Carnet de cave

A Salon, la Carafe sélectionne ses trois vins de l'été

Ils ont fait d’une simple cave à vins l’un des rendez-vous les plus courus de tout Salon-de-Provence. Mathieu Tyras et son compère JB, comprendre Jean-Baptiste, ont inauguré la Carafe en août dernier. “Le 4 août précisément”, ajoute ce Grenoblois devenu chef-sommelier et qui a officié en Bourgogne : “Et puis je suis venu rejoindre ma compagne qui est originaire d’ici”, explique-t-il. Voulant “dépoussiérer” l’image des caves et le service du vin, Mathieu Tyras propose un choix “le plus large possible avec, bon an mal an, 300 étiquettes et un objectif de 500 références d’ici quelques mois”. Les deux amis proposent une sélection majoritaire de vins naturels et bios “parce que c’est notre philosophie, ce sont des vignerons avec qui on s’entend bien, avec qui on partage les mêmes valeurs de terroir, insiste Tyras qui ajoute : des vins qui ont de la gueule, quoi”.

collage la carafe
Jean-Baptiste et Mathieu dans leur cave aux centaines de références

Balayant d’un revers de main toutes les idées parfois intimidantes véhiculées dans le milieu de la sommellerie, Mathieu Tyras dit à tous ceux qui ne connaissent rien au vin : “Tu es le bienvenu chez nous, pas besoin d’être expert pour aimer, le vin c’est une question de rencontres”. Au déjeuner, en soirée, les tables se chargent de salades composées, de tartines chaudes, de planches de charcuteries et fromages affinés, les jeunes Salonais ont leurs habitudes ici et s’y plaisent : “C’est Michel en cuisine qui a la charge de servir toutes nos grignotteries” poursuit Tyras tout en présentant un saucisson Ardèche IGP à partager entre amis avant de passer à table. La saison des apéros commence, les soirées s’éternisent alors quelles sont les 3 bouteilles incontournables de l’été 2016 ?

La sélection de la Carafe
Un blanc. “Ce sera un vin de Meursault, en Bourgogne, un 100% chardonnay signé Olivier Chauzy, classé Vin de France. Il s’appelle le Vin des copains parce qu’Olivier est un copain et que le bonhomme qui a fait l’étiquette est aussi un copain. C’est un vin facile, dénué de bois, qui joue l’équilibre sur la fraîcheur et le volume. Servi à 12-13°C à l’apéro avec un fromage, vous m’en direz des nouvelles. Et pour cette merveille, il faudra compter 10 €”.

Un rouge. “On a choisi un vin de l’Hérault, un rouge croquant baptisé Cousin Oscar par Jean-Marie Rimbert à Belou. Une courte extraction de cinsault à boire frais mais surtout pas glacé, à 16°C sur un saucisson ou une saucisse aux herbes type saucisse de Marseille, vous m’en direz des nouvelles. Et pour cette merveille, il faudra compter 8 €”.

Un rosé. “En Provence, on ne pouvait pas passer à côté, alors on a opté pour la cuvée Petra de Dominique Hauvette aux Baux-de-Provence. C’est quelque chose de merveilleux, aromatique, volumineux en bouche et pourtant très clair. C’est un rosé de table, de gastronomie qu’on recommandera sur un risotto aux gambas et un petit jus élaboré à partir des têtes écrasées pour apporter du corsé au riz crémeux. Et pour cette merveille, il faudra compter 25 €”.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Merci Pierre pour ce petit clin d’œil à la sôcisse de Marseille… Il ne reste plus qu’à trouver un point de vente qui puisse distribuer la sôcisse sur Salon et nous nous ferons un plaisir de proposer en plus, le Sôcisson, la Sôcisse sèche pimentée, le Pâté ainsi que le jambôn de Marseille pour accompagner les vins que proposent les maîtres de “La Carafe”. Marcel et Charly, la Sôcisse de Marseille !
    lasocissedemarseille.com

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter