Art de vivre

Ecotable, le petit label tout vert envahit l’hexagone

La jungle des labels vient de s’enrichir d’un petit dernier qui va faire du bruit. Surfant sur la nécessité de consommer écoresponsable, le label Ecotable se fait fort de soutenir et accompagner la transition écologique des restaurants. Ecotable nous aidera à choisir un restaurant en accord avec les impératifs écologiques sur la base d’un constat : notre alimentation, de l’agriculteur à l’assiette, est responsable de 36% des émissions de gaz à effet de serre (source Réseau Action Climat). A charge pour les établissements labellisés de mettre en place des pratiques écoresponsables et de sensibiliser les clients.

Ecotable

Un, deux ou trois macarons. Conscient que la démarche de chaque restaurateur est perfectible, Écotable repose sur un système de classification en niveaux d’écoresponsabilité. Ainsi, un, deux ou trois macarons Écotable sont délivrés à la suite d’un audit. Parce que l’engagement d’un restaurant ne s’arrête pas à la composition de ses assiettes, la cohérence écologique globale est évaluée. Huit critères sont passés en revue à partir d’un mois de factures : l’approvisionnement, le recyclage, le gaspillage, le fournisseur d’énergie, la communication, le menu, l’entretien et l’engagement santé.

L’adhésion annuelle coûte de 200 à 1 150 euros. Elle couvre : l’audit des factures et des pratiques, la remise d’un livret de conseil sur les axes d’amélioration et  la mise en avant du restaurant avec des photos professionnelles et un article syur ecotable.fr « Le prix est en principe déterminé en fonction du ticket moyen et du nombre de couvert moyen. Toutefois dans un objectif d’économie sociale et solidaire et afin de n’exclure personne, nous adaptons ce tarif aux capacités financières des établissements » assure l’équipe.
Comment ça marche ? Afin d’être labellisé Écotable, un restaurant doit remplir à minima certaines conditions comme faire le tri sélectif, bannir les oeufs de poules élevées en cage, avoir au moins 15% de produits bio ou locaux dans son approvisionnement et une carte 100% de saison comportant au moins un plat végétarien. Le label compte une grande diversité d’adresses allant de la cantine en passant par la table d’hôtes, l’auberge gastronomique et la table bistronomique.

Comment trouver les adresses Écotable ? Le site ecotable.fr retrace les démarches engagées et les efforts de l’ombre des restaurants, placés sur une carte interactive. Le macaron Écotable est accolé aux devantures des restaurants labellisés.

Accompagner les restaurants. Écotable aide les restaurateurs à mettre en pratique des éco-gestes et à se tourner vers des prestataires et fournisseurs engagés. À la suite de son audit, l’équipe est en mesure de délivrer des recommandations qualifiées et remet un annuaire de prestataires écoresponsables. Écotable intervient également dans le cadre d’ouverture ou de refonte d’établissements écoresponsables.

Qui se cache derrière Écotable ? L’association la Communauté Écotable fédère un ensemble d’acteurs impliqués dans l’alimentation durable, afin de favoriser une restauration respectueuse de l’environnement et de la santé. Le conseil d’administration rassemble des restaurateurs labellisés Écotable, des entrepreneurs de l’ESS, des producteurs, des agriculteurs et prestataires membres du réseau Écotable ou encore des journalistes, tous convaincus par la nécessité de transformer les pratiques dans la restauration, au service du monde de demain. L’association veut fédérer, être vecteur d’échanges entre professionnels de la restauration. Pour cela, elle prévoit quatre tables rondes thématiques annuelles, propices au partage de leurs problématiques et bonnes pratiques. Les activités de l’association sont aussi ouvertes aux particuliers.

EcotableLe label Ecotable arrive en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Six mois après son lancement parisien, Écotable gagne la France entière. Après avoir référencé une trentaine d’adresses à Paris et fondé un réseau de producteurs et prestataires en Ile-de-France, Écotable s’attaque à l’hexagone. Créé par Fanny Giansetto, Camille Delamar et Rodney Paul, trois amis souhaitant voir émerger une restauration durable, le label a été, dès son lancement, qualifié de « Michelin de la restauration durable ». En Provence-Alpes-Côte-d’Azur on compte quatre adresses labellisées :
Des Cotés Café (La Ciotat), coffeeshop engagé, fervent défenseur du goût et des produits locaux
Hygge (Avignon), cantine gourmande et conviviale aux produits 100% bio et locaux
Restaurant La Place (Puyloubier), bistrot responsable à l’ombre des platanes de Puyloubier
Le Réfectoire (Arles), cantine écoresponsable du Parc des Ateliers

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux