Magazine

A Aix, Mickaël Féval inaugure "Une table de goût"

Mickaël Féval collage okInauguration en deux temps : soirée privée pour les amis, clients fidèles et autres fournisseurs de Mickaël Féval ce mardi 6 octobre. Premier service le jeudi 8 dans ce restaurant voûté à quelques encablures du palais de justice. Ici, Pierre Reboul a connu des heures heureuses avec l’obtention d’une étoile au guide Michelin. Ici, Mickaël Féval espère aussi vivre de grandes heures : “L’objectif c’est de se faire plaisir. Si nous sommes heureux, les clients le seront. Je sais que ce sont des mots mais nous avons, ma femme et moi, vraiment l’intention de nous faire plaisir” affirme Féval. Agé de 40 ans à peine, Féval est un habitué des grandes tables : de Loiseau à Saulieu au Majestic-Barrière (avec Bruno Oger à Cannes) en passant par Antoine Westermann à Strasbourg et le Plaza Athénée d’Eric Briffard à Paris, Mickaël Féval est aussi passé par le Pigonnet à Aix. “J’ai envie de revenir aux bases, arrêtons de nous prendre la tête, redonnons du plaisir aux gens, scande le chef, élu Jeune Talent Gault & Millau 2015. Mon travail s’appuiera sur les produits locaux et de saison, des cuissons précises, des assaisonnements justes et du soin dans l’assiette”.

L’objectif revendiqué de Mickaël Féval est de “démarrer calmement. On va verrouiller les premiers services à 20 couverts pour éviter les erreurs des débuts et dans un mois on avisera”. L’effectif aussi a été serré au plus juste : Olivia Féval et un maître d’hôtel s’occuperont de la salle ; en cuisine, le chef et son second seront aidés d’un apprenti. “Ma cuisine est celle du produit passé dans les mains d’un passionné. Quand le produit est parfait, le plus dur est fait ; il ne reste qu’à assaisonner, cuire, accompagner” dit Mickaël Féval. Pourquoi avoir choisi Aix ? “Disons qu’il s’agit d’un rapprochement de coeur, c’est une installation de plaisir pour ma femme et moi et ici, les produits sont magnifiques non ?” lance en riant le chef. Jarrets de veau braisés, soles meunières, plats canailles ou réminiscents, Mickaël et Olivia tournent une page dans leur vie. Un nouveau chapitre va s’écrire, à partir du 8 octobre 2015…

Une table de goût, 11, Petite rue Saint-Jean, 13100 Aix-en-Provence ; formules déjeuner 35 € ; le soir, menus 55 € (4 plats) et 75 € (6 plats).
Photos Fabrice Durnez

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter