Art de vivre

Un trophée pour l’Embarcadère, Armand Arnal à Paris et Mougins en vue

trophéeL’Embarcadère se distingue au Syrha
A l’initiative d’un magazine professionnel, la brasserie/restaurant l’Embarcadère de Marseille a reçu un trophée remis à l’occasion du Salon international de la restauration-hôtellerie-alimentation (Sirha) à Lyon. cet événement avait pour objectif de mettre à l’honneur “des établissements qui, chacun à sa manière, s’inscrivent dans la modernité, font évoluer le secteur et représentent des idées nouvelles” assure-t-on du côté des organisateurs. Après la présentation des lauréats et la remise des prix, le public a assisté à une table ronde avec les dirigeants de ces lieux novateurs et prometteurs. Ces “regards croisés sur les nouvelles tendances” ont permis de définir les contours de la réussite d’un concept de brasserie moderne à la française.
Parmi les 6 établissements et concepts récompensés cette année, citons “L’Édito” présent dans 6 françaises, le “Comptoir JOA” appelé à se diffuser dans 22 villes de l’hexagone, “Daroco” à Paris IIe, “Bistro Novo” à Metz et “L’Embarcadère” à Marseille. Logée sous le parvis de la cathédrale de la Major depuis 2015, cette brasserie de 150 m² propose une offre bistronomique axée viande et poisson. Le patron, Yoann Kerimel de Kerveno, jadis boucher, fait appel à des proches pour se fournir en matières premières de qualité. Les suggestions dépendent d’approvisionnements directs qui assurent un bon rapport qualité-prix (formules à 25 € le midi, 32 € le soir).

Armand Arnal nous dit “Merci”
Du 27 mars au 1er avril, le cuisinier camarguais Armand Arnal (restaurant la Chassagnette au Sambuc) s’installe dans le concept-store parisien Merci. Fort de l’enthousiasme suscité par ses résidences culinaires, initiées l’année dernière, Merci invite Armand Arnal, le chef 100% nature star de la cuisine arlésienne, après Travis Lett, de la cantine healthy californienne Gjelina et Kamal Mouzawak du Tawlet à Beyrouth.
Merci, du 27 mars au 1er avril, 111, boulevard Beaumarchais, Paris IIIe.

Le festival de Mougins est annoncé
Cette année le rendez-vous gastronomique azuréen est fixé les 23, 24 et 25 juin…

 

Vite lu

Marianne Planchais, Sophie Planchais, Loïc Ginet et Thomas Niesor ont imaginé un jeu de société d’ambiance, culturel et stratégique dans l’univers de la pâtisserie. Cette entreprise familiale, basée à Aix-en-Pce, a opté pour l’auto-édition et une fabrication 100% bleu-blanc-rouge. Les joueurs incarnent des pâtissiers formés en France qui s’installent à l’étranger. Leur objectif : faire partie de la crème de la crème des pâtissiers en  confectionnant, avec leurs cartes, des pâtisseries traditionnelles. Le jeu compte 400 questions sur le thème de la pâtisserie dont 100 dédiées aux enfants. babaOrum s’adresse aux amateurs de jeux de société, aux passionnés de pâtisserie, à tous ! Déjà près de 200 jeux ont été pré-commandés sur la plateforme Ulule. Si l’objectif de 300 pré-commandes est atteint, les jeux seront produits en novembre et livrés en décembre. Tous sur Ulule pour précommander le jeu, il est super !

Pizzette l'Isle sur la Sorgue Pizzette et craquante Une adresse pour les sorties entre ados et pour les parents qui veulent faire plaisir à leurs ados. Ici, on accompagne cocktails, vins et bières à l’apéro d’une ribambelle de pizzas à dévorer en égoïste ou à partager. Un apéro très cool avant d’aller au resto ensuite. Les pâtes sont ultra-fines, craquantes et si légères qu’on pourrait en dévorer des dizaines. A tester : la camembert et jambon cru,  la chèvre-miel ou la margherita…
• 19, ave des 4 Otages à l’Isle-sur-la-Sorgue (04 90 95 56 34) et 24, bd Victor-Hugo à Saint-Rémy-de-Provence (04 90 95 80 31)