Magazine

Régions Paca et Corse : les promus du Gault & Millau 2015

14985762744_c188a23d51_zLe guide dirigé par Côme de Chérisey a rendu public le contenu de sa bible jaune millésime 2015 cette semaine. Cette année, le cuisinier de l’année est parisien : il s’agit de Yannick Alléno qui exerce chez Ledoyen. De lui, le guide affirme : “Sa réflexion sur la cuisine française et ses fondamentaux, les sauces, son travail sur les extractions, totalement abouti au point de proposer de véritables essences rares, de sole, de céleri, d‘épinard ou de crustacés dans des plats d‘une totale harmonie, marque un tournant, non seulement dans sa propre carrière, mais dans la vision du haut niveau actuel. Certains très grands noms, certaines très grandes maisons, ont légèrement rectifié la mire en tendant vers une perfection consensuelle. Alleno court le risque de la création pure dans un univers où l‘exposition et la concurrence sont maximales”.

Le Gault & Millau 2015, ce sont 3 500 restaurants, 2 200 tables à moins de 30 euros,
700 nouvelles adresses et un prix de vente de 29 euros. Disponible chez les libraires…

10688136_597077273738049_5850809724541313916_o
Alexandre Mazzia

A Marseille : catégorie “Grand de demain”, Alexandre Mazzia, avec 3 toques. De lui, le guide écrit : ce titre récompense “une cuisine d’audace, de recherche, de personnalité. A défaut d’innover beaucoup dans l’imagerie classique, c’est une pétarade de saveurs, un feu d’artifice qu’il propose en jouant des saveurs et des couleurs, des associations et des textures. La technique, l’imagination, l’enthousiasme, il possède tout cela et d’autres qualités encore”.

 

 

 

1375701_10151902497743209_1866686518_n
Julien Diaz

En Corse, à Lumio : catégorie “trophée Jeune talent”, Julien Diaz, restaurant l’Oggi – chez Charles, avec 2 toques. De lui, le guide écrit : “Chic et farniente font bon ménage. Au fil des années, cette jolie maison à dix minutes de Calvi s‘impose comme une des étapes phares de la côte avec un jeune chef talentueux qui fait grimper la cuisine”.

Plat de photo de Une signé Julien Diaz
 
 

 

 

318330_524244794274168_1522635038_n
Cyril Glémot

Dans le Vaucluse à Cairanne : catégorie “trophée Jeune talent”, Cyril Glémot, restaurant Coteaux et Fourchettes, avec 2 toques. De lui, le guide écrit : “Nous l’avions remarqué l‘an passé et Cyril Glémot confirme tout le bien que nous pensions de lui. Au coeur des vignes de Cairanne, cette maison offre, grâce à ce chef d‘origine bretonne, une cuisine à double culture du meilleur goût, et deux belles toques”.

 

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).