Art de vivre

Un livre, des anecdotes, des musiciens et de la cuisine

Qui ne connaît “la Truite” de Schubert ou le fameux “Air du champagne” de Don Giovanni ? Qui n’a jamais mangé de tournedos Rossini ou de pêche Melba ? Musiciens et gastronomes ont toujours fait bon ménage et ça, depuis le fameux banquet du faisan au Moyen-Age qui vit surgir d’un gigantesque pâté en croûte un orchestre de vingt-huit musiciens.portos livre 2
Cuisinier mélomane, Michel Portos a composé dix menus en trente recettes autour de dix grands compositeurs, de Bach à Dutilleux en passant par Mozart, Bach, Beethoven et Verdi. Les gastronomes se régaleront au fil des pages grâce aux textes savoureux d’une ancienne journaliste du Monde de la Musique : Nathalie Krafft. Ce livre élégamment préfacé par Michel Blanc est riche d’anecdotes toutes plus savoureuses les unes que les autres. Ainsi y apprendrez-vous que dans son jeune âge, Beethoven prenait ses leçons de musique avec Haydn autour d’une tasse de chocolat.
Certes la tasse n’a plus la parole mais le goût du chocolat et notre passion de la musique, eux, sont restés…

“Un dîner en musique”, 144 pages, recettes Michel Portos, textes de Nathalie Krafft, Buchet-Chastel Ed., 19 €.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter