En direct du marché

Savim de printemps : si tu ne vas pas à la ferme…

Savim de printemps 2018Si tu ne vas pas à la ferme, c’est la ferme qui viendra à toi. telle pourrait être la devise du Savim, salon de la gastronomie qui se tient jusqu’au lundi 26 mars prochain. Quatre jours de rencontres entre le public et les producteurs, vignerons, fermiers, fromagers, éleveurs… une carte gastronomique d’un peu plus de 5500 m2 au hall1 du parc Chanot. Parmi les incontournables de cette session, proximité avec les fêtes de Pâques oblige, la découverte de Stéphane Roux, chocolatier installé à Pertuis depuis 10 ans. L’artisan propose plus de 60 recettes de bonbons au chocolat parmi lesquels un remarquable kalamansi, un mix de ganaches de chocolats noir et au lait et kalamansi pour la note acide et tendue, le crumble noisette, chocolat noir-praliné croustillant au goût de noisette. “J’ai aussi pris l’initiative de créer ma propre plantation au Costa Rica, dans la région de Turrialba, explique Stéphane Roux. Ce qui me permettra, dans quelques mois de proposer des chocolats de la plante à la dégustation”.
Savim de printemps 2018Les incontournables du Savim de printemps 2018 sont là, à l’image de Serge Clavel et ses fameux berlingots de Carpentras, ou du domaine Gavoty et ses fameux vins. A découvrir encore absolument, le Cheninsolite 2016 blanc du domaine Cady, un vin de Loire bio au nez fugace, très frais, appétant compagnon de cochonailles à l’apéritif ou de virils fromages corses. Côté vins rouges, le Nuit noire de Parazols, un minervois 2014 que l’écrivain Colette aurait pu qualifier “d’onctuave” et vanter toute la “sphéricité” mérite que vous le goûtiez. Le lundi 26 mars sera tout à la fois le dernier jour de l’édition de printemps mais aussi le jour où de nombreux professionnels viennent arpenter les allées du salon : “Ils viennent ici à la découverte de produits parfaits qu’ils pourront mettre à la carte de leur restaurant” se réjouit Philippe Colonna. Pour l’organisateur du salon et son fils Florent, cette édition printanière 2018 est bien meilleure de 20% par rapport au printemps 2017 dernier : “Les années d’élection présidentielle sont des années timides en terme de fréquentation, analyse Colonna. Mais cette année, nous revenons à +20% de fréquentation, soit 8000 visiteurs de plus”. Cette année, des scouts ont encore été sollicités pour porter les achats des visiteurs jusqu’à leur coffre de voiture, à charge pour les acheteurs de leur verser un “petit quelque chose” en guise de rétribution. Un confort supplémentaire qui signe définitivement la spécificité du Savim.

Téléchargez votre invitation gratuite

6e Savim de printemps 2018 jusquau lundi 26 mars 2018, parc Chanot, hall1. De 10h à 18h ; entrée : 8 euros avec un verre à dégustation offert.

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter