Carnet de cave

Le rosé les Vilaines 2020 est arrivé, l’été peut commencer

les Vilaines 2020

La saison 5 est lancée ! Le rosé des Vilaines, millésime 2020 déferle sur Paris en attendant une arrivée en Provence, le 19 juin, concomitante avec la réouverture des terrasses. Ce « vin de filles que les garçons adorent » est né d’une amitié entre trois copines exerçant dans les métiers de la communication. Géraldine, Emmanuelle et Anne ont demandé à Gabriel Giusiano, vigneron du domaine de Pey Blanc, à Aix, de mettre en bouteille ce vin idéal, celui qu’elles rêvaient de consommer. La suite, on la connaît, c’est un succès qui se confirme d’année en année.

De la maison Plisson à la Grande Epicerie
« Le millésime 2020 est composé à 60% de grenache, 25% syrah et 15% de cinsault et les vignes sont cultivées selon les principes de l’agriculture  raisonnée consistant en des techniques prophylactiques portant sur des travaux mécaniques ou manuels », explique le vigneron de Pey Blanc. « Lors de l’assemblage, la délicatesse du grenache nous a immédiatement séduites avec sa palette d’arômes délicats et subtils » avance Géraldine. « En finale, la longueur en bouche nous a définitivement conquises par sa persistance et l’évocation d’une terre de caractère » complète sa copine Emmanuelle. Des notes de dégustation très largement partagées ; à Paris, la cave de la Grande Epicerie (Bon Marché), les Caves de Bacchus, maison Plisson ou le café de Flore renouvellent leur confiance dans ce rosé provençal qui, cette année, a reçu une médaille d’or au concours international de Francfort, « une récompense d’autant plus importante pour nous que le jury est top niveau » précise Emmanuelle.

Une bonne nouvelle chasse l’autre ; pour l’été 2021, les Vilaines ont demandé à François Martinez, glacier à Montreuil, de créer une glace au rosé. Réputé pour ses parfums originaux, l’artisan a travaillé trois semaines durant pour fixer la recette d’un spécialité façon sorbet très turbiné offrant une texture proche de celle des glaces à l’italienne. Ce rosé, 100 % vegan est garanti sans émulsifiants, à base d’ingrédients exclusivement végétaux. « Cette glace garde les saveurs fidèles d’un rosé, à 30% de sucre titrant à 6 degrés » avancent les Vilaines qui ne ratent jamais l’occasion d’une dégustation. Côté desserts, les fraises, autre symbole de l’été par excellence, s’imposent en fraisier ou en salade. Quant au vin, il sera l’ami des petits farcis provençaux, des côtelettes d’agneau grillées aux herbes, d’un tian de légumes, de charcuteries et des pique-nique. Les Vilanes est arrivé, l’été peut commencer.

Rosé les Vilaines 2020, 75 cl, prix de vente public : 12 € HT. A Paris, le café de Flore, le Castiglione (235, rue Saint-Honoré), Grande Epicerie du bon Marché, le Repaire de Bacchus, maison Plisson, Paris Divin (185, rue du Faubourg Saint-Honoré), etc. En Provence, le Relais de la Magdeleine à Gémenos, le château de La Pioline par Pierre Reboul. A Marseille Epicerie Maison Gourmande, les Canons de Vauban, le Bar des Amis, le Rowing club ; à Aix, Oenodépôt, Monsieur Chou ;  à Arles, hôtel les Cabanettes, guinguette Kayak Vert, etc.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Portugal à Marseille. Dans le cadre de la saison croisée France-Portugal de l’Institut français, les grandes Tables ICI vous proposent de (re)découvrir la cuisine portugaise avec deux événements : le grand Marché Bacalhau! et un dîner barbecue le lendemain sur le toit perché de la Friche.
☻ Bacalhau ! Le grand Marché du Portugal adopte les couleurs du Portugal : sélection de vins et spiritueux portugais, les fameuses pasteis de nata, les céramiques typiques et produits d’épiceries fines. Les cheffes Rosario Pinheiro et Jenifer Abrantes mettent à l’honneur la morue en plusieurs déclinaisons, Romain Chartrain (de Azul concept store) proposera des grands classiques de la cuisine portugaise, et Sonia Isidro servira une assiette végétarienne.
• Lundi 4 juillet de 16h à 22 heures à la Friche Belle-de-Mai
­☻ Le lendemain, 5 juillet, participez au grand dîner-barbecue pour 450 personnes ! 80 tables partagées et une vingtaine de barbecues géants seront montés pour cette soirée sur le toit-terrasse de la Friche. Gigantesque. La carte sera élaborée par Rosario Pinheiro, Jenifer Abrantes, Sonia Isidro, Sergio Vaz, Romain Chartrain (de Azul concept store) et Julien Reynouard pour la carte des vins. Le menu sera composé d’une salada de bacalhau com grão de bico, Chips de pele de bacalhau, salada de pimento assado, Pão com chouriço, Frango Assado com piri piri, Arroz Doce, Pudim et Línguas de bacalhau.
• Réservations impératives en cliquant ici.

Du gin en Bib. Le gin de la Distillerie de Camargue, le fameux Bigourdan, est désormais disponible en bag-in-box 3 litres. Et pourquoi un Bib ? Parce que c’est pratique, plus léger, plus facile à stocker, à expédier. C’est écologique, le carton ça se recycle plus facilement que le verre. C’est économique : la preuve : 68 € le litre en bouteille et 185 € le Bib 3 litres. Enfin, protégé de la lumière et de l’oxygène il est moins soumis aux effets de l’oxydation. Et c’est pour qui ? Pour les professionnels de la restauration, du bar, de la nuit, de l’événementiel. Les mariés de l’été, les fêtards, les peinards, les fidèles, les marins à quai, les alpins au chalet, les baigneurs sur le sable.
Dégustation et vente à la Distillerie de Camargue, 12, rue Frédéric-Mistral à Arles. Infos au 06 85 03 71 05.

Street Food festival, le bilan. Le SFF a fait le plein de festivaliers, de bons produits et de bonnes ondes sur l’esplanade de la Major, le week-end des 17, 18 et 19 juin à Marseille.  25 000 personnes sont venues goûter au meilleur des spécialités locales proposées par quelque 50 issus des quatre coins du département : 32 propositions culinaires sucrées ou salées, sourcées avec soin parmi les producteurs  locaux, 8 domaines viticoles, 7 brasseurs, 2 torréfacteurs. Le chef Pierre Reboul était également présent pour un cooking-show des plus étonnants et fidèle à son image, avec une cuisine singulière, énergique et généreuse.

Mazzia au 50 Best Les organisateurs du World’s 50 best restaurants ont annoncé ce 14 juin l’entrée du chef marseillais Alexandre Mazzia dans le fameux classement des 50 Best. C’est lors d’un repas servi ches Heston Blumenthal à Londres qu’AM a reçu le One to watch award, à savoir le trophée de « l’établissement à suivre ». Ces Oscars de la gastronomie sont décernés tous les ans par la revue britannique Restaurant qui a l’humilité de récompenser les meilleures tables du monde.