Magazine

Régions Paca et Corse : les promus du Gault & Millau 2015

14985762744_c188a23d51_zLe guide dirigé par Côme de Chérisey a rendu public le contenu de sa bible jaune millésime 2015 cette semaine. Cette année, le cuisinier de l’année est parisien : il s’agit de Yannick Alléno qui exerce chez Ledoyen. De lui, le guide affirme : « Sa réflexion sur la cuisine française et ses fondamentaux, les sauces, son travail sur les extractions, totalement abouti au point de proposer de véritables essences rares, de sole, de céleri, d‘épinard ou de crustacés dans des plats d‘une totale harmonie, marque un tournant, non seulement dans sa propre carrière, mais dans la vision du haut niveau actuel. Certains très grands noms, certaines très grandes maisons, ont légèrement rectifié la mire en tendant vers une perfection consensuelle. Alleno court le risque de la création pure dans un univers où l‘exposition et la concurrence sont maximales ».

Le Gault & Millau 2015, ce sont 3 500 restaurants, 2 200 tables à moins de 30 euros,
700 nouvelles adresses et un prix de vente de 29 euros. Disponible chez les libraires…

10688136_597077273738049_5850809724541313916_o
Alexandre Mazzia

A Marseille : catégorie « Grand de demain », Alexandre Mazzia, avec 3 toques. De lui, le guide écrit : ce titre récompense « une cuisine d’audace, de recherche, de personnalité. A défaut d’innover beaucoup dans l’imagerie classique, c’est une pétarade de saveurs, un feu d’artifice qu’il propose en jouant des saveurs et des couleurs, des associations et des textures. La technique, l’imagination, l’enthousiasme, il possède tout cela et d’autres qualités encore ».

 

 

 

1375701_10151902497743209_1866686518_n
Julien Diaz

En Corse, à Lumio : catégorie « trophée Jeune talent », Julien Diaz, restaurant l’Oggi – chez Charles, avec 2 toques. De lui, le guide écrit : « Chic et farniente font bon ménage. Au fil des années, cette jolie maison à dix minutes de Calvi s‘impose comme une des étapes phares de la côte avec un jeune chef talentueux qui fait grimper la cuisine ».

Plat de photo de Une signé Julien Diaz
 
 

 

 

318330_524244794274168_1522635038_n
Cyril Glémot

Dans le Vaucluse à Cairanne : catégorie « trophée Jeune talent », Cyril Glémot, restaurant Coteaux et Fourchettes, avec 2 toques. De lui, le guide écrit : « Nous l’avions remarqué l‘an passé et Cyril Glémot confirme tout le bien que nous pensions de lui. Au coeur des vignes de Cairanne, cette maison offre, grâce à ce chef d‘origine bretonne, une cuisine à double culture du meilleur goût, et deux belles toques ».

 

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.