Art de vivre

Saveurs et Lumière de Provence : l’expo immersive à la gloire du terroir

Saveurs et Lumière de ProvenceDerrière la grande tour “La Marseillaise”, dans le nouveau quartier Euroméditerranée encore et toujours en construction, une allée d’oliviers tranche avec la modernité des bâtiments environnants : elle nous montre le chemin vers l’entrée des Archives départementales. Marseille Provence Gastronomie 2019 nous y invite pour un voyage contemplatif à la découverte des terroirs de Provence, présenté « en immersion » dans une salle d’expositions à l’aide d’un ensemble de vidéo-projecteurs.
Les scènes de Saveurs et Lumière de Provence nous sont montrées à la façon des peintres impressionnistes, « sur le motif »: on observe des hommes qui oeuvrent dans les paysages ou des scènes de la vie quotidiennes liées aux plaisirs de la table. De tableau en tableau, le visiteur navigue doucement, de la rade de Marseille aux cuisines d’un grand restaurant pour y admirer le dressage minutieux d’un plat, du petit cabanon pour un repas partagé à une promenade en compagnie des “Bergers poètes qui arpentent chaque jour les collines rocailleuses”.

L’ensemble de l’exposition invite à contempler la Provence, sa gastronomie et ses belles nuances de couleurs : du vert argenté des feuilles d’oliviers battues par le vent au bleu de la Méditerranée et ses milles reflets, du jaune doré des bouteilles d’huile d’olive au coeur d’un marché provençal… Même si l’expérience est moins impressionnante qu’aux Carrières de Lumières (anciennes carrières des Baux-de-Provence, où de célèbres oeuvres d’art sont projetées et prennent vie dans un décor grandiose de plus de 7 000 m²), la magie opère quand même et le public est heureux de ces quelques minutes de contemplation offertes en mode de rerum natura. Si on recherche du contenu plus classique et pédagogique, on ne manquera pas, en marge de cette scénographie, d’aller visionner les portraits croisés des “Gastronautes” : cuisiniers et producteurs, qui nous racontent leur rapport à la gastronomie et au terroir de Provence.

François Devilliers / Ph. F.D.

Exposition Saveurs et Lumière de Provence, aux Archives et Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône, 18, rue Mirès, Marseille 3e arr. Jusqu’au 2 novembre, de 9h à 18h, fermé le dimanche, entrée gratuite. Infos au 04 13 31 82 18.
Petite dégustation tous les vendredis et les samedis après-midi sur réservation (peppps@departement13.fr),
nocturne « Sur la vague » le 29 août à partir de 17h : conférence et soirée sur la thématique de la gastronomie marine

cycle de conférences sur le vin le 21 septembre de 11h à 18h
dîner “dans le noir” de Pierre Reboul (chef du château de la Pioline) le 29 novembre à 19h .

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.