Art de vivre

Rentrée 2019 : livres, cafés, restos, pizzas… Tout savoir avant les autres

Fin des grands chassés-croisés et des vacances pour ceux qui ont été obligés de les prendre entre juillet et août. Pour beaucoup, septembre est synonyme de rentrée, des soirées écourtées où le soleil se couche plus tôt et du retour aux train-train quotidien. Mais la rentrée 2019 c’est aussi le moment des annonces nouveautés et événements qui vont agiter la planète food. Voici quelques infos qui vont alimenter, sinon vos assiettes, au moins les conversations.

David Mijoba. C’est le cuisinier qui (re)monte. Après s’être fait connaître à l’Alchimie à Saint-Victor et avoir confirmé au Cercle de l’Aviron de Marseille, certains se sont enfin réveillés cet été en se disant que ce gars-là était décidément formidable. Eh bien réjouissez-vous, le jeune chef devrait ouvrir un restaurant dans le 7e arrondissement pour le mois d’octobre. Connaissant l’enthousiasme des entreprises de travaux et de rénovation, il se pourrait que le nouveau bébé de Mijoba, avenue de la Corderie, ouvre avant Noël.

Rentrée 2019 Brûlerie Moka. Les travaux vont bon train et touchent à leur fin ; Iris Michalon ouvre son café-boutique boulevard Eugène-Pierre qu’elle a poétiquement baptisé d’ “atelier de torréfaction de cafés de terroirs”. Michalon défend les cafés de spécialité et promet de nous informer sur l’altitude des plantations, les modes de culture (forcément les plus doux possibles pour la planète) et, surtout, comment tel ou tel cru se déguste au mieux. Elle a acheté une machine Probat 5 kilos, les connaisseurs apprécieront, qui trônent au beau milieu de son échoppe de 25 m2 qui abritait autrefois une mercerie…

Henry Blanc frappe fort. Le torréfacteur marseillais lance en cette rentrée 2019 une capsule compatible avec les machines qui aident les milliardaires suisses et George Clooney à toujours plus s’enrichir. Et alors ? direz-vous… Eh bien ladite capsule est 100% végétal, compostable donc biodégradable ! A l’intérieur, un café certifié Alliance rainforest qui garantit là encore des méthodes culturales les plus douces pour la planète et des revenus décents pour les paysans. Franchement ? On est enthousiaste…

MPG2019+pizza = Wouah ! Le 1er festival de la pizza aura lieu du 18 au 22 septembre prochain ! Cet événement labellisé MPG2019 se déroulera sur quelque 2800 m2 et accueillera quinze des plus grands maîtres pizzaïolos du moment. Ces derniers animeront 15 cabanons et camions. Pour exemple, Ludovic Bicchierai, maître-artisan et champion du monde de Pizza classique en 2016 à Parme, sera l’un des incontournables de ces journées. L’entrée sera gratuite, il sera possible de se restaurer sur place (monnaie Token via les caisses, pas d’échanges d’argent directs avec les commerçants). Des shows en live et des démos culinaires sur scène compléteront le programme. Remise de trophées liés à la pizza à la fin du festival. Infos MPG2019.com

Rentrée 2019 La gastronomie à la page. 45 auteurs, 10 maisons d’éditions et des people… Le salon du Livre sur le thème « Le livre de cuisine et de gastronomie » aura lieu les samedi 23 et dimanche 24 novembre prochain au palais de la Bourse. Premier du genre, ce salon sera ouvert aux professionnels et au grand public ; il réunira l’ensemble des métiers de la filière livre : auteurs, illustrateurs, agents,  photographes, éditeurs, imprimeurs, libraires, bibliothécaires, professeurs, traducteurs, lecteurs… Luana Belmondo, marraine du salon, Babeth de Rozières, Jean Rony Leriche, Noël Balen, Vanessa Barrot, Yoni Saada, Rebecca Lefler, Jean-François Mesplède, Céline De Cérou, Mireille Sanchez, Mayalen Zubillaga, Malika Moine, Jean-Christophe Duchon-Doris, Yvan Cadiou, Éric Deconfin, Michèle barrière, Chantal Pelletier, Emmanuel Perrodin, Virginie Nuyen, Nathalie Helal côtoieront les dessinateurs Benoist Simmat, Daniel Casanave et Fred Bernard…
Au palais de la Bourse, 9, La Canebière, Marseille 1er.

La Velada new look. Le restaurant de Saint-Victor a profité de l’été pour se refaire une beauté. En cette rentrée 2019, le chantier touche à sa fin et le resto devrait très bientôt accueillir ses fidèles. Plafond noir et murs bleus, grappes d’opalines blanche dès l’entrée ravissent l’œil. En revanche, la carte et les recettes qui font le succès de l’endroit demeurent.
31, rue d’Endoume, Marseille 7e.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.