Restaurants en Provence

Le Relais corse à Marseille

IMG_8019En deux ans, le petit resto est devenu un classique des sorties marseillaises. On y croise beaucoup de corses venus manger ici quelques produits sélectionnés chez les producteurs de l’île et écouter les ritournelles traditionnelles. A la mi-journée, u mizziornu, les plats se succèdent : dos de cabillaud, risotto, canelloni au brocciu, salade corse  et les planches de charcuteries ou de fromages aiguisent l’appétit. Iconoclaste mais terriblement savoureux – surtout s’il est servi saignant voire bleu – le corsica burger est accompagné de lonzu croustillant. Un sans faute si ce n’est les pommes de terre sautées, pas assez sautées malheureusement, trop blanches et huileuses. La carte des desserts propose toujours le banal tiramisu et le respectable fiadone mais je vous invite à regarder d’un peu plus près les glaces : elles proviennent de l’atelier de José Salge, un artisan glacier de Saint-Florent qui vend partout en Corse, de Borgo à Folelli, d’Erbalunga à Patrimonio, Ponte Leccia et… Paris ! C’est de ce côté-là que je vous conseille de passer commande. Pour accompagner le burger, un petit ballon de rouge du domaine Vico dominant la haute vallée du Golo. L’assemblage de cépages locaux (niellucciu, sciaccarellu et syrah) génère maturité et fraîcheur, un vin racé aux relents de réglisse, poivre et framboises, un bon choix. Au final ? Une table plus qu’un restaurant, un rendez-vous que l’on peut fréquenter sans inquiétude tant l’accueil demeure charmant et les prix convenables.

Le Relais corse, 49, avenue du Prado, Marseille 6e arr. ; réservations au 09 50 72 99 53.
Carte déjeuner de 20 à 25 euros ; planches 14, 17, 20 euros. Le soir, formule tapas et vins.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux