Art de vivre

Le Tattoo bar entre une bruschetta et un verre de côtes-de-Provence

Tattoo barIl y avait ici un garage dans un état déplorable, “sans sol ni plafond” comme se plaît à le souligner Anthony Capaldi. Il aura fallu quelque 4 mois de travaux pour transformer ce lieu en Tattoo bar. Inauguré lundi 6 février dernier, le concept voulu par Anthony et Estelle Capaldi conduit le gastronome sur les chemins du piercing et du body suit (le corps couvert de tatouages). “Nous sommes originaires de Lyon et Paris. On s’est installés à Marseille il y a dix ans”, raconte Anthony. Semblant avoir fait le tour de leur vie de restaurateurs à Albertville, en Savoie, le jeune couple s’est découvert une passion pour le tatouage et le piercing : “Ce salon, c’est notre bébé, on a donné vie à une double passion” reconnaissent-ils.
Amateur depuis toujours de gastronomie, le couple ne voulait plus “s’enfermer dans les horaires et le rythme fou de la restauration”. Aimant “les amis et le bon vin”, l’idée d’associer des préparation simples, types bruschetta, salades, plateaux de charcuteries avec quelques cuvées des côtes-de-Provence s’est vite imposée.
Sur les étagères, un panettone, une trancheuse “pour garantir la fraîcheur” des jambons de Parme, de la coppa et du jambon de Bayonne, du parmesan et quelques fromages suffisent à caler les appétits. Pendant qu’Omar l’italien de Venise et Coralie la marseillaise tatouent leurs clients, au comptoir, on aligne les valeurs sûres en trois couleurs : Mas de la Dame (AOC baux-de-Provence), Salettes (AOC bandol), Jaboulet-Vercherre (AOC pommard en Bourgogne) et Grillo Luma (Sicile)… “Nous avons une quarantaine de flacons, c’est moi qui les ai tous sélectionnés” assure Anthony Capaldi. Lorsqu’arrive l’heure du déjeuner ou de l’apéro, la salade de chèvre chaud le dispute à la salade de roquette-jambon de Parme et parmesan sur un air de Montepulciano. En pleine mue, le tatouage épouse les codes de la gentrification sur le mode chesterfield, avec croissants et expresso au petit-déjeuner à la bruschetta vespérale. An atypical wedding isn’t it ?

Tattoo bar, 62, rue Breteuil, Marseille 6e arr. Infos au 04 96 10 38 59.

Infos express

Brunches du dimanche À partir du 27 septembre, et jusqu’à la fin de l’année, La Benvengudo propose aux gourmands (et aux lève-tard) un brunch concocté par la chef Julie Chaix. Sous forme de buffet, les hôtes disposeront d’une sélection de mets salés et sucrés, cuisinés à partir de produits locaux et de saison. Une pause gourmande parfaite avant de partir se balader dans le village des Baux-de-Provence. Brunch servi tous les dimanches de 11h30 à 15h, prix : 49 € par personne. Infos au 04 90 54 32 54.

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter