Marseille

► Dîner des mécènes. Pour financer la rénovation de sa statue monumentale, la basilique  de Notre-Dame de la Garde annonce la tenue de plusieurs « Dîners des mécènes » afin de soutenir financièrement cette campagne de travaux. Programme de la soirée : visite privée de la basilique de 19h à 20h + dîner bouillabaisse autour d’une seule grande table de 50 personnes de 20h30 à 23h sur la terrasse des ex-voto avec vue sur le ville (dîner au Restaurant en cas de mauvais temps). Tarif : 100 € TTC – hors boisson. Sur le prix du dîner, 35 € sont reversés à la basilique pour la rénovation de la statue, cette sommes est éligible à un reçu fiscal pour déduction d’impôts. Uniquement sur réservation pour 50 personnes. Caution bancaire demandée de 65 € TTC par personne, annulation gratuite 48 heures à l’avance.
• Réservations : www.lerestaurant-ndg.fr
Deux dates disponibles pour le moment : jeudi 6 juin et jeudi 4 juillet
Pour vos dons à la basilique en vue de sa restauration, cliquer ici

 

Cavaillon

Festival Confit ! 2024 en vue.- La 2e édition du festival confit ! de La Garance (scène nationale de Cavaillon) se déroulera du mercredi 22 au dimanche 26 mai 2024. Le temps d’une semaine, Chloé Tournier et toute l’équipe de la Garance, convient tous les publics à un festival de rencontres et de convivialité hors des sentiers habituels du théâtre. Autour de spectacles et d’expériences inédites, ici inspirées de la Provence de Giono ou là du Liban d’Hiba Najem – une artiste à découvrir d’urgence – tous les sens et les arts sont sollicités : le regard, l’ouïe, la poésie, l’odorat, le goût et le toucher. Cette année, ce sont 4 femmes qui s’emparent du vivant sous toutes ses formes et vont au contact du territoire et des publics à l’image de Vivantes la création portée par la compagnie BRUMES, ou de la randonnée-spectacle de Clara Hédouin « Que ma joie demeure », avec le regard complice du chef Emmanuel Perrodin.
Inscriptions ici.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Street food festival #4.- Pour cette année olympique, le Street food festival mettra à l’honneur les cuisines du monde. Durant trois jours, près de 50 restaurateurs, artisans de bouche, glaciers, vignerons et brasseurs exerçant tous dans les Bouches-du-Rhône vous feront voyager sur les 5 continents en profitant d’une vue imprenable sur la Méditerranée. Comme en 2023, une programmation musicale sera proposée durant les trois soirées, avec un point d’orgue le vendredi 14 juin pour une programmation exceptionnelle orchestrée par Radio Star. Le Street food festival entre dans la programmation de Marseille Provence Gastronomie imaginée par Provence Tourisme, sous l’impulsion du Département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Pour limiter les files d’attente sur les stands, les paiements sur l’ensemble du festival se feront uniquement par l’intermédiaire d’une carte bancaire ou d’une carte cashless.
Esplanade de la Major (Marseille, 2e arr.), les 13, 14 et 15 juin de 17h à 1h.

Magazine

Tourisme dans les Bouches-du-Rhône, l’été de la grande mutation

Tourisme dans les Bouches-du-Rhône, le joli port de La Ciotat
Le charme du petit port de La Ciotat en octobre…

BILAN. Au printemps dernier, ils étaient nombreux à parier sur une augmentation de 10% de la fréquentation touristique dans les Bouches-du-Rhône en cet été 2023. Mais les émeutes urbaines, la canicule et le contexte inflationniste ont redistribué les cartes d’une manière assez inattendue. Voici en quelques mots résumé, le bilan de la saison estivale 2023 dressé par Provence tourisme, l’organisme en charge de la promotion touristique du 13. tourisme-dans-les-Bouches-du-Rhône

Le nombre de nuitées en juillet-août du côté de la clientèle française est en baisse de 4% par rapport à 2022 et s’explique en partie par le grand nombre de Français partis en vacances à l’étranger. Le contexte inflationniste a également provoqué un report vers des modes d’hébergements moins onéreux et, de leur côté, les restaurateurs ont aussi constaté de fortes baisses de chiffre d’affaires. Pour autant, on note que les Bouches-du-Rhône profitent d’un meilleur rééquilibrage de la fréquentation touristique sur l’année. Depuis le début de 2023, la fréquentation touristique française est globalement stable par rapport à 2022 (- 1%) mais en hausse par rapport à 2019 (+ 8%) grâce à de très bons résultats au printemps. Les conditions de cette période où la météo est très clémente, où la fréquentation est moindre et les prix plus attractifs ont attiré davantage de touristes. L’arrière-saison bénéficie de ce même engouement. Les chiffres attestent qu’avant même le début de la Coupe du monde de rugby 2023 le niveau de fréquentation est comparable à celui de 2022. tourisme-dans-les-Bouches-du-Rhône

Concernant la clientèle étrangère, des situations différentes s’observent selon les nationalités : les Belges et les Suisses, très présents en 2022 et 2021, l’ont été un peu moins avec, respectivement, -1 % et -9 % en juillet-août. En revanche, ceux qui avaient fait défaut sur cette période (Royaume-uni et Italie), sont très présents avec une hausse de 6% sur ce cœur de saison. La clientèle allemande maintient sa fidélité au territoire  avec une hausse de 7 % sur la période ainsi que les Etats-Unis qui affichent une hausse de 18 % en juillet-août.

Du côté des restos, ça coince

Les professionnels situés sur le littoral balnéaire sont moins satisfaits de la saison que leurs autres confrères. Le mois d’août notamment n’a pas tenu ses promesses avec seuls 76% des professionnels contents de l’activité réalisée ce mois-là. Les restaurateurs semblent avoir réalisé une plus mauvaise saison que les autres acteurs du secteur. Ainsi seuls 54 % d’entre eux estiment avoir fait une bonne saison. A celà une raison évidente : le restaurant est le premier poste budgétaire sacrifié en temps de baisse du pouvoir d’achat/inflation qui pèse sur les ménages. La météo, jusqu’alors facteur d’attractivité, a joué aussi contre les professionnels quand les chaleurs caniculaires de la 3e semaine d’août ont vidé les terrasses. Néanmoins, 81 % des professionnels sont confiants quant à la suite de la saison.

Vers une fréquentation touristique diffuse, la fin de la concentration estivale

Tourisme dans les Bouches-du-Rhône, une abbaye en pays arlésien
… le mystère d’une abbaye en pays d’Arles en hiver.

Tourisme dans les Bouches-du-Rhône étalé sur les 4 saisons

Le 13 bénéficie, cette année, d’une conjoncture des plus favorables avec un mois de septembre riche en événements : de la Coupe du monde de rugby 2023 à la venue du Pape à Marseille. Le département enregistre une fréquentation touristique française en légère augmentation de +4%. Alors qu’habituellement la fréquentation baisse progressivement au fil des semaines en septembre puis en octobre, le match France – Namibie (21 septembre) et la venue du Pape (22-23 septembre) ont permis de conserver un niveau de fréquentation comparable aux semaines précédentes. Sur ces trois événements, le 13 affiche donc durant ces 3 jours une hausse de 27 % des nuitées touristiques françaises par rapport à 2022. « Nous avions pour habitude de dresser un bilan de la saison à la mi-septembre. Cette année, au vu de la météo clémente, nous le faisons en octobre et je pense qu’à terme, nous le présenterons en novembre » a reconnu Danielle Milon, deuxième vice-présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône. « Si le cœur de saison a été un peu chahuté, l’avant-saison et l’après saison se sont révélés excellents. Il y a un rééquilibrage dans le temps et l’espace de la fréquentation touristique et peut-être sommes-nous arrivés à un tournant. »
Le rêve d’une fréquentation touristique diffuse, la fin de la concentration estivale se dessinent avec un meilleur respect de l’environnement, des populations autochtones et de leurs visiteurs. Qui s’en plaindra ?

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.