Art de vivre

Saveurs et Lumière de Provence : l’expo immersive à la gloire du terroir

Saveurs et Lumière de ProvenceDerrière la grande tour “La Marseillaise”, dans le nouveau quartier Euroméditerranée encore et toujours en construction, une allée d’oliviers tranche avec la modernité des bâtiments environnants : elle nous montre le chemin vers l’entrée des Archives départementales. Marseille Provence Gastronomie 2019 nous y invite pour un voyage contemplatif à la découverte des terroirs de Provence, présenté “en immersion” dans une salle d’expositions à l’aide d’un ensemble de vidéo-projecteurs.
Les scènes de Saveurs et Lumière de Provence nous sont montrées à la façon des peintres impressionnistes, “sur le motif”: on observe des hommes qui oeuvrent dans les paysages ou des scènes de la vie quotidiennes liées aux plaisirs de la table. De tableau en tableau, le visiteur navigue doucement, de la rade de Marseille aux cuisines d’un grand restaurant pour y admirer le dressage minutieux d’un plat, du petit cabanon pour un repas partagé à une promenade en compagnie des “Bergers poètes qui arpentent chaque jour les collines rocailleuses”.

L’ensemble de l’exposition invite à contempler la Provence, sa gastronomie et ses belles nuances de couleurs : du vert argenté des feuilles d’oliviers battues par le vent au bleu de la Méditerranée et ses milles reflets, du jaune doré des bouteilles d’huile d’olive au coeur d’un marché provençal… Même si l’expérience est moins impressionnante qu’aux Carrières de Lumières (anciennes carrières des Baux-de-Provence, où de célèbres oeuvres d’art sont projetées et prennent vie dans un décor grandiose de plus de 7 000 m²), la magie opère quand même et le public est heureux de ces quelques minutes de contemplation offertes en mode de rerum natura. Si on recherche du contenu plus classique et pédagogique, on ne manquera pas, en marge de cette scénographie, d’aller visionner les portraits croisés des “Gastronautes” : cuisiniers et producteurs, qui nous racontent leur rapport à la gastronomie et au terroir de Provence.

François Devilliers / Ph. F.D.

Exposition Saveurs et Lumière de Provence, aux Archives et Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône, 18, rue Mirès, Marseille 3e arr. Jusqu’au 2 novembre, de 9h à 18h, fermé le dimanche, entrée gratuite. Infos au 04 13 31 82 18.
Petite dégustation tous les vendredis et les samedis après-midi sur réservation (peppps@departement13.fr),
nocturne “Sur la vague” le 29 août à partir de 17h : conférence et soirée sur la thématique de la gastronomie marine

cycle de conférences sur le vin le 21 septembre de 11h à 18h
dîner “dans le noir” de Pierre Reboul (chef du château de la Pioline) le 29 novembre à 19h .

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter