Magazine

A Aix, Mickaël Féval inaugure "Une table de goût"

Mickaël Féval collage okInauguration en deux temps : soirée privée pour les amis, clients fidèles et autres fournisseurs de Mickaël Féval ce mardi 6 octobre. Premier service le jeudi 8 dans ce restaurant voûté à quelques encablures du palais de justice. Ici, Pierre Reboul a connu des heures heureuses avec l’obtention d’une étoile au guide Michelin. Ici, Mickaël Féval espère aussi vivre de grandes heures : “L’objectif c’est de se faire plaisir. Si nous sommes heureux, les clients le seront. Je sais que ce sont des mots mais nous avons, ma femme et moi, vraiment l’intention de nous faire plaisir” affirme Féval. Agé de 40 ans à peine, Féval est un habitué des grandes tables : de Loiseau à Saulieu au Majestic-Barrière (avec Bruno Oger à Cannes) en passant par Antoine Westermann à Strasbourg et le Plaza Athénée d’Eric Briffard à Paris, Mickaël Féval est aussi passé par le Pigonnet à Aix. “J’ai envie de revenir aux bases, arrêtons de nous prendre la tête, redonnons du plaisir aux gens, scande le chef, élu Jeune Talent Gault & Millau 2015. Mon travail s’appuiera sur les produits locaux et de saison, des cuissons précises, des assaisonnements justes et du soin dans l’assiette”.

L’objectif revendiqué de Mickaël Féval est de “démarrer calmement. On va verrouiller les premiers services à 20 couverts pour éviter les erreurs des débuts et dans un mois on avisera”. L’effectif aussi a été serré au plus juste : Olivia Féval et un maître d’hôtel s’occuperont de la salle ; en cuisine, le chef et son second seront aidés d’un apprenti. “Ma cuisine est celle du produit passé dans les mains d’un passionné. Quand le produit est parfait, le plus dur est fait ; il ne reste qu’à assaisonner, cuire, accompagner” dit Mickaël Féval. Pourquoi avoir choisi Aix ? “Disons qu’il s’agit d’un rapprochement de coeur, c’est une installation de plaisir pour ma femme et moi et ici, les produits sont magnifiques non ?” lance en riant le chef. Jarrets de veau braisés, soles meunières, plats canailles ou réminiscents, Mickaël et Olivia tournent une page dans leur vie. Un nouveau chapitre va s’écrire, à partir du 8 octobre 2015…

Une table de goût, 11, Petite rue Saint-Jean, 13100 Aix-en-Provence ; formules déjeuner 35 € ; le soir, menus 55 € (4 plats) et 75 € (6 plats).
Photos Fabrice Durnez

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

In memoriam.- Claude Criscuolo s’est éteint samedi 23 janvier dernier, à 79 ans, victime de la Covid-19. Cette figure de la nuit marseillaise était le fils de Vincent qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avait fondé la pizzéria éponyme dans le quartier des Cinq Avenues à Marseille. Claude avait pris la succession de son père en 1977 transformant ce restaurant de quartier populaire en rendez-vous du Tout-Marseille où comédiens, chanteurs et politiques se pressaient. Les années 70 et 80 marqueront son heure de gloire, les stars de l’OM, Johnny Hallyday et autres chanteurs qui venaient de se produire sur scène, rejoignaient la pizzéria pour y dîner et festoyer jusqu’à très tôt le lendemain matin… Claude avait quitté le restaurant en 2003 pour se consacrer à bien d’autres passions. Linda, sa veuve, ses enfants Isabelle, Marie, Thomas et Stéphane ainsi que tous ses proches pleurent aujourd’hui la dernière “figure” de Marseille.

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.