Magazine

Une nouvelle équipe rejoint Terre blanche pour la saison 2020

Terre blancheTerre blanche est une destination tourisme, un resort, parmi les plus connus que compte le Var. Né à la fin des années 1990 du coup de coeur que l’entrepreneur Dietmar Hopp eut pour ce petit coin de Provence, jadis propriété de l’acteur Sean Connery, Terre blanche incarne un rêve “de trois cents jours ensoleillés, le rêve de tranquillité qui pour moi représente le luxe absolu” dixit Dietmar Hopp, joueur de golf invétéré. A l’aube de la saison 2020, pas moins de quatre recrutements ont été annoncés : Damien Largeau, directeur de la restauration et David Bisque, directeur des restaurants, auront la charge de la gestion de quelque 200 personnes, soit 80 éléments en cuisine et 120 au service. Christophe Schmitt, sous-chef exécutif et Jérémie Gressier, sous-chef pâtissier rejoindront le premier cercle autour du chef Philippe Jourdin.

Philippe Jourdin
Philippe Jourdin, le chef
Philippe Jourdin règne sur les quatre restaurants du resort qui ont en commun de proposer une cuisine provençale et méditerranéenne. Jourdin a travaillé au Moulin de Mougins, à la Tour d’Argent et au Relais Louis XIII à Paris. Chef exécutif du Royal Palm Beach, il quitte Marrakech  en 2014 pour rejoindre la brigade de Terre Blanche où il avait déjà exercé de 2003 à 2010. C’est en 2016 que le Faventia a obtenu son premier et unique macaron.
“2020 sera une année de transition avec l’arrivée de tous ces nouveaux effectifs, confie Damien Largeau. Chacun doit s’imprégner de l’esprit maison et de l’authenticité de notre offre” poursuit le directeur de la restauration. Parce que “c’est l’ADN de notre chef Philippe Jourdin”, Terre Blanche compte amplifier sa relation avec les producteurs locaux : “Dans le canton de Fayence, on dispose d’une large palette de producteurs (fruits, légumes), on va chercher nos fromages de chèvre chez Daniel Marin, les vins et huile d’olive chez Mylène au château familial des Selves. Les circuits courts et la cuisine authentique, c’est aussi notre ambition”. Année de transition et aussi de maintien : le Faventia, restaurant vitrine du savoir-faire maison, devra conserver son étoile. “Ça veut dire que nous devrons tout miser avec un service sur-mesure pour nous adapter à la moindre demande”

Engagement 100% nature
La certification GEO a été attribuée en 2016 à Terre Blanche et oblige le pôle de loisirs à protéger et valoriser l’environnement. Plus récemment, au printemps 2019, le resort s’est engagé dans le programme « Golf pour la Biodiversité » (au niveau argent) lancé conjointement par la Fédération française de golf et le museum national d’Histoire naturelle affirmant afin de préserver la biodiversité. Toujours en 2019, le resort a publié une charte qualité à destination de ses fournisseurs avec un objectif à court et moyen terme : le zéro plastique. “Nous sommes immergés dans un bain de nature duquel le plastique doit être proscrit, poursuit Damien Largeau. Désormais, les produits de salle de bain sont proposés en distributeurs rechargeables, on équipe de bouteilles d’eau en verre les chambres et nous travaillons pour proposer des “gourdes” réutilisables tout en garantissant l’hygiène pour nos hôtes”. La part de clientèle locale et nationale fait jeu égal avec les Américains et Britanniques qui fréquentent Terre Blanche auxquels il faut ajouter les Allemands, Suisses, Italiens et Monégasques.

Terre blanche, 3100, route de Bagnols-en-Forêt, 83440 Tourrettes ; infos au 04 94 39 90 00.

Un resort, c’est quoi ?

Complexe de loisirs doublé d’établissements hôteliers, Terre blanche appartient à la collection des Leading Hotels of the World ; l’ensemble compte 115 suites et villas spacieuses aménagées dans l’esprit d’un village provençal, agrémenté de trois piscines. On recense également un restaurant gastronomique, le Faventia, avec vue panoramique sur les villages de Callian, Montauroux et les collines du pays de Fayence, un lounge-bar, Le Gaudina, le restaurant d’été, le Tousco gril, et un resto très fréquenté des golfeurs, Les Caroubiers, où l’on déjeune selon la saison, d’une daurade saisie sur la peau, près de la cheminée ou en terrasse.
Réservations pour les trois restaurants au 04 94 39 90 00.

Le label “golf pour la biodiversité” pour Terre blanche

Terre blancheCe dispositif lancé en 2018 propose aux golfs de se saisir eux-mêmes de la préservation de la biodiversité de leurs sites, en s’appuyant sur le savoir-faire de structures naturalistes de leur secteur. Le label repose sur une démarche volontaire des clubs constituée de trois niveaux d’engagement progressif. Le niveau bronze a pour objectif d’apporter de connaissance initiale de la biodiversité au travers d’un premier inventaire. Le niveau argent (celui de Terre blanche) propose d’aller plus loin dans le travail d’inventaire et de préconisation d’actions favorables pour la biodiversité. Enfin, le niveau or concrétise l’engagement des clubs au travers de la mesure des effets produits par la mise en œuvre des préconisations, la conduite d’actions de sensibilisation et de partage d’expériences. Le golf de Vidauban (argent) fait partie des pionniers de cette initiative.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter