En direct du marché

Le Savim de printemps 2021, comme un marché en plein air

Annulé puis repoussé, le voici enfin ! Le Savim de printemps 2021, salon des vins et de la gastronomie, se déroulera du 21 au 24 mai, au parc Chanot comme d’habitude, mais en plein air. « Nous installerons 230 tentes et quitterons les halls 1 et 2, explique Philippe Colonna, co-organisateur de ce salon avec son fils, Florent. Ce sera très beau, puisse la météo être avec nous ! ». Les contraintes sanitaires demeurent malgré tout mais les Colonna ont fait preuve d’obstination : « Cette décision d’organiser le Savim en plein air a été prise fin décembre 2020 sans trop savoir où nous allions, poursuit Philippe. A l’heure où les annulations de salons s’enchaînaient, on a pris des risques ». Les décisions ont été prises, les invitations sont lancées, les verres de dégustation ont été sérigraphiés, le site et les tentes loués… Le Savim a reçu « le feu vert de la préfecture et on ne nous l’a pas donné comme ça, ils ne rigolent pas avec les mesures sanitaires », confie Philippe Colonna.

Faire aussi bien qu’en 2019
Pratiquement, 230 exposants répondront à l’appel contre 260 en 2019. « Ce sont surtout les chocolatiers et des exposants très saisonniers qui font défaut » raconte l’organisateur. La surface occupée par le salon sur les parkings du parc Chanot couvrira le double de la surface du hall 1 ; les allées de 2 mètres de large habituellement, seront doublées aussi à 4 mètres, l’allée centrale passant, elle, de 4 à 6 mètres de large. « Avec le même nombre de visiteurs, on n’échappera pas à un sentiment de public clairsemé », analyse Colonna qui ne compte pas sur une fréquentation supérieure au dernier Savim de printemps 2019.
Les mesures de sécurité et d’hygiène ont été édictées : bien qu’évoluant en plein air, les visiteurs devront garder leur masque et ne pourront le retirer que pour déguster. Seuls les exposants pourront manipuler à la main les produits qui seront protégés par des vitrines. On pourra s’asseoir à table pour déjeuner mais jamais à plus de 6 personnes. Les exposants ne pourront pas proposer des verres à dégustation ; le public viendra avec son propre verre ou pourra en acheter un, sérigraphié au logo du Savim, ceci afin d’éviter les manipulations contagieuses. 

Le Savim de printemps n’est jamais une édition riche en nouveautés, ces dernières étant souvent l’apanage du salon d’automne, mais soulignons l’arrivée cette année de deux vignerons italiens, Cantina Fassati, vigneron-récoltant toscan qui présentera ses Chianti et Montepulciano et Nicola Campanile vigneron-récoltant au pied du Vésuve dont c’est la première venue à un salon gastronomique en France. Les amateurs d’huile d’olive bio des Pouilles découvriront celle de Antica Masseria di Puglia. Enfin, outre les gâteaux à la farine de châtaignes des Cévennes de Romain set Xavier, on s’attardera sur les framboises déclinées à toutes les sauces (vinaigres, confitures etc.) des Normands du domaine du Framboisier.

Savim de printemps 2021, week-end de Pentecôte, du 21 au 24 mai, de 10 h à 20 h (lundi 18 h) au parc Chanot. Parking 6€.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux