Magazine

Sylvain Depuichaffray ouvre une chocolaterie et lance les navettes du palais

navettes du palais
Avec l’ouverture de la chocolaterie, le lancement concomitant d’une nouvelle spécialité : les navettes du palais

Souvenez-vous ; il y a 13 ans, la pâtisserie Boyer tirait le rideau, promptement relayée par Sylvain et Myriam Depuichaffray. Les années sont passées, confiant aux millefeuilles et autre ispahan le soin de porter loin la réputation de ce pâtissier qui fut, un temps, élève de Pierre Hermé. En octobre prochain, Depuichaffray inaugurera une chocolaterie, concrétisation d’un rêve devenu réalité. “J’avais pris la décision de créer une activité de chocolatier dans nos locaux actuels, explique l’artisan de 47 ans. Et puis, presque par chance, on a appris qu’un local voisin du nôtre, rue Breteuil, se libérait. Tout s’est donc joué au bon moment”. Dans les locaux de l’ancien coiffeur Saint-Karl, la chocolaterie accueillera le public sur 35 mètres carrés. L’arrière boutique communiquera avec les laboratoires de la pâtisserie de la rue Grignan, facilitant la communication entre les deux entités.

“Je reste fidèle au chocolat Valrhona, j’ai bien essayé de travailler d’autres marques de chocolat mais j’ai eu du mal et n’en ai pas été satisfait pour autant, assure Sylvain Depuichaffray. J’ai noué quelques affinités avec Valrhona alors autant continuer”. Pour seconder le pâtissier, un jeune chocolatier a été recruté, “il travaillera le chocolat exclusivement” assure le patron qui a demandé à un chef de Valrhona de venir l’épauler pour le lancement de la nouvelle gamme.

A base de chocolats “pas trop sucrés et au caractère avéré”, la collection comptera une vingtaine de bonbons parmi lesquels des pralinés et des pâtes d’amande. “La pâte d’amande et la pâte de pistache est quelque chose de pourtant simple qui me faisait très envie, sourit Sylvain Depuichaffray. Je pense que c’est bien d’en refaire”… Pour la pause de 16 heures dans les bureaux environnants, des bouchées seront proposées car “on est toujours en demande de réconfort”… Autre nouveauté annoncée, le lancement d’une nouvelle spécialité : les navettes du palais. “Il s’agit d’une coque de chocolat couleur biscuit à l’intérieur de laquelle il y a un praliné amande enrichi de graines d’anis et d’eau de fleur d’oranger”. Les six pièces seront vendues dans une jolie boîte bleu-blanc au design exclusif. “Voilà un an que je travaille sur cette recette, assure le pâtissier, et je suis impatient de la soumettre au goût des clients”.

Comme toujours, Myriam fera partie de l’aventure conduisant, au gré des saisons, des équipes de 13 à 18 personnes. La chocolaterie devrait accueillir ses premiers clients à la mi-octobre.

Chocolaterie Sylvain Depuichaffray, 16, rue Breteuil, Marseille 1er arr. Infos au 04 91 33 09 75.

Photo J.-P. Garabédian

2 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.