Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Carnet de cave

A Salon, la Carafe sélectionne ses trois vins de l'été

Ils ont fait d’une simple cave à vins l’un des rendez-vous les plus courus de tout Salon-de-Provence. Mathieu Tyras et son compère JB, comprendre Jean-Baptiste, ont inauguré la Carafe en août dernier. « Le 4 août précisément », ajoute ce Grenoblois devenu chef-sommelier et qui a officié en Bourgogne : « Et puis je suis venu rejoindre ma compagne qui est originaire d’ici », explique-t-il. Voulant « dépoussiérer » l’image des caves et le service du vin, Mathieu Tyras propose un choix « le plus large possible avec, bon an mal an, 300 étiquettes et un objectif de 500 références d’ici quelques mois ». Les deux amis proposent une sélection majoritaire de vins naturels et bios « parce que c’est notre philosophie, ce sont des vignerons avec qui on s’entend bien, avec qui on partage les mêmes valeurs de terroir, insiste Tyras qui ajoute : des vins qui ont de la gueule, quoi ».

collage la carafe
Jean-Baptiste et Mathieu dans leur cave aux centaines de références

Balayant d’un revers de main toutes les idées parfois intimidantes véhiculées dans le milieu de la sommellerie, Mathieu Tyras dit à tous ceux qui ne connaissent rien au vin : « Tu es le bienvenu chez nous, pas besoin d’être expert pour aimer, le vin c’est une question de rencontres ». Au déjeuner, en soirée, les tables se chargent de salades composées, de tartines chaudes, de planches de charcuteries et fromages affinés, les jeunes Salonais ont leurs habitudes ici et s’y plaisent : « C’est Michel en cuisine qui a la charge de servir toutes nos grignotteries » poursuit Tyras tout en présentant un saucisson Ardèche IGP à partager entre amis avant de passer à table. La saison des apéros commence, les soirées s’éternisent alors quelles sont les 3 bouteilles incontournables de l’été 2016 ?

La sélection de la Carafe
Un blanc. « Ce sera un vin de Meursault, en Bourgogne, un 100% chardonnay signé Olivier Chauzy, classé Vin de France. Il s’appelle le Vin des copains parce qu’Olivier est un copain et que le bonhomme qui a fait l’étiquette est aussi un copain. C’est un vin facile, dénué de bois, qui joue l’équilibre sur la fraîcheur et le volume. Servi à 12-13°C à l’apéro avec un fromage, vous m’en direz des nouvelles. Et pour cette merveille, il faudra compter 10 € ».

Un rouge. « On a choisi un vin de l’Hérault, un rouge croquant baptisé Cousin Oscar par Jean-Marie Rimbert à Belou. Une courte extraction de cinsault à boire frais mais surtout pas glacé, à 16°C sur un saucisson ou une saucisse aux herbes type saucisse de Marseille, vous m’en direz des nouvelles. Et pour cette merveille, il faudra compter 8 € ».

Un rosé. « En Provence, on ne pouvait pas passer à côté, alors on a opté pour la cuvée Petra de Dominique Hauvette aux Baux-de-Provence. C’est quelque chose de merveilleux, aromatique, volumineux en bouche et pourtant très clair. C’est un rosé de table, de gastronomie qu’on recommandera sur un risotto aux gambas et un petit jus élaboré à partir des têtes écrasées pour apporter du corsé au riz crémeux. Et pour cette merveille, il faudra compter 25 € ».

1 Comment

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Merci Pierre pour ce petit clin d’œil à la sôcisse de Marseille… Il ne reste plus qu’à trouver un point de vente qui puisse distribuer la sôcisse sur Salon et nous nous ferons un plaisir de proposer en plus, le Sôcisson, la Sôcisse sèche pimentée, le Pâté ainsi que le jambôn de Marseille pour accompagner les vins que proposent les maîtres de « La Carafe ». Marcel et Charly, la Sôcisse de Marseille !
    lasocissedemarseille.com