Magazine

La pâtissière Sabrina Guez, franc-tireur de la nouvelle pâtisserie

Sabrina Guez

C’est dans son labo, au Vallon des Auffes, que Sabrina Guez imagine et réalise des pâtisseries au style aussi gracieux que féminin. La jeune maman de Maël, 2 ans, attend un autre heureux événement pour ce mois de septembre et c’est dans son laboratoire, entourée de réalisations fines et fruitées, qu’elle se prête au jeu du questionnaire de Proust. De ses cheesecakes à la passion jusqu’à ses tartes aux deux citrons, en passant par le classique chocolat praliné croustillant, les pâtisseries de Sabrina Guez offrent une touche sucrée et aérienne à l’issue d’un repas festif. Confidences en mode pâtissier après un été laborieux dans son labo…
Sabrina Guez, 35, boulevard Augustin-Cieussa, Marseille 7e arr. Contact impératif avant toute visite au 06 17 52 25 16.

Votre principal trait de caractère ?
Je suis extrêmement exigeante envers moi même. J’essaie toujours de perfectionner mes réalisations.

Votre principal défaut ?
J’ai un cruel manque de confiance en moi. Je stresse beaucoup quant à mon travail. À mes yeux, ce que je réalise n’est jamais assez bien.

Votre occupation préférée ?
Passer du temps avec ma famille. Cela me permet de me vider la tête.

Ce qui vous fait vibrer dans la pâtisserie ?
La perpétuelle découverte de nouvelles saveurs ; en changeant une toute petite dose dans une recette ou en y incorporant un nouvel ingrédient, on va obtenir un goût ou une texture nouveaux.

Votre rêve de bonheur ?
Je rêve d’une famille qui s’agrandit et d’une affaire qui se développe mais je l’ai désormais bientôt atteint.

Le pays où vous désireriez vivre ?
J’adore l’Italie. Leur culture latino-méditerranéenne est très similaire à l’ambiance que l’on trouve à Marseille, je n’y suis donc pas perdue et je m’y sens bien.

Quelle est votre spécialité dans la pâtisserie ?
Je n’en ai pas car je veux avant tout donner du plaisir aux gens. Quand on me dit qu’une de mes pâtisseries était particulièrement bonne, cela me permet de prendre confiance en moi et me rend fière.

Votre livre de chevet ?
PH 10 de Pierre Hermé (chez Agnès Viénot Ed.), c’est clairement la bible des pâtissiers !

Vos héros dans la vie réelle ?
Ma famille et mes parents car j’ai toujours pris exemple sur eux. Nous nous entraidons et c’est ce qui nous permet de nous améliorer, que ce soit dans la restauration pour mon oncle et mon frère ou dans la pâtisserie pour moi.

Sur votre bibliothèque iTunes, il y a quoi ?
J’aime beaucoup la soul et le jazz : Ray Charles et Nina Simone sont mes artistes phare. J’aime beaucoup Coldplay et U2 également.

Les qualités d’un pâtissier ?
La rigueur, la précision et l’organisation. Je vois difficilement quelqu’un se lancer dans cette voie sans posséder ces qualités.

Ce que vous détestez par-dessus tout ?
Le manque de respect, envers moi ou les autres.

Votre devise ?
Je n’en ai pas particulièrement mais ce que je souhaite, c’est être heureuse dans ma vie familiale.

Recueilli par Axel Gède / photo A.G.


Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

Thermomix en son temple Tout le monde connaît le robot cuisinier Thermomix mais ce que l’on sait moins, c’est que Thermomix appartient à l’entreprise Vorwerk fondée en 1883 en Allemagne. Après Paris et bien avant Lyon et Toulouse, Marseille accueille désormais une boutique Vorwerck de 90 m2 aux Terrasses du Port (2e niveau, allée centrale). Une mutation pour cette marque qui, jusqu’alors, commercialisait ses produits par les canaux de la vente à domicile.