Magazine

Mickaël et Olivia Féval inaugurent le restaurant Molène, leur deuxième adresse aixoise

restaurant Molène
Photo de famille en Bretagne : le couple de restaurateurs aixois rend hommage à l’île de Molène

Ils ont tenu le secret bien longtemps, jusqu’à la signature, lundi 19 mars dernier, actant la reprise d’un restaurant du centre ancien d’Aix-en-Provence. “Ce restaurant, c’est un peu le retour à mes amours de toujours, reconnaît Mickaël Féval, le propriétaire du restaurant éponyme de la Petite rue Saint-Jean. Cette nouvelle table dressera ses couverts vers la mer et sera tout entière vouée aux poissons. C’est mon second, Julien Courtin, qui en sera le chef. Julien aurait pu choisir de voler de ses propres ailes mais il a préféré rester dans notre giron et ce restaurant lui permettra de s’exprimer” poursuit Féval.
Parce que l’adresse était en parfait état, parce que la cuisine était prête à fonctionner, les deux cuisiniers, Féval et Courtin, ont décidé de se lancer immédiatement. Après l’inauguration qui rassemblera leurs proches le dimanche 25 mars, les premiers clients seront accueillis le mardi 27 mars. “J’aime quand les choses sont actives, sourit Féval qui nuance, mon épouse Olivia s’occupera de quelques évolutions dans la déco, elle fait ça bien mieux que moi”.

Le restaurant s’appellera Molène, un îlot au large de la ville bretonne de Trebeurden dans laquelle Olivia a ses attaches familiales : “Nous avons là-bas une maisonnette face à la mer, cette île, c’est notre point de chute en été. Avec les enfants, on pose les filets pour les bars, on soulève les cages à homards, on ramasse les coques et crevettes”. Comme une vague de Bretagne au coeur de la Provence.

Avec les coquillages du Roy René ou Toinou, Aix possède une offre coquillages conséquente mais les tables de poisson sont assez rares : “La carte sera orientée mer et rivière avec quelques coquillages, avertit Féval, et nos tarifs s’échelonneront de 33 € au déjeuner à 52 € environ le soir”. La carte ne sera pas figée car, dixit le cuisinier, “quand on veut du beau on achète ce que le bateau ramène ; on ne décide pas d’un beau maigre ou d’un beau saint-pierre, on fait avec la pêche du jour avec les tailles ou les poissons qu’on trouve”. Et le duo du restaurant Molène d’expliquer qu’en allant sur le marché d’Aix trois fois par semaine, il y trouvera l’inspiration pour des accompagnements de saison et locaux, “comme les asperges qui pointent le bout de leur tige en ce moment”… C’est le printemps, les nouvelles tables éclosent.

Restaurant Molène, 31 bis, rue Manuel à Aix-en-Provence ; infos au 04 42 39 81 88. Ouverture le 27 mars.

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter