Mes recettes

Sauté de boeuf aux épinards

Sauté de boeuf aux épinards

Préparation : 20 min / Cuisson : 10 min

Votre marché pour 4 personnes : 500 g de filet de boeuf (ou coeur de rumsteack) ; 500 g d’épinards frais ; 2 oignons ; 50 g de beurre.
Marinade : 1 cuil. à café de piment doux ; 2 cuil. à café de gingembre frais ; 1 gousse d’ail ; 2 cuil. à soupe de sauce de soja ; 2 cuil. à soupe d’huile de sésame ; 1 cuil. à soupe de vinaigre de xérès.

On y va : la veille, préparer la marinade : laver et hacher finement le piment. Peler et hacher finement le gingembre. Eplucher, dégermer et hacher l’ail. Mélanger la sauce de soja, l’huile de sésame, l’ail, le gingembre, le vinaigre de xérès et le piment dans un saladier. Disposer au frais.

Le lendemain, émincer le boeuf finement, le déposer dans la marinade, bien mélanger, la viande doit être enrobée de marinade. Couvrir d’un film au contact et réserver au frais 1 heure.
Pendant ce temps, équeuter et laver les épinards à l’eau vinaigrée puis à l’eau claire en brassant bien. Egoutter et réserver. Eplucher, laver et ciseler les oignons. Egoutter la viande (garder la marinade). Déposer 30 g de beurre dans un wok, chauffer et y faire sauter la viande par petites quantités en la colorant bien. Cuire selon l’à point de cuisson souhaité. Débarrasser au fur et à mesure et renouveler la cuisson. Faire suer les oignons dans le beurre restant, lorsqu’ils sont bien tendres, ajouter les épinards, sauter rapidement. Ajouter ensuite le boeuf et réchauffer rapidement l’ensemble. Assaisonner selon son goût le sauté de boeuf aux épinards et servir !

Trucs de chef : ce sauté de boeuf aux épinards peut être accompagné de riz jasmin (riz thaï). Rincer le riz dans un bol avec de l’eau froide, remuer, laisser reposer quelques instants puis jeter l’eau. Recommencer plusieurs fois. A défaut de cuiseur à riz, faire bouillir de l’eau (1 volume de riz pour 1,4 volume d’eau) dans une casserole, verser le riz, couvrez, diminuer le feu et laisser cuire 10 minutes. Une fois l’eau absorbée (ne pas soulever le couvercle), couper le feu et laisser reposer à couvert 10 à 15 minutes.

Bonus : le rumsteack de boeuf à l’asiatique…

Photo F. Hamel

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter