Magazine

Un salon des vins… les yeux fermés

laurent courbard
Laurent Courbard (à g.) et Franck Thomas, meilleur sommelier d’Europe qui prendra part à l’événement

Laurent Courbard est à l’initiative du premier salon professionnel du vin 100% à l’aveugle. Ces journées de rencontres et découvertes  se dérouleront le 2 novembre à Marseille et le lendemain à  Aix-en-Provence. Au menu, des speed dating vignerons, des dégustations de vins rares et de vieux millésimes ainsi qu’une sélection biodynamique signée Franck Thomas, meilleur sommelier d’Europe. « L’idée consiste à mettre en connexion mes vignerons coup de coeur et les professionnels du monde de la restauration afin qu’ils se (re)découvrent » explique Laurent Courbard. Réservé aux cafetiers, hôteliers, restaurateurs ainsi qu’aux étudiants des écoles hôtelières et autres apprentis, ce salon promet la présence de quelques célébrités : Marie Zusslin (dom. Valentin Zusslin, Alsace) ; Thierry Usseglio (dom. Pierre Usseglio, Châteauneuf-du-Pape) ; Laurent Hostomme, 5e génération à la tête des champagnes éponymes (grands crus en blancs de blancs). Et il se murmure même qu’un pape de la biodynamie mondiale sera là… « Et tout au long de la journée, un espace « accompagnement » permettra aux participants d’échanger sur les carrières professionnelles, les perspectives de développement des cafés, brasseries, hôtels, bars et restaurants, ajoute le jeune organisateur. La dégustation d’une sélection de vins rares, de vieux millésimes, de champagnes et crémants exceptionnels sans oublier les whiskies japonais, rhums vieux et sakés devrait aussi attirer les professionnels ».

Premier du genre, ce salon Prestiges de France a été imaginé par Laurent Courbard tout juste âgé de 29 ans. Natif de Marseille, le jeune Courbard est entré dans le monde du vin en 2006 : « J’ai décroché mon premier emploi de vendeur de vin. Au fur et à mesure, je me suis pris au jeu et me suis passionné pour cet univers, raconte-t-il. De viticulteurs en vignerons, de cavistes en oenologues en passant par les sommeliers et autres experts, j’ai appris et apprends encore sur ce monde sans cesse en renouvellement ». Talent à suivre !

Le 2 novembre à Marseille aux Arcenaulx (cours d’Estienne d’Orves, 1er arr.) et le 3 novembre à Aix-en-Pce, hôtel Renaissance. De 9h à 19h.
Cocktail déjeunatoire offert, réservation obligatoire au 04 91 13 46 21 et contact@prestigesdefrance.com

Programme des deux journées : 9h-11h ou 11h-13h ou 14h-16h ou 17h-19h, speed dating vignerons
13h-13h30 ou 16h-16h30 : master class de Marie Zusslin et Jannick Utard (dom. de la Navicelle) sur « la biodynamie »
13h30-14h ou 16h30-17h : master class de Franck Thomas (meilleur ouvrier de France, meilleur sommelier de France et d’Europe, maître sommelier) sur le thème de la « dégustation intuitive ».

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.