En direct du marché

Savim de printemps : si tu ne vas pas à la ferme…

Savim de printemps 2018Si tu ne vas pas à la ferme, c’est la ferme qui viendra à toi. telle pourrait être la devise du Savim, salon de la gastronomie qui se tient jusqu’au lundi 26 mars prochain. Quatre jours de rencontres entre le public et les producteurs, vignerons, fermiers, fromagers, éleveurs… une carte gastronomique d’un peu plus de 5500 m2 au hall1 du parc Chanot. Parmi les incontournables de cette session, proximité avec les fêtes de Pâques oblige, la découverte de Stéphane Roux, chocolatier installé à Pertuis depuis 10 ans. L’artisan propose plus de 60 recettes de bonbons au chocolat parmi lesquels un remarquable kalamansi, un mix de ganaches de chocolats noir et au lait et kalamansi pour la note acide et tendue, le crumble noisette, chocolat noir-praliné croustillant au goût de noisette. “J’ai aussi pris l’initiative de créer ma propre plantation au Costa Rica, dans la région de Turrialba, explique Stéphane Roux. Ce qui me permettra, dans quelques mois de proposer des chocolats de la plante à la dégustation”.
Savim de printemps 2018Les incontournables du Savim de printemps 2018 sont là, à l’image de Serge Clavel et ses fameux berlingots de Carpentras, ou du domaine Gavoty et ses fameux vins. A découvrir encore absolument, le Cheninsolite 2016 blanc du domaine Cady, un vin de Loire bio au nez fugace, très frais, appétant compagnon de cochonailles à l’apéritif ou de virils fromages corses. Côté vins rouges, le Nuit noire de Parazols, un minervois 2014 que l’écrivain Colette aurait pu qualifier “d’onctuave” et vanter toute la “sphéricité” mérite que vous le goûtiez. Le lundi 26 mars sera tout à la fois le dernier jour de l’édition de printemps mais aussi le jour où de nombreux professionnels viennent arpenter les allées du salon : “Ils viennent ici à la découverte de produits parfaits qu’ils pourront mettre à la carte de leur restaurant” se réjouit Philippe Colonna. Pour l’organisateur du salon et son fils Florent, cette édition printanière 2018 est bien meilleure de 20% par rapport au printemps 2017 dernier : “Les années d’élection présidentielle sont des années timides en terme de fréquentation, analyse Colonna. Mais cette année, nous revenons à +20% de fréquentation, soit 8000 visiteurs de plus”. Cette année, des scouts ont encore été sollicités pour porter les achats des visiteurs jusqu’à leur coffre de voiture, à charge pour les acheteurs de leur verser un “petit quelque chose” en guise de rétribution. Un confort supplémentaire qui signe définitivement la spécificité du Savim.

Téléchargez votre invitation gratuite

6e Savim de printemps 2018 jusquau lundi 26 mars 2018, parc Chanot, hall1. De 10h à 18h ; entrée : 8 euros avec un verre à dégustation offert.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter