Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
Art de vivre

Un trophée pour l’Embarcadère, Armand Arnal à Paris et Mougins en vue

trophéeL’Embarcadère se distingue au Syrha
A l’initiative d’un magazine professionnel, la brasserie/restaurant l’Embarcadère de Marseille a reçu un trophée remis à l’occasion du Salon international de la restauration-hôtellerie-alimentation (Sirha) à Lyon. cet événement avait pour objectif de mettre à l’honneur « des établissements qui, chacun à sa manière, s’inscrivent dans la modernité, font évoluer le secteur et représentent des idées nouvelles » assure-t-on du côté des organisateurs. Après la présentation des lauréats et la remise des prix, le public a assisté à une table ronde avec les dirigeants de ces lieux novateurs et prometteurs. Ces « regards croisés sur les nouvelles tendances » ont permis de définir les contours de la réussite d’un concept de brasserie moderne à la française.
Parmi les 6 établissements et concepts récompensés cette année, citons « L’Édito » présent dans 6 françaises, le « Comptoir JOA » appelé à se diffuser dans 22 villes de l’hexagone, « Daroco » à Paris IIe, « Bistro Novo » à Metz et « L’Embarcadère » à Marseille. Logée sous le parvis de la cathédrale de la Major depuis 2015, cette brasserie de 150 m² propose une offre bistronomique axée viande et poisson. Le patron, Yoann Kerimel de Kerveno, jadis boucher, fait appel à des proches pour se fournir en matières premières de qualité. Les suggestions dépendent d’approvisionnements directs qui assurent un bon rapport qualité-prix (formules à 25 € le midi, 32 € le soir).

Armand Arnal nous dit « Merci »
Du 27 mars au 1er avril, le cuisinier camarguais Armand Arnal (restaurant la Chassagnette au Sambuc) s’installe dans le concept-store parisien Merci. Fort de l’enthousiasme suscité par ses résidences culinaires, initiées l’année dernière, Merci invite Armand Arnal, le chef 100% nature star de la cuisine arlésienne, après Travis Lett, de la cantine healthy californienne Gjelina et Kamal Mouzawak du Tawlet à Beyrouth.
Merci, du 27 mars au 1er avril, 111, boulevard Beaumarchais, Paris IIIe.

Le festival de Mougins est annoncé
Cette année le rendez-vous gastronomique azuréen est fixé les 23, 24 et 25 juin…