Magazine

Rouge, bleue ou noire, chacun sa prune

Dès la fin du mois de mai dans certaines régions, vers la mi-juin pour d’autres, les consommateurs trouveront dans les rayons de fruits et légumes un nouveau produit de saison : la prune. Ce fruit à noyau, dont la couleur va du jaune clair au violet foncé en fonction des espèces, annonce les beaux jours. Chaque ménage français en a acheté 1 kilo en 2005, selon le bilan de l’Interprofession des Fruits et Légumes.
Sucrée, la prune contient en moyenne 52 kcalories pour 100g, la quantité de calories augmentant avec le taux de sucre présent dans le fruit. Pour les variétés les plus sucrées, notamment les Reines-Claudes, elles peuvent atteindre 70 kcalories. En plus des Reines-Claudes, il existe de nombreuses autres variétés telles que la Golden Japan, la mirabelle ou encore les prunes noires, bleues ou rouges.
D’un point du vue diététique, la prune favorise le transit intestinal grâce à l’action de ses fibres, présentes à un taux supérieur à 2%. Une fois séchées, les prunes devenues pruneaux sont d’ailleurs recommandées pour les personnes dont le transit est un peu lent. De même, sa forte contenance en eau (82,5%) lui confère des vertus diurétiques.
La présence de nombreuses vitamines est également une particularité appréciable des prunes. Ce fruit compte ainsi 3 mg de vitamine C pour 100g, renforcée par des pigments anthocyaniques notamment présents dans les prunes les plus foncées selon l’Agence pour la Recherche et l’Information sur les Fruits et Légumes frais (Aprifel). Ces pigments permettraient de lutter contre le vieillissement des cellules. Les prunes présentent également des vitamines B, de la provitamine A et enfin des vitamines E.
Pour déguster les prunes les plus goûteuses, il faut choisir des fruits brillants, dont la peau est sur le point de se craqueler. La chair doit être très juteuse, parfumée et bien sucrée au goût.
En 2005, la France a produit 214 000 tonnes de prunes récoltées selon le ministère de l’Agriculture. Quant aux prix appliqués en moyenne, il faut compter environ 2 euros le kilo pour des prunes Golden Japan, 4 euros le kilo pour les mirabelles et 2,50 euros pour les prunes rouges-bleues-noires.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Infos express

Brunches du dimanche À partir du 27 septembre, et jusqu’à la fin de l’année, La Benvengudo propose aux gourmands (et aux lève-tard) un brunch concocté par la chef Julie Chaix. Sous forme de buffet, les hôtes disposeront d’une sélection de mets salés et sucrés, cuisinés à partir de produits locaux et de saison. Une pause gourmande parfaite avant de partir se balader dans le village des Baux-de-Provence. Brunch servi tous les dimanches de 11h30 à 15h, prix : 49 € par personne. Infos au 04 90 54 32 54.

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter