Mes recettes

Tartelettes aux cerises du Ventoux et crème de mascarpone

Tartelettes aux cerisesPréparation : 30 min

Votre marché pour 6 personnes : 400 g de cerises fraîches coupées en 2 et dénoyautées + 6 entières pour le décor
Pour les fonds de tarte : 250 g de palets bretons réduits en poudre ; 50 g de beurre fondu
Pour la crème de mascarpone : 150 g de mascarpone ; 25 cl de crème liquide entière très froide + 1 cuillère à soupe ; 25 g de sucre sucre glace ; une demi cuillère à café de vanille en poudre.

On y va : dans un grand bol, mélangez à l’aide d’une cuillère en bois, la poudre de palets bretons et le beurre fondu. Préparez un plateau, déposez 6 cercles à pâtisserie dessus, répartissez le mélange de brisure de palets bretons au beurre dans chaque cercle et tassez bien à l’aide du dos de la cuillère. Placez le plateau avec les cercles au réfrigérateur pendant 20 minutes.
Pendant ce temps, montez la crème liquide en chantilly à l’aide d’un robot. Ajoutez progressivement le sucre glace et la poudre de vanille. Dans un bol, détendez le mascarpone avec une cuillère à soupe de crème liquide et ajoutez la cuillère à la chantilly montée dans le robot. Laissez tourner le robot pendant 2 min à vitesse lente puis stoppez-le. Versez la crème de mascarpone dans une grande poche à douille cannelée.
Sortez les cercles du réfrigérateur et déposez les moitiés de cerises sur les fonds de tarte. couvrez ensuite d’une généreuse couche de crème mascarpone. Répétez l’opération pour tous les cercles et décorez les tartelettes aux cerises avec les fruits entiers sur les dômes de crème montée.

Bonus : la cerise dans tous ses états.

Région

BIO. Afin de mieux connaître la consommation des Français par régions, Kantar Worldpanel a réalisé plusieurs études permettant de mettre en lumière les disparités régionales. Ces études démontrent que le Sud-Est est la région du bio avec une consommation de produits bio 18% supérieure au total France. L’étude assure que les magasins bio et primeurs sont fréquentés 75% de plus que dans les autres régions de France. Les habitudes de courses diffèrent elles aussi car le Sud-Est est une région où le poids des seniors est important (30% de plus que la moyenne nationale) ; cela influe sur la fréquence et les paniers d’achat :  les paniers sont plus petits mais le nombre d’actes d’achats est plus élevé. En d’autres termes, on dépense moins mais plus souvent et davantage dans les commerces de proximité et de bouche. Cela s’explique notamment par l’accès aux produits locaux, à portée de main dans cette région. Les études révèlent aussi la place importante des végétaux de substitution : ils sont 24% plus consommés dans le Sud-Est que dans le reste de l’Hexagone.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux