafoutis au noix salade frisée, du merlu de ligne choux rouge au grenier médocain relevé à la Savora ou du cochon confit-caramel de tomate au poivre du Sichuan-liliacées comme à Hong-Kong. Côté desserts, le classique soufflé glacé chocolat s’accompagnera de cacahuètes caramélisées, le coeur de blanc en neige d’une banane flambée.

S’il revendique une belle « connaissance des produits », Noël Baudrand peine à énumérer ses qualités : « Il fait preuve d’une grande rigueur, c’est un bon technicien » souffle alors son prédécesseur Emmanuel Perrodin. Confraternité rime avec sincérité.

20, quai du Port, Marseille 2e arr. ; infos au 04 91 52 52 50.
Tarifs de la future carte : déjeuner semaine 19 et 24 € ; formules 37, 46 et 59 €. Carte 43 €.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.