Magazine

Si tu ne viens pas au sommelier, le sommelier viendra à toi

sommelier resto
Le Marseillais Christophe Carreau, à l’origine du projet, a travaillé 10 ans à l’Epuisette, aux côtés de Guillaume Sourrieu

C’est souvent le même problème : faute de moyens, de nombreux restaurants font de gros efforts sur l’assiette et en arrivent à oublier, voire négliger la carte des vins. Carte raffinée, assiettes soignées et serveurs incapables de conseiller un vin, une couleur, un millésime. Partant de ce constat, les deux frères, Christophe et Philippe Carreau ont créé la société Rubis en novembre dernier. “Mon frère et moi avons voulu démocratiser la sommellerie et permettre de proposer une prestation vin à la hauteur de leur assiette. Un bon conseil vin doit être à la portée de tous les restaurants” affirme Christophe Carreau. “Nous apportons une compétence sommelière à des restaurants qui n’en ont pas les moyens, poursuit le sommelier qui fêtera ses 41 ans en février prochain. Nous accompagnons les restaurants pendant un an, on forme le personnel sur place pour servir le bon vin au bon client sur le bon plat”.

Service vin amélioré, chiffre d’affaires augmenté
Au-delà de l’ingénieuse idée, renforcer la prestation vin a un impact non négligeable sur le chiffre d’affaires d’un restaurant : “La vente de liquide permet de dynamiser l’activité d’un restaurant, poursuit Carreau. Nos études de marché montrent qu’on peut augmenter de 20 à 40% le chiffre d’affaires de la part liquide” affirme l’entrepreneur.

Diplômé de Suze-la Rousse, Carteau a appris le métier chez Senderens au Lucas-Carton en 1996-97, puis il a parcouru le monde, de Londres au Canada en passant par les Caraïbes. Ancien chef sommelier puis directeur de salle de l’Epuisette pendant 10 ans, ce jeune quadra a décidé de s’associer avec son frère Philippe. A ce dernier, l’ingénierie de la formation et l’accompagnement gestion, Christophe se consacrant, lui, à la formation.

Pour l’heure, un bistrot et une brasserie à Aix ont fait appel aux services de la société Rubis : “Mais nous sommes très surpris par le très bon accueil que nous réservent les restaurants, les patrons comprennent très vite où est leur intérêt”. Et l’intérêt mène le monde…

4 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vite lu

Une bouillabaisse marseillaise chez un fromager aixois Si vous habitez Aix, plus besoin de venir à Marseille pour y déguster le plat emblématique. Vous avez désormais la possibilité de commander une bouillabaisse chez le fromager Benoît Lemarié (55, rue d’Italie à Aix) et il suffit de venir la récupérer le lendemain… Cuisinée avec beaucoup de talent par Gilles Carmignani, restaurateur marseillais (la Table de l’Olivier, 56, rue Mazenod, Marseille 2e arr.), la bouillabaisse est cuisinée le jour même, signe ultime de fraîcheur et de qualité. Prix : 46 € par personne. Infos au 04 42 66 50 06.

La cuisine d’été de Sophie, de Sophie Dudemaine sortira en librairies le 2 mai. Voici l’été, ses barbecues, ses salades colorées… Que l’on se retrouve autour du gril ou d’une simple tablée quotidienne, les mois estivaux sont toujours la promesse de douces saveurs grillées, fraîches et vitaminées. “Apéro, grillades, tartes, salades, desserts… les légumes et fruits d’été côtoient les viandes et crustacés, pour offrir à chacun la joie de bien manger, tout simplement. Je vous ai préparé 90 recettes salées et sucrées, délicieusement ensoleillées” promet Sophie qui cite le rôti de bœuf en croûte de moutarde, les saint-jacques à la plancha et la salade de pastèque. Photos de Rina Nurra, 224 pages, La Martinière Ed., tarif : 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter